J'y vais

il en a marre au bout de 5 minutes

Votre « petit loup » vient à peine de se mettre à dessiner, que déjà il déballe ses petites voitures, et trois minutes après va chercher la pate à modeler et un quart d’heure après sa chambre ressemble à un champ de bataille. Impossible qu’il joue longtemps au même jeu, il change sans arrêt. Il en a marre au bout de cinq minutes. Que cache ce comportement : inattention ? Manque de concentration ? Ennui ? On vous aide à comprendre :

il en a marre au bout de 5 minutes

C’est quoi son problème ?

Il voulait faire de la peinture, vous déballez tout le matériel, trois coups de pinceaux sur la feuille, et le voilà parti… Il va chercher un puzzle, étale toutes les pièces, en pose deux ou trois, une pirouette et s’en va… Il veut lire, prend quatre ou cinq livres de ses histoires préférées, en feuillette deux ou trois pages, et les laisse au beau milieu de son lit… même ses jeux préférés ne retiennent son attention qu’un très court moment. Bref, lorsque vous arrivez, c’est le capharnaüm, mais surtout, vous le sentez désemparé car il semble que rien ne l’intéresse vraiment, qu’il se déconcentre très rapidement, et qu’il se lasse très vite de toute activité.

Il n’a pas envie de jouer seul

Combien de fois entendez vous « tu viens à jouer avec moi ? – personne ne veut jouer avec moi ! » Tout seul c’est bien moins drôle, c’est mieux lorsqu’on est entouré. Il a peut être du mal à trouver sa place dans la fratrie si un bébé est arrivé ou si c’est l’enfant du milieu. Il a peut-être quelque chose qui le dérange mais il n’arrive pas à l’exprimer. Il est anxieux, Il cherche à être rassuré et sécurisé. Faut-il alors jouer avec lui en permanence ? – non bien sûr – mais partager avec lui quelques moments rien que pour lui – ou le mettre près de vous pour jouer et si vous êtes occupé, lui parler, s’intéresser à ce qu’il fait, et de ce fait maintenir le lien affectif.

Trop de choix tue le choix

Il faut bien le dire, ils en ont trop - de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les sortes. Ils sont en surconsommation de jouets, du coup l’enfant « zappe » de l’un à l’autre sans vraiment savoir lequel choisir. Par manque d’intérêt il finit par se lasser et devient un éternel insatisfait. Faites un bon tri dans tous les jouets, ne lui en laissez pas trop à disposition, mettez en quelques uns tout au fond du placard et ressortez les quelques mois après. Vous verrez alors que sa curiosité pourra s’éveiller de nouveau. Tout nouveau, tout beau.

Et s’il saturait ?

Peut-être qu’on lui en demande un peu « too much ». Il passe la journée à l’école ou à la crèche à jouer et à être sollicité. L’emploi du temps de toute une journée pour un tout petit ou même un plus grand est un vrai marathon parfois. Si une fois arrivé à la maison, il n’avait qu’une seule envie : ne rien faire ! Plutôt que de s’entendre dire « tu veux dessiner ? Tu veux lire ? À quoi tu veux jouer ? A rien ! Pourquoi pas ? Est-ce absolument nécessaire qu’il joue ? Il a le droit de ne rien faire et de rêvasser. Les pédopsychiatres recommandent même d’imposer aux enfants des périodes de « rien » Il est bon qu’il s’ennuie car cela va lui permettre de développer son imagination.

Rien ne vaut le jeu libre lorsqu’il se raconte ses propres histoires en mettant en scène ses propres personnages et qu’il peut exprimer tout ce qui lui passe par la tête sans aucune contrainte de jeu ni de règle à respecter. Parfois, vous serez surpris par ce qu’il pourrait inventer et vous raconter. Il pourrait même donner des idées aux créateurs de jeux ! C’est vous qui l’arrêterez car il aura largement dépassé les 5 minutes !

 

Publié le 21/06/2017 à 17:57 mis à jour le 22/06/2017 à 12:19
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus