J'y vais

Mon enfant passe son temps à mentir

Vous vous apercevez depuis quelque temps que lorsque vous lui posez une question ou si vous le prenez en flagrant délit, votre enfant vous donne des explications invraisemblables, il fabule, et il vous ment. Pourquoi vous raconte t’il des histoires ? Faut-il s’en inquiéter et comment y remédier ?

Mon enfant passe son temps à mentir

Le mensonge

Pour l’adulte, le mensonge se définit comme le contraire de la vérité, mais pour l’enfant le mensonge n’existe pas. Le tout petit vit dans l’imaginaire, il prend ses rêves pour des réalités, croit ce qu’il dit. Il adapte le monde à ses désirs et ne distingue pas le réel de l’imaginaire. Ce n’est que vers 7/8 ans qu’il commence à prendre conscience de sa « tromperie ».

Pourquoi ment-il ?

- Pour ne pas se faire punir : il vous dit souvent « non, ce n’est pas moi ! ». Il rejette la faute, Il essaie de tromper ses parents ou ses copains pour éviter la sanction.
- Pour ne pas décevoir : il veut faire plaisir. Quand par exemple il invente de bonnes notes à l’école, il sait que vous allez être content et il ne subira pas vos reproches.
- Pour dissimuler une réalité dont il peut avoir honte : vous pouvez vivre une période difficile dans votre vie – chômage – conflits – divorce - . difficultés financières, il cherchera alors à enjoliver la situation
- Pour attirer l’attention sur lui : le mensonge peut traduire un mal être, une souffrance, une tristesse, un manque de confiance en soi, une différence qu’il n’arrive pas à assumer. Il n’arrive pas à s’exprimer et emploie le mensonge pour vous interpeller et pour que l’on s’intéresse à lui.
- Parce qu’il se sent délaissé : un bébé vient d’arriver au foyer qui retient toutes vos attentions, il est inquiet - « et moi alors, papa et maman ne vont plus m’aimer - il a peur de l’abandon.

Tous les mensonges ont une bonne raison, mais avec l’habitude cela pourrait nuire à l’enfant, d’où l’intérêt de désamorcer rapidement la situation quand elle devient répétitive et de chercher à comprendre, car en mentant l’enfant a souvent des choses importantes à dire que vous allez devoir interprétez.

Comment l’aider

Une chose importante : inutile de vous mettre en colère ou de le gronder. L’amener à reconnaître son mensonge : « tu es bien sur de ce que tu dis ? Cela ne me semble pas possible.. » -

Lorsqu’il finit par avouer, le féliciter d’avoir reconnu sa bêtise et d’avoir eu le courage de vous le dire. Dites lui que vous lui pardonnez et qu’il est inutile de recommencer. Vous avez dû l’entendre vous aussi ce vieux dicton « une faute avouée est moitié pardonnée » car qui n’a pas dit un petit mensonge dans sa vie !!!!

Lui demander de s’excuser car son mensonge a pu faire de la peine.

Lui expliquer et le rassurer si vous vivez une période difficile mais que vous allez trouver des solutions et que tout finira par s’arranger.

Le valoriser, et lui faire comprendre qu’il est différent mais unique : « ton copain est plus fort que toi en maths…. Mais toi tu as eu la meilleure note en géographie… Il fait des courses de vélo, et toi tu joues très bien du piano… ».

Lui expliquer qu’il n’a pas besoin de mentir pour que vous l’aimiez.

Le mensonge est un passage « obligé » dans l’apprentissage de l’enfant, c’est ainsi qu’il parviendra à distinguer le « vrai » du « faux ».

 

 

Publié le 06/04/2017 à 09:59 mis à jour le 10/04/2017 à 09:51
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus