C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

La diversification alimentaire

Le moment choisi pour introduire un nouvel aliment varie d’une génération à l’autre, d’un médecin à l’autre, d’une région à l’autre, d’un bébé à l’autre. La tendance actuelle est de reculer cette découverte à l’âge de 6 mois.

La diversification alimentaire

Le terrain allergique
Vous ou votre conjoint présentez des allergies :
votre enfant a donc un “terrain allergique”. Il ne développera pas forcément d’allergies mais surveillez sa diversification pour éviter tout risque. Quelques grands principes :
• Pendant l’allaitement, privilégiez le lait maternel ou les laits hypoallergéniques,
• Repoussez l’introduction des fruits exotiques, des fruits rouges, ou de certaines protéines animales (viande, poisson, oeufs, biscuits aux oeufs...) : pas avant 7 mois au moins.
• En raison de la présence de gluten fortement allergisant, pas de céréales de blé avant 12 mois; de même pour l’arachide et les fruits secs.
Si votre bébé est allergique, il est soumis à un régime particulier. Ne vous fiez donc pas aux conseils suivants…

A titre indicatif :


Vers 4 mois
Les bébés nourris au sein reçoivent un lait adapté à leur âge et cette alimentation leur suffit à elle seule.
Pour les autres enfants, il est temps de passer au lait du deuxième âge. Il est plus riche en protéines, différemment sucré et contient du fer.
Le fer est en effet précieux pour votre bébé dont les réserves commencent à s’épuiser.
Le changement de lait se fait en général sans difficulté : avec un goût plus sucré, il plaira sans aucun doute plus à votre enfant.
Tout comme c’était le cas pour les laits “premier âge”, votre bébé prendra cinq repas par jour. La quantité de lait augmentera peu à peu.

Vers 5/6 mois
Le lait maternel ou de 2e âge, suffit. La boisson complémentaire est l’eau. Pensez d’ailleurs à hydrater suffisamment votre enfant, tout particulièrement lorsqu’il fait chaud.

A 6 mois
Vous pouvez commencer l’alimentation à la cuillère (fruits, légumes).

Bon à savoir
- Soyez patiente et souple pour les premiers repas à la cuillère : commencez par une petite portion, voyez les réactions de votre bébé et complétez les premières fois par un biberon ou une tétée.
- En cas de refus, n’insistez pas et faites une nouvelle tentative une semaine plus tard.

Vers 7/8 mois
Les protéines (viande, volaille, poisson ou jaune d’oeuf) sont ajoutées aux repas de légumes et beaucoup de bébés ne prennent plus que quatre repas par jour. Les biberons sont pleins et contiennent 250 ml de lait.


Vers 9/10 mois
Vous pouvez donner du pain et aussi du gruyère râpé, voire des fromages fermentés. Si vous ne souhaitez pas poursuivre le lait deuxième âge, remplacez-le par du lait stérilisé UHT ½ écrémé.

Bon à savoir
Il faut prévoir au moins un demi-litre de lait par jour pendant toute l’enfance (le lait peut éventuellement être remplacé par des produits laitiers).


Vers 12 mois
A partir de 1an, il est conseillé de passer du lait 2ème âge au lait de croissance, jusqu’à 3 ans.
On peut donner des céréales sous forme de flocons, de même que les fromages à pâte cuite, les fromages blancs, les yaourts, les oeufs entiers… Pas de doute, l’alimentation devient très variée !


Le repas de fruits
A quelques exceptions près, tous les fruits sont permis. Sortez donc des sentiers battus et faites découvrir différentes saveurs à votre bébé.
• Râpez une pomme ou une poire, écrasez une pêche, une prune, un kiwi, des fraises…
• Ecrasez une banane mûre.
• Versez le jus d’1/2 orange ou quelques cuillères de jus de pamplemousse, citron, raisin, mandarine...
• Ajoutez une cuillère à soupe de yaourt allégé,
de fromage blanc ou de “ petit suisse ” maigre.
Le repas de légumes-viande
La préparation est plus classique:
• Une pomme de terre moyenne, du riz ou des pâtes alimentaires, deux à trois cuillères à soupe de légumes.
• Deux cuillères à café de viande ou de poisson moulu à 8 mois, une cuillère à soupe à 10 mois ou un demi-jaune d’oeuf à 8 mois et un oeuf entier à un an.
• N’ajoutez pas de sel.
• Cuisez à la vapeur ou à l’eau.
Attention : n’abusez pas de la viande et ne dépassez pas les doses prescrites car les protéines sont encore difficiles à assimiler pour votre bébé.
La préparation du repas de légumes-viande varie en fonction de l’âge. Les légumes sont mixés vers 6 mois, écrasés vers 9 mois et en petits morceaux vers 12 mois.

Bon à savoir
Attendez que votre enfant ait atteint l’âge de 12 mois pour introduire les blancs d’oeufs : ils sont fréquemment responsables d’allergies.


Bon à savoir
- Evitez les jeunes légumes ou les légumes à goût fort mais il vous reste l’embarras du choix : les carottes, les poireaux, les épinards, les endives, le chou-fleur, le cerfeuil, le cresson, la salade cuite, les tomates cuites, le maïs, les haricots verts, le persil…
- Variez aussi la viande et le poisson : jambon maigre, foie, boeuf, cheval, veau, mouton, poulet, sole, merlan, colin, limande…

Les petits pots, des conserves pas comme les autres !
Leur fabrication est soumise à une législation pointilleuse. Les exigences légales englobent la nature et la quantité d’engrais, le type de pesticides utilisés pour la culture des fruitset des légumes, la fraîcheur des aliments, la stérilisation et la composition des repas. En plus des qualités diététiques, ces petits pots sont pratiques. Ils sont de tailles différentes, leur contenu est homogénéisé, grumeleux ou en petits morceaux, et donc adaptés à l’âge de l’enfant. Pensez-y quand vous proposez les premiers repas à la cuillère, un nouveau légume, une nouvelle viande.
En plus, les petits pots sont très pratiques lorsque vous vous déplacez (vacances, weekend, visite)… Ou simplement lorsque vous n’avez pas le temps ou l’envie de passer le week-end à vos fourneaux !


Bon à savoir
- Ne conservez pas plus de 48 heures au frigo les petits pots ouverts.
- N’y ajoutez pas de sel.

Le lait qui se mange
Calcium, protéines, vitamines, matières grasses... Tout cela se retrouve dans le lait mais aussi dans les laitages et les fromages, ceux-ci sont indispensables à l’organisme en croissance.Dès le sixième mois, vous pouvez proposer à votre bébé des yaourts, des “ petits suisses ” et du fromage blanc. Les fromages fondus agrémenteront ses tartines à partir du neuvième mois environ.
Tentez les premières expériences au goûter, puis au dessert du repas principal. Là, ils peuvent être servis en appoint ou en remplacement du lait dont ils ont sensiblement les mêmes propriétés, mais sachez qu’ils sont souvent riches en matières grasses.
Votre gastronome en couche-culotte appréciera peut-être très tôt des fromages comme le camembert ou même le roquefort. Cédez à sa gourmandise, mais en très petites quantités.
Ne négligez pas les fromages à pâte dure tels qu’emmenthal ou gruyère, particulièrement riches en calcium. Evitez par contre le fromage de chèvre avant qu’il n’ait soufflé sa première bougie : même frais, il est trop salé.

Bon à savoir
- Certains médecins préfèrent retarder jusqu’à un an l’introduction des fromages.
- Prudence donc s’il y a des antécédents allergiques dans votre famille : asthme, eczéma… Parlez-en à votre pédiatre !

Publié le 20/05/2015 à 15:25 mis à jour le 31/03/2016 à 14:09
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Une attention particulière sera donnée à l’adaptation de l’alimentation de votre bébé et à son développement . Dés le 1 er mois une visite médicale sera réalisée chez votre pédiatre ou médecin. Par ailleurs, vous serez accompagnée par votre sage-femme, ou bénéficierez de la PMI proche de chez vous. Des puéricultrices ou sages-femmes organisent des ateliers allaitement, massages, proposent des séances d’informations sur les modes de gardes, la préparation du sevrage pour la reprise du travail.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus