J'y vais

Tout savoir sur le méconium

Après avoir accouché, vous allez entendre parler du méconium. Qu’est-ce que c’est, à quoi sert-il ? Pour ne pas être à côté de la plaque pendant votre séjour à la maternité, on vous explique tout !

Tout savoir sur le méconium

Le méconium : qu’est-ce que c’est ?

Le méconium est une matière naturelle fabriquée durant la grossesse : il correspond aux premières selles émises par votre tout-petit. Ces selles se composent de :
- 70 à 80 % d'eau ;
- cellules desquamées ;
- sang ;
- protéines ;
- sécrétions de l'intestin.

Elles durent les 2 ou 3 premiers jours de sa vie. De couleur foncée, à la consistance « caramel » et très collante, elles n’ont aucune odeur mais se nettoient difficilement !

Le méconium : à quoi sert-il ?

C’est dès la fin du premier trimestre de grossesse que le méconium va tapisser l’intestin de votre fœtus. A sa naissance, on vérifiera à la maternité son émission au moment de l’accouchement et durant les premiers jours de vie de bébé, pour s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil digestif et urinaire de votre tout-petit.

Le méconium : comment le nettoyer ?

Lors des premiers changements de couches, il convient de nettoyer le méconium au fur et à mesure de son évacuation. De texture très collante, il peut cependant s’enlever en douceur avec un peu d’eau tiède et du savon. S’il a collé aux fesses sensibles de votre nourrisson, vous pouvez utiliser un lait de toilette ou du liniment.

Le méconium : danger pour le bébé ?

Il arrive parfois que l’éjection du méconium arrive avant la naissance. Sa présence dans le liquide amniotique peut provoquer une multiplication de germes potentiellement dangereuse pour bébé. On dit que le liquide est teinté (il est de couleur verdâtre) alors que normalement, il est clair. Il convient donc de surveiller l’éventuelle présence de méconium dans le liquide amniotique avant la naissance.

Il peut arriver également que le méconium ne soit pas évacué, ou évacué avec retard après l’accouchement. Dans ce cas, on recherchera des signes d’occlusion intestinale, pouvant être secondaire à une irritation du tube digestif, un risque de mucoviscidose ou de maladie de Hirschsprung (absence de ganglions nerveux contrôlant les muscles du côlon).

Publié le 05/01/2017 à 17:21 mis à jour le 06/01/2017 à 09:46
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus