J'y vais

Tout savoir sur la méningite

La méningite est une maladie que vous redoutez et qui vous fait peur, car en fonction de l’origine de l’infection elle peut être grave. Ne dramatisez pas systématiquement, car il faut savoir que dans la plupart des cas la méningite est due à un virus (on parle de méningite virale) et les méningites virales sont le plus souvent bénignes. Elle peut être causée aussi par une bactérie (on parle de méningite bactérienne), elle est alors beaucoup plus grave et nécessite un traitement en urgence. Comment alors la détecter ? Quel est le traitement ?

Tout savoir sur la méningite

Les différentes formes de la méningite

La méningite est une inflammation des méninges c’est-à-dire des membranes qui entourent notre cerveau et la moelle épinière. La méningite virale qui est la plus courante est celle qui représente le moins de risques de séquelles et on assiste le plus souvent à une guérison spontanée. La méningite bactérienne est due à une bactérie telle que l’ haemophilus, le pneumocoque et le méningocoque qui donne la forme la plus sévère et qui est responsable d’épidémies.

COMMENT EST-ON CONTAMINE ?

Le mode de contamination se fait par contact direct avec la salive, des expectorations, du mucus nasal ou des excréments. Les nourrissons et les jeunes enfants qui portent tout à leur bouche peuvent s’infecter mutuellement. Eviter de boire dans les mêmes verres, de vous servir des mêmes couverts. Maintenir une très bonne hygiène dans les toilettes. Les contacts intimes, le baiser peuvent faire proliférer le virus et les bactéries.

QUELS SONT LES SYMPTOMES ?

L’infection peut commencer par les voies respiratoires (rhume, grippe), mais des symptômes plus importants peuvent apparaître :

Chez les enfants (et également les adultes) :

- Fièvre élevée ;
- Maux de tête importants ;
- Raideur de la nuque ;
- Nausées et vomissements ;
- Eruption cutanée, petites taches violettes ;
- Ne supporte ni la lumière, ni le bruit ;
- Confusion mentale ;
- Se recroqueville en chien de fusil.

Chez le nourrisson, les symptômes sont plus difficiles à reconnaître : ils s’accompagnent d’un comportement inhabituel :

- Somnolence anormale ;
- Abattement ;
- Pleurs, gémissements ;
- Refus de s’alimenter ;
- Nuque molle ;
- Fontanelle bombée ;
- Fièvre et convulsions.

QUELLE EST LA CONDUITE A TENIR ?

Si votre enfant présente ces signes anormaux la première chose à faire est bien sûr d’appeler votre médecin en lui décrivant exactement ce qui vous inquiète dans l’attitude de votre enfant. Ne vous alarmez pas s’il vous propose une hospitalisation, c’est le moyen le plus sûr pour faire un diagnostic rapide et précis du type de méningite. Pour cela on fera à votre enfant une ponction lombaire. Cet examen est plus impressionnant que douloureux. On prélève un peu de liquide céphalorachidien ce qui permettra de déterminer le germe responsable de la méningite et de la traiter immédiatement. Plus vite le traitement sera administré, plus vite les chances de guérison seront certaines.

LE TRAITEMENT

Si le liquide céphalorachidien est clair, il s’agit d’une méningite virale, pas de traitement particulier. Votre médecin vous prescrira simplement du paracétamol pour faire tomber la fièvre et calmer les maux de tête. Avec une bonne semaine de repos et de gros câlins tout rentrera dans l’ordre. S’il s’agit d’une méningite bactérienne, votre enfant restera hospitalisé pour un traitement antibiotique par voie intra veineuse. La durée du traitement est d’environ 10 jours. D’autres examens de contrôle pourront être faits : analyse de sang, électroencéphalogramme, scanner ou IRM. Le meilleur moyen de se protéger contre la méningite est bien sur la vaccination.

 

Publié le 18/04/2017 à 14:25
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus