C'est si bon d'être parents !
Inscrivez-vous au programme la Boîte Rose
J'y vais

Et si mon enfant était précoce ?

Un bébé très éveillé attentif à son environnement, un jeune enfant bien plus curieux que les autres… Et si vous étiez les parents d’un enfant intellectuellement précoce (EIP) ? Pour le découvrir, sachez que des signes avant-coureurs peuvent s’observer dès le plus jeune âge. 

Et si mon enfant était précoce ?

Un regard qui en dit long

Chez le nourrisson, le moyen de communication le plus direct est avant tout le regard. Un bébé très attentif à son environnement, au regard vif et brillant qui nous donne le sentiment de comprendre ce qu’on lui dit peut être le signe d’une précocité. Le bébé surdoué interagit très facilement, répète vos gestes ou imite vos sons, très réceptif à ce qu’il entoure. Son hyper vigilance lui fait comprendre très vite s’il n’est plus dans son environnement familial habituel. Chez les autres, Il peut exprimer des craintes avec un regard inquiet, des pleurs s’il n’est plus dans son cocon familial habituel et rassurant.

Du geste à la parole

Si vers 10 mois l’enfant à haut potentiel arrive toujours à se faire comprendre à travers sa gestuelle, il saura trouver vers 1 an le mot juste adapté à la situation. Généralement l’enfant précoce parle très tôt et très bien. Vers 2 ans, une phrase composée d’un sujet d’un verbe et d’un complément ou l’utilisation d’un vocabulaire riche et diversifié ne lui font pas peur. Cependant, certains hyperdoués attendront d’avoir l’impression de parfaitement maitriser leur sujet avec de se lancer. Il n’est pas étonnant de voir un petit « surdoué » se murer dans un mutisme étonnant pour s’ouvrir un jour et faire spontanément des phrases « comme les grands ». Autre caractéristique du surdouement, le retard dans certains domaines. Le graphisme, la motricité voire même les relations affectives ne seront développés par ce petit perfectionniste que lorsque celui-ci aura parfaitement acquis ce qui lui semble important.

A 4 ans il sait déjà lire…

La curiosité de l’EIP (enfant intellectuellement précoce) le pousse très tôt à s’intéresser à la lecture. Certains parents découvrent alors un enfant qui a appris à lire « souvent seul » sans y avoir été entraîné. Sa faculté d’apprentissage, sa compréhension globale et synthétique sont telles qu’il pourra facilement s’ennuyer dans une classe de maternelle. A côté de cela, on note très souvent chez eux une dyssynchronie : ce décalage entre la pertinence de leurs propos et leur maladresse puérile dans certains domaines.

Parce qu’une très grande intelligence est souvent associée à une hypersensibilité, l’enfant précoce ne supporte pas les injustices et posera souvent des questions sur des sujets qui ne sont pas de son âge : la mort et son aspect irréversible, la naissance de l’univers, l’existence de Dieu…

Vous suspectez votre enfant d’être précoce ? Il existe des tests proposés par des professionnels qui permettent de clarifier certaines situations et d’obtenir un diagnostic précis. Le WPPSI-R concerne les enfants de 2 ans et 11 mois à 7 ans et 3 mois. Le Wechsler Intelligence Scale for Children ou WISC test de QI de David Wechsler s’adresse quant à lui aux enfants de 6 ans à 16 ans et 11 mois.

Publié le 30/03/2017 à 17:25 mis à jour le 04/04/2017 à 09:42
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus