C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

Le zizi de mon garçon ne se décalotte pas : que faire ?

Il y en a des sujets qui suscitent le questionnement chez les parents. Celui très délicat concernant le prépuce des petits garçons est encore d’actualité aujourd’hui et fait toujours couler autant d’encre. Et pour cause : personne ne sait quoi faire ! On entend tout et son contraire. Alors, faut-il décalotter les petits garçons ou pas ? On essaie de faire le tri et on vous dit tout, tout, tout sur le bout du zizi.

Le zizi de mon garçon ne se décalotte pas : que faire ?

Que signifie décalotter ?

Le prépuce est un petit bout de peau qui recouvre la totalité du gland notamment chez le bébé. Décalotter consiste à tirer le prépuce vers la base de la verge afin de découvrir le gland.

Pourquoi faudrait-il décalotter les garçons ?

Pour une question d’hygiène ! Certains préconisent de décalotter le gland des garçons pour éviter les adhérences mais aussi les infections !  Selon l’association Sparadrap, 96 % des garçons de moins de 1 an ne peuvent pas décalotter leur gland : il s’agirait ainsi d’un phénomène physiologique tout à fait normal.

Un acte brutal et traumatisant ?

Le décalottage n’est pas un geste anodin puisqu’il s’agit de manipuler le sexe de votre enfant, ou de le laisser manipuler par un médecin. En essayant de décalotter et de forcer sur le prépuce afin de parvenir à découvrir le gland, il peut créer une blessure qui va venir épaissir l’ouverture du prépuce. Traduction : cela va avoir l’effet inverse en diminuant la possibilité qu’un décalottage naturel se fasse. De plus, l’acte peut être très douloureux. Ce rétrécissement du prépuce empêchant le gland de sortir lors des érections, Martin Winckler, médecin français et romancier, en met en garde les parents. Il a d’ailleurs écrit une chronique intitulée « Touche ma à mon prépuce » sur son blog, assez parlant. Aldo Naouri, qui a été pédiatre pendant plus de 40 ans, est exactement du même avis : « Il ne faut jamais le faire. C'est strictement inutile et de surcroît hautement préjudiciable. » Le message est clair.

Laisser la nature faire son œuvre

Mais alors que faire ? Rien du tout ! Petit à petit, la peau va s’écarter, et laisser apparaître le gland. Dites à votre enfant qu’il peut manipuler cette peau durant son bain. (Mais il y a de fortes chances pour que vous n’ayez pas besoin d’expliquer cela à votre garçon : ils ont généralement tendance à s’amuser avec et à le tirer dans tous les sens dès le plus jeune âge.) Vers 3-4 ans, parfois plus tard, le décalottage devrait se faire tout naturellement. Les érections, la croissance, la masturbation, vont venir aider au décalottage naturel à l’adolescence.

Quand consulter ?

En cas d’infection (gonflement, rougeurs du prépuce, écoulements…), de douleurs lors de la miction ou de problèmes d’adhérence en grandissant, une consultation chez un urologue peut être nécessaire. En fonction de la situation, il vous prescrira une crème à base de corticoïde pour assouplir le prépuce ou, le cas échéant, conseillera une plastie du prépuce : des incisions sont tout simplement pratiquées pour élargir le prépuce.
Pour faire bref : laissons les zizis de nos enfants tranquilles !

 

Publié le 07/09/2016 à 11:27 mis à jour le 08/09/2016 à 18:31

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus