J'y vais

L'enfant du milieu : comment l'aider à trouver sa place

Quand votre petit dernier arrive dans la fratrie, c’est le « benjamin » votre premier enfant devient alors « le grand » ou l’aîné » et le deuxième le « cadet », une place du milieu pas toujours facile à définir où il peut se sentir mal, ce qui peut avoir des conséquences sur son comportement si elle est mal vécue. Comment pouvez-vous l’aider à trouver sa place ?

L'enfant du milieu : comment l'aider à trouver sa place

La place dans la fratrie :

L’aîné, né en premier, le benjamin, né en dernier ont une place bien définie au sein d’une fratrie et d’une même famille. Mais votre petit deuxième,  il n’est pas le plus grand… il n’est pas le plus petit… il peut alors se sentir mis à l’écart parce qu’il est trop petit pour jouer avec les grands, et trop grand pour jouer avec les petits.

Il est alors tiraillé d’un côté et de l’autre et de ce fait il peut ressentir un sentiment de solitude ou d’abandon car  il a beaucoup de mal à se faire une place au sein de la fratrie, et pour lui ce n’est pas toujours facile à vivre au quotidien. Il grandit dans l’ombre de son aîné qui est un modèle pour lui et qu’il va chercher à imiter ou bien à se démarquer pour affirmer sa personnalité.

Comment l'aider :

Le plus important est qu’il ne sente pas lésé. Il a toujours besoin de votre attention.

- Ne pas le mettre systématiquement à l’écart sous prétexte que vous êtes occupé avec le petit dernier, l’inciter même à vous aider dans de petites tâches à la mesure de son âge et de ce qu’il peut faire : « tu tiens le biberon, je vais chercher ton petit frère » « tu tournes la purée de ta petite sœur, je vais la faire manger »… ces petites actions le valoriseront ;
- Eviter le « tu es trop petit », laisse le faire à ton frère…il est plus grand… ;
- « A ton âge, ta sœur le faisait déjà » (pipi au pot, se laver les mains toute seule….) – pas de comparaison, chaque enfant va à son rythme et c’est bien souvent les adultes qui ont  des exigences ;
- Lui laisser le choix de ses activités, de son sport, de son instrument de musique. Ne pas faire comme…Parce ce que c’est au même endroit et que c’est plus facile pour vous.  Son frère fait du foot, tant mieux et alors si lui veut faire de la danse…. ;
- Lui accorder du temps comme pour les autres, un petit moment privilégié rien que pour vous deux sans la présence de vos autres enfants ;
- Ne pas faire systématiquement comme pour les autres : et si le soir il n’avait pas envie que vous lui lisiez une histoire ! – ce que vous faites avec votre aîné, donc avec lui aussi… – pourquoi ne pas lui demander ce qu’il aimerait  – parler de ce qu’il a fait dans la journée… de ses copains…. de ce qu’il aurait envie de faire du prochain temps libre…  ou tout simplement faire un gros câlin.

A vous donc d’être vigilant pour que votre enfant du milieu puisse parvenir à s’affirmer et à s’adapter, car à l’inverse il pourrait être introverti et se sentir étouffé au sein de la fratrie et développer un sentiment de jalousie. Mais rassurez-vous des études ont démontré que l’enfant du milieu tire aussi des avantages de cette situation. Il est plus autonome, il s’adapte plus facilement aux autres, il déteste l’injustice et devient un adulte conciliant.

L’important est de trouver « le juste milieu » !

Publié le 12/04/2017 à 17:29 mis à jour le 13/04/2017 à 09:40
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus