Les 100 premiers jours de bébé

Les débuts avec bébé ne sont pas de tout repos aussi bien physiquement que moralement : pleurs, nuits hachées, coliques, il faut prendre votre mal en patience… Tout cela est censé durer 100 jours et pas un de plus : tenez bon !

Les 100 premiers jours de bébé

C’est quoi exactement ces 100 jours ?

Aussi appelée « cap des trois mois » ou « anarchie des 100 jours », cette période qui s’étend de la naissance à environ 3 mois est souvent marquée par l’absence de rythme bien donné. Bébé est encore calé sur sa vie in utero et ne différencie pas le jour et la nuit pour le moment. Il est passé d’un endroit chaud et confiné… à une vie à l’extérieure, en proie à de nouvelles sensations qu’il ne connaissait pas : avouez qu’il y a de quoi être déboussolé ! Les heures des repas ne sont pas fixes… et celles de sommeil non plus. Ces 3 mois, c’est le temps aussi nécessaire pour s’accorder avec votre tout-petit, comprendre ses besoins et savoir y répondre. Eh oui, ça prend du temps de devenir parent !

Un sommeil anarchique

Le sommeil, c’est sans doute ce dont font défaut les tout jeunes parents. Et pour cause : cette anarchie des 100 jours dont parle Edwige Antier est principalement caractérisée par un sommeil entrecoupé, de jour comme de nuit. Votre enfant dort… quand il est fatigué et se réveille quand il a faim. Et même la nuit : il est rare que bébé puisse tenir toute une nuit sans manger, tout simplement parce que son organisme a besoin de s’alimenter plus souvent qu’un adulte. Petit à petit, il saura allonger ses heures de sommeil nocturne.

Les repas et les fameuses coliques…

Il n’est pas rare que les bébés souffrent de coliques d’environ 15 jours à 12 semaines de vie. La mise en place du système digestif n’est pas une partie de plaisir pour votre tout-petit sans compter l’air qu’il peut avaler en mangeant, que ce soit au biberon ou au sein, ou les régurgitations qui peuvent avoir lieu. Il se tortille, se raidit ? Ce sont peut-être des coliques… À moins que cela ne soit la faim : beaucoup de médecins demandent aux parents de « régler » les bébés en leur imposant des heures de repas. Écoutez ses besoins et faites en fonction.

Un bébé ça pleure !

Pleurs du soir ou pas, un nouveau-né peut pleurer beaucoup et ça, peu de parents y sont préparés. Ce n’est pas facile de supporter ces pleurs parfois, ni même de les accompagner : après l’avoir changé, nourri, dorloté, rien n’a changé, il continue de pleurer. Répondre à ses pleurs en étant là est souvent la seule chose à faire… et la meilleure ! Ne laissez pas votre bébé pleurer : c’est sa manière de manifester sa détresse et en aucun cas une tentative de manipulation ou un caprice. En le prenant dans les bras et en lui parlant doucement, c’est une façon de lui dire « je suis là, ne t’inquiètes pas », d’établir les bases de ce que l’on appelle « l’attachement ». Petit à petit, il s’apaisera à votre contact et il saura que si ça ne va pas, vous serez toujours là : un joli message pour votre enfant !

Une adaptation à cette nouvelle vie

Ce 4e trimestre de la grossesse finalement, un concept qui appartient à celui du continuum, est un trimestre particulier pour bébé, qui a passé 9 mois dans votre ventre sans connaître ni le froid, ni la faim, ni la fatigue, mais aussi pour vous, jeune maman. Votre vie a profondément changé et votre nouveau rôle de mère se met en place dans un rythme effréné H24 : lactation, allaitement, soins… Mais pour le papa aussi ce trimestre compte : c’est celui où il va véritablement rencontrer son enfant et entrer en contact physique avec lui. Que de chamboulements ! Ces 100 jours représentent ainsi le temps nécessaire pour que chacun de s’accorder à l’autre en somme.

Et après les 100 jours ?

Votre bébé ne semble pas plus « réglé » les 100 jours passés ou il l’était déjà à 2 mois : chaque bébé est unique. En attendant qu’une routine s’impose progressivement et que les nuits soient plus apaisées, suivez le rythme de votre tout-petit : c’est le meilleur moyen d’écouter ses besoins. Bien que cette période paraisse difficile en tant que parents, le temps passe tellement vite que bientôt, cela sera derrière vous. Et puis, pour vous aider à passer le cap des 100 jours, focalisez-vous sur tous ces merveilleux moments : les premiers sourires, les éclats de rire, les premiers balbutiements et tout cet amour qui existe déjà entre vous et votre enfant. Enfin, n’hésitez pas à passer le relai le temps d’une balade à deux, d’un bain, ou d’un café : un proverbe dit bien qu’il faut tout un village pour élever un enfant !

Votre bébé a avant tout besoin de votre présence et votre chaleur particulièrement ces 100 premiers jours. Portez-le, cajolez-le, emmaillotez-le si besoin afin de recréer un cocon, et il deviendra un bébé heureux !

Publié le 17/02/2017 à 15:36

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus