C'est si bon d'être parents !
Inscrivez-vous au programme la Boîte Rose
J'y vais

Et si mon bébé était un BABI ?

Votre bébé dort peu, pleure beaucoup, ne supporte pas d’être laissé seul dans son lit, vous épuise en permanence ? Et si votre bébé était un B.A.B.I, un bébé aux besoins intenses ? 

Et si mon bébé était un BABI ?

Jamais tranquille

Le BABI est un enfant de plus de 3 mois qui pleure constamment, ne s’apaise partiellement que dans vos bras, ne supporte ni la solitude ni le bruit et n’arrive jamais à s’auto-apaiser. Ses besoins d’attention son immenses et il ne vous laisse que peu de répit. Une fois éliminées toutes les causes médicales qui pourraient occasionner ces pleurs, vous constatez que votre bébé est toujours aussi insatisfaits, il s’agit certainement d’un BABI.

Ce n’est pas une maladie

Avoir un enfant B.A.B.I ne signifie pas que votre bébé souffre d’un trouble pathologique, mais plutôt qu’il s’inscrit dans -ce que le pédiatre américain William Sears appelle- le groupe des bébés dits « difficiles ». Lui-même confronté à la naissance de son 4ème enfant à un bébé différent, hypersensible constamment imprévisible et que rien ni personne n’arrivait à satisfaire, il a décidé d’en faire un livre « The Fussy Babybook ».

Comment réagir face à un BABI ?

En tant que parents, vous saurez souvent trouver les mots pour apaiser, les caresses pour calmer et la tendresse pour rassurer votre bébé aux besoins intenses. Mais parfois, fatiguée, stressée, vidée de toute énergie, vous n’arriverez plus à supporter ses cris et ses pleurs incessants et c’est normal. Le Docteur Sears donne alors quelques conseils pour vous aider dans ces moments délicats.

Penser à soi : vous devez absolument trouver du temps pour vous, votre sommeil, vos loisirs. Une maman épuisée ne pourra pas apaiser un enfant épuisant. Trouver pour quelques heures une amie conciliante, une grand-mère disponible qui, le temps d’une promenade de bébé en poussette, vous autoriseront une courte sieste bien méritée.

Une petite frustration pour un grand apprentissage : en ne réagissant pas immédiatement, en le laissant peu à peu apprendre à se calmer seul, vous allez l’aider à devenir autonome. Il ne s’agit pas ici de laisser pleurer votre bébé des heures durant. Vous devez passer un coup de fil important ou faire votre toilette, il pleure vous n’y pouvez rien. Si vous vous empêchez de faire des choses, vous risquez petit à petit nourrir de la rancœur à son encontre, quelques pleurs sont alors préférables.

Votre bébé n’est pas qu’un BABI

Si ce concept de BABI peut vous rassurer de savoir que d’autre parents vivent la même chose, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Votre enfant n’est pas que cela, il a évidemment des qualités sur lesquelles vous pouvez vous appuyer surtout les jours où votre moral flanche. Ses yeux magnifiques, sa peau si douce, ses sourires tendres, son amour pour vous... Votre bébé est unique, comme tous les bébés et aimez-le tel qu’il est.

Si vous avez besoin d’échanger sur ce sujet, sachez qu’il existe de nombreuses associations de parents de BABI qui pourront certainement vous apporter de précieux conseils.

Publié le 30/03/2017 à 17:44 mis à jour le 03/04/2017 à 10:58
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus