C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

La bronchiolite

Rien que ce mot a de quoi faire frémir bon nombre de jeunes parents. Très répandue chez les bébés de moins de 2 ans, la bronchiolite se répand chaque automne et hiver en épidémie, touchant nourrissons et enfants. Faut-il en avoir peur ? Comment la déceler ? On vous dit tout sur cette maladie qui est la plupart du temps bénigne.

La bronchiolite

C’est quoi exactement une bronchiolite ?

Touchant 30 % des nourrissons, il s’agit d’une maladie saisonnière qui touche les petites bronches des poumons, aussi appelées « bronchioles ». Elle est due généralement à un virus très contagieux appelé VRS (pour virus respiratoire syncytial). Les petites bronches vont s’infecter et les sécrétions augmenter. Résultat : elles sont obstruées.

Quels en sont les symptômes ?

La bronchiolite se manifeste par un rhume, de la toux grasse et est rarement accompagnée de fièvre (plutôt légère). Elle a aussi une caractéristique bien particulière qui permet de la différencier d’une toux commune : la respiration sifflante. C’est un signe qui doit vous mettre la puce à l’oreille.

Combien de temps dure une bronchiolite ?

Elle dure en moyenne 13 jours, soit de 10 jours à 3 semaines dans certains cas. Et malheureusement, le fait que votre bébé ait attrapé une bronchiolite une fois dans l’hiver ne l’immunise pas pour autant : il peut très bien en attraper une à nouveau. En effet, la maladie se transmet facilement par la toux ainsi que par contact avec des objets contaminés (jouets, biberon…). Prudence donc et quelques règles d’hygiène à instaurer pour éviter toute contamination.

Comment la soigner ?

La plupart du temps, un simple nettoyage du nez plusieurs fois par jour pour désencombrer les voies respiratoires ainsi que l’administration d’un médicament en cas de fièvre suffisent. En effet, cette maladie évolue souvent toute seule jusqu’à la guérison. Comme en cas de rhume, vous pouvez relever un peu la tête de lit de votre bébé afin qu’il ne soit pas totalement allongé : cela peut améliorer son sommeil parfois difficile. Enfin, l’hydrater en lui proposant régulièrement de l’eau permet de fluidifier les sécrétions.

Dans de rares cas, un bronchodilatateur peut être prescrit. Enfin, dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire.

La kinésithérapie respiratoire, quant à elle, longtemps systématique en cas de bronchiolite, a été décriée en 2012. Dans certains cas d’encombrement, elle peut néanmoins s’avérer utile : votre médecin saura vous indiquer la marche à suivre.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Sans pour autant courir aux urgences, mieux vaut consulter votre médecin :
- si votre bébé change de comportement ;
- s’il tousse tout le temps ;
- s’il a du mal à téter ou boire son biberon ;
- s’il a du mal à respirer (respiration courte et rapide fréquente) ;
- s’il a moins de 6 mois.

Mais si votre bébé est en bonne santé, il n’y a pas lieu de vous inquiéter. Les complications concernent surtout les tout-petits souffrant de pathologies lourdes préexistantes, telles que des problèmes cardiaques ou neurologiques, ayant un système immunitaire déficient ou étant prématurés.  

Vous voyez, une bronchiolite ce n’est pas systématiquement angoissant. Elle se guérit souvent spontanément !




 

Publié le 29/11/2016 à 18:33

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus