C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

Jouer avec bébé : stimulation et surstimulation

Si la stimulation est supposée encourager le bon déroulement du développement affectif et moteur d'un bébé, l'excès de stimulation reste pour lui une énorme source de stress.

Jouer avec bébé : stimulation et surstimulation

Petit à petit

Question éveil, il ne faut pas aller trop loin, trop vite. En tant que parents, on est souvent tenté de lui apprendre à faire plein de choses, et ce, dès son plus jeune âge ! Ne brûlez pas les étapes : il faut respecter son âge. Et détendez-vous : « tout » ne se joue entre 0 et 36 mois.
Limiter les stimuli

L'enfant en bas âge se voit souvent confronté à un nombre impressionnant de stimulations : bruits, sons, lumière, couleurs... Un trop-plein d'excitation sensorielle qui constitue une véritable agression de son système nerveux. Donnez-lui des jouets, bien sûr, mais pas en trop grande quantité : l'important reste de les renouveler régulièrement.


Un temps pour se reposer

S'il est important de jouer avec lui ou de lui parler pour développer son éveil, il ne faut pas non plus en abuser : évitez, tout petit, de faire des séances de jeu supérieures à une demi-heure. Cela fatigue votre enfant. A retenir aussi : votre bébé a besoin de calme !

Il est nécessaire de savoir le laisser tranquille quand il en a marre ou de le solliciter au bon moment : arrêtez de jouer avec lui quand il montre les premiers signes de fatigue. Quand il baille, détourne le regard et commence à s'énerver ou à pleurer, il ne faut pas attendre. Il a besoin d'être couché, même si vous venez de le récupérer à la crèche, que vous ne l'avez pas vu de la journée et rêvez de profiter de lui...

Publié le 26/06/2015 à 16:07 mis à jour le 31/03/2016 à 16:43
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Une attention particulière sera donnée à l’adaptation de l’alimentation de votre bébé et à son développement . Dés le 1 er mois une visite médicale sera réalisée chez votre pédiatre ou médecin. Par ailleurs, vous serez accompagnée par votre sage-femme, ou bénéficierez de la PMI proche de chez vous. Des puéricultrices ou sages-femmes organisent des ateliers allaitement, massages, proposent des séances d’informations sur les modes de gardes, la préparation du sevrage pour la reprise du travail.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus