J'y vais

Il est mauvais joueur

A chaque partie de carte, c’est toujours la même histoire qui se termine mal. S’il perd, votre enfant se met en colère, enrage, jette tout ce qui se trouve à sa portée, et part en pleurant dans sa chambre. Il faut bien l’avouer, il est mauvais joueur. Quel que soit le jeu d’ailleurs, dès que la partie tourne en sa défaveur, c’est la crise. Pourquoi réagit-il ainsi et comment lui faire comprendre que JOUER n’est pas GAGNER.

Il est mauvais joueur

Il s’arrête de jouer dès qu’il n’a pas l’avantage

Dès qu’il perd, il boude, il pleure, il trépigne, et peut même hurler et refuse de continuer à jouer. Le jeune enfant, jusqu’à 5 ans n’est pas assez construit pour accepter la défaite qu’il ressent comme une véritable blessure. Certains peuvent même le vivre comme un drame, car pour eux perdre est inconcevable. Ce n’est qu’à partir de 6/7 ans, en se mesurant à ses copains qu’il va comprendre qu’il ne peut pas être toujours le meilleur.

Il pleure, il dit qu’il est nul

Il est dans la peur de décevoir. Chez un enfant, le jeu et l’estime de soi sont souvent liés car il a tendance à relier ce qu’il est à ce qu’il fait. Il se trouve donc en situation d’échec et ne l’accepte pas.

Il prend le jeu trop au sérieux

Dans la société actuelle, les enfants sont plongés très vite (peut-être beaucoup trop vite !) dans un monde de compétition. On applaudit à chacune de leurs acquisitions et on en redemande ; on veut faire encore mieux. La pression peut être trop forte, ce qui l’oblige parfois à tricher ou à vouloir changer la règle du jeu en sa faveur car perdre est trop grave pour lui.

Laissez- le exprimer sa colère

Il pique sa crise, laissez le faire. Arrêtez le jeu et laissez- le se calmer. Expliquez- lui qu’il a le droit d’être en colère, mais que dans un jeu, il y a toujours un perdant et un gagnant, et qu’il ne peut pas toujours être le gagnant, et surtout que ce n’est absolument pas grave.

Dédramatiser la situation

Ce comportement peut devenir très pénible surtout lorsqu’il joue avec ses copains. La première chose à faire est de dédramatiser et de rassurer : » tu as perdu ! et alors ! la prochaine fois ce sera peut-être toi le gagnant , c’est chacun son tour ».

Apprenez lui que jeu = plaisir

En valorisant le plaisir du jeu, transmettez lui l’idée que l’on joue pour s’amuser et non pas pour un résultat final. Faites le jouer à des jeux adaptés à son âge, à des jeux rigolos qui demandent
plus de créativités, de rapidité, d’astuces que des jeux de hasard. Rappelez lui que le jeu n’est pas une bagarre et que le principal est de passer un bon moment ensemble.

Faites des jeux de coopération

Contrairement aux jeux traditionnels, le jeu de coopération élimine la compétition. Il est basé sur l’entraide et la solidarité de tous les participants qui doivent se concerter pour atteindre ensemble le même objectif. L’avantage est qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant. C’est un jeu qui développe l’intelligence collective et on gagne tous ensemble.

Il est vrai que personne n’aime perdre ! mais pour votre petit dont la personnalité est en cours de construction cela peut être particulièrement dur à supporter. Aidez-le à comprendre que la défaite ne signifie pas qu’il est inférieur aux autres, et inversement que la victoire ne lui donne pas de supériorité. Le plaisir du jeu est dans le jeu lui-même et non pas dans le résultat. Et si parfois vous avez envie de le laissez gagner rien que pour voir ses yeux qui pétillent et son sourire rayonnant ne vous en privez pas ! car tous les enfants passent par là.

 

 

Publié le 21/06/2017 à 18:19 mis à jour le 22/06/2017 à 12:19
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus