C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

Mes enfants se disputent : comment apaiser les conflits ?

« Je t’aime, moi non plus », cela résume bien les relations frère-sœur. Depuis un moment, les disputes remplissent la maison. Le matin, le soir, il y a toujours une bonne raison pour se chamailler : vous n’en pouvez plus ! Pour ramener la paix dans la maison, voici quelques idées à garder de côté.

Mes enfants se disputent : comment apaiser les conflits ?

Dispute de fratrie : faut-il intervenir ?

Bien souvent, il est tentant d’intervenir immédiatement ou presque lors d’un conflit. Erreur ! Laissez vos enfants se débrouiller entre eux. Ils ont souvent les ressources pour résoudre la situation seuls. En revanche, s’il y a des coups, que l’un se fait bousculer, intervenez et réexpliquez les règles : à la maison, il est interdit de taper ou frapper. Il est alors important de les séparer afin d’apaiser les tensions.

Accepter la jalousie et les conflits entre frères et soeurs

En tant que parent, c’est la première étape pour résoudre les situations difficiles dans une fratrie. Tout ne peut pas être tout rose tout le temps. C’est un peu difficile à entendre, mais vous ne pouvez pas forcer vos enfants à s’aimer. À se parler, à se respecter en revanche oui.

Ne pas prendre parti

L’erreur habituelle que les parents peuvent commettre, c’est de prendre parti pour un de leurs enfants – le petit, celui qui pleure – et c’est une réaction normale. Évitez par exemple de forcer votre enfant à partager si son frère ou sa sœur veut un jouet. Expliquez-lui qu’il pourra lui prêter quand il sera décidé. Essayez de prendre du recul et de comprendre vos deux enfants et la raison de leur dispute.

Évitez les comparaisons entre l'un et l'autre

Il n’y a pas plus blessant pour un enfant que d’être comparé à l’autre. « Regarde ton frère, il finit l’assiette lui / il est fort en maths lui. » Prenez plutôt l’habitude de souligner leur qualité et si possible en privé. Cela sera gratifiant pour l’un et pas rabaissant pour l’autre qui peut prendre ce compliment fait à l’autre comme une remarque dévalorisante.

Mettre des mots sur la situation de dispute

Quand vos enfants se disputent, avant d’accuser qui que ce soit et de demander au petit « qu’est-ce qu’il t’a fait ? », observez la situation et mettez-y des mots afin de décrire tout simplement ce que vous voyez : par exemple, « je vois deux enfants qui se disputent un jouet et qui ne sont pas contents du tout ». A contrario, quand votre progéniture parvient à jouer ensemble calmement, n’hésitez pas à le faire remarquer, à les féliciter et à faire part des émotions que cela suscite chez vous !

Écouter les enfants, vraiment !

Une fois la situation décrite, prenez le temps d’écouter chacun de vos enfants. C’est essentiel pour qu’ils se sentent compris. Cela évite aussi de renforcer les comportements négatifs ou agressifs : toujours pointer du doigt l’aîné parce que c’est le grand et qu’il est censé comprendre le plus petit va nourrir sa colère et un sentiment d’injustice. Une étiquette qu’il sera difficile de lui enlever par la suite… Plus vous laissez vos enfants exprimer colère, ressentiment voire même haine, plus ils se sentiront entendu et pourront s’aimer ! Le but ce n’est donc pas de savoir qui a tort ou raison mais de permettre aux enfants d’exprimer chacun ce qu’ils ressentent et de leur apprendre à dire leur colère, sans violence, avec des mots.

Laisser les enfants résoudre le problème

À moins bien sûr que l’un de vos enfants soit vraiment petit, auquel cas vous pouvez néanmoins lui expliquer la situation, ne donnez pas forcément la réponse à la situation conflictuelle mais laissez vos enfants trouver un compromis. « Vous voulez tous les deux le même jouet, trouvez une solution pour que chacun puisse jouer avec. » Tournez les talons… et quittez la pièce ! Vous serez surpris du résultat !

Vos enfants, des êtres différents

Un autre des écueils classiques des parents soucieux d’être équitables avec leurs enfants et qui suscitent de nombreux conflits dans une fratrie, c’est de les traiter de la même façon. Mais essayer de donner la même chose à chacun, c’est se tirer une balle dans le pied. Un enfant a besoin de se sentir important mais surtout unique. Dites-lui combien mais aussi pourquoi vous l’aimez et essayer plutôt de définir quels sont ses besoins et d’y répondre au mieux.  

Quelle que soit la situation, aussi difficile qu’elle puisse paraître, soyez confiants : écoute, amour et attention aideront à dénouer les tensions.

Pour aller plus loin
- Frères et sœurs sans rivalité, Adele Faber et Elaine Mazlish, éditions du Phare
- Relations frères sœurs, du conflit à la rencontre, Catherine Dumonteil-Kremer, Jouvence éditions
- Arrête d’embêter ton frère, laisse ta sœur tranquille, Elizabeth Crary, éditons JC Lattès.


 

Publié le 27/09/2016 à 17:54

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus