C'est si bon d'être parents !

 

 

J'y vais

les "sonnettes d'alarme"

Chez le tout petit, toute modification du comportement peut être une alerte...

les "sonnettes d'alarme"
  • Un sommeil différent : anormalement prolongé ou au contraire agité, morcelé de réveils fréquents.
  • Des pleurs incessants, stridents, aigus.
  • De la fièvre (température rectale supérieure ou égale à 38,5°C).
  • Un manque d’appétit.
  • Des vomissements répétés.
  • Plusieurs selles liquides.
  • Des taches sur la peau.
  • De la pâleur, une cyanose (lèvres bleues, pourtour de la bouche bleue ou bouts des doigts et des orteils bleus), une transpiration abondante au réveil.

 

L’attitude à prendre

Si votre bébé présente un de ces signes, s’il vous inquiète, contactez votre médecin. N’hésitez jamais. Mieux vaut un appel inutile qu’un appel tardif.

 

Bon à savoir :

 

  • Votre médecin peut vous apprendre à discerner les symptômes alarmants des autres.
  • Demandez aussi à votre médecin de quoi votre bébé souffre exactement : bien comprendre aide à mieux soigner.

 

Fièvre, vomissements, diarrhée, douleur, toux sont les symptômes les plus courants pour lesquels vous serez amenés à consulter votre médecin.

 


La fièvre


La température normale de l’enfant varie de 37°C à 37,5°C. Elle se mesure avec un thermomètre médical par voie rectale. Ce n’est qu’au delà de 38°C qu’on parle de fièvre : le corps est chaud, son thermostat est en quelque sorte déréglé. La fièvre est souvent le symptôme d’une infection. Mais un bébé peut avoir " trop chaud’ s’il est trop couvert, si la température ambiante est trop élevée, après un accès de pleurs ou une grosse colère.

 

Important !


Jusqu’à 3 mois, si votre bébé a de la fièvre (supérieure à 38,5°C), il faut rapidement appeler votre pédiatre ou le médecin de garde, même si son état général ne semble pas alarmant. Après 3 mois, mettez-lui un suppositoire de paracétamol pour faire descendre la fièvre et éviter les risques de convulsion. Contactez sans attendre votre pédiatre si son état général semble inquiétant (il est dolent, apathique, pleure beaucoup…).

 

Les vomissements


Un bébé peut vomir sans que ce signe ne soit alarmant, en cas de fièvre, d’agitation ou pendant les poussées dentaires. Par contre, si les vomissements sont répétés, montrez votre bébé à votre médecin.

 

Attention aux vomissements :

 

  • qui sont accompagnés de diarrhée car le bébé peut se déshydrater très rapidement.
  • qui sont " en jet ”, accompagnés de fièvre et d’un mauvais état général : ils peuvent annoncer une maladie importante telle qu’une méningite.
  • qui se produisent lorsque bébé est très jeune : vers un mois, des vomissements explosifs peuvent être le signe d’une sténose du pylore (la sortie de l’estomac se bloque) nécessitant une intervention chirurgicale.

 

La diarrhée


Si les selles quotidiennes de votre bébé sont plus importantes qu’habituellement et très liquides, on parle de diarrhée. Il perd alors beaucoup d’eau surtout s’il vomit. Il peut se déshydrater très vite. La situation peut s’aggraver en quelques heures. Montrez-le à votre médecin avant d’en arriver là…

 

En attendant :

 

  • Arrêtez complètement le lait et les autres aliments.
  • Faites-lui boire une solution spéciale, de sels minéraux et de sucre en vente chez le pharmacien : c’est une solution adaptée à la déshydratation. Il doit la boire par petites quantités à la fois (10 à 20 ml) et fréquemment, toutes les 10 minutes au début surtout s’il y a vomissement, ceci à volonté.

 

La douleur


Faut-il vraiment insister sur la nécessité de faire examiner votre bébé qui hurle de mal ? Ce n’est peut-être qu’une poussée dentaire ou une otite, mais la douleur peut toujours annoncer un problème plus sérieux.

 

La toux


On dit que la toux est le " chien de garde des poumons ”. Tousser est un réflexe pour évacuer les mauvaises choses : dès que les parois des voies respiratoires, qui vont du bout du nez au bout des bronches, sont irritées ou que ces voies s’encombrent, la toux apparaît.
Elle est à la fois un symptôme et un moyen de défense : le bébé peut tousser pour se libérer des glaires lorsqu’il est enrhumé.

 

Observez cette toux pour bien la décrire au médecin :

 

  • est-elle plutôt nocturne ou matinale ?
  • est-elle sèche, grasse ou " aboyante ” ?
  • apparaît-elle en quinte ou est-elle plus régulière ?
  • apparaît-elle quand l’enfant boit ?

 

Si le bébé est encombré de glaires, aidez-le à s’en débarrasser :

 

en lui donnant à boire,
en veillant à ce que l'air ambiant ne soit ni trop sec, ni trop humide,
en rinçant son nez avec un peu de sérum physilogique.
Ne donnez pas de sirop antitussif à votre bébé : cela risque de l’empêcher d’évacuer les sécrétions qui l’encombrent.

 

Publié le 03/06/2015 à 17:18 mis à jour le 01/04/2016 à 09:55
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Une attention particulière sera donnée à l’adaptation de l’alimentation de votre bébé et à son développement . Dés le 1 er mois une visite médicale sera réalisée chez votre pédiatre ou médecin. Par ailleurs, vous serez accompagnée par votre sage-femme, ou bénéficierez de la PMI proche de chez vous. Des puéricultrices ou sages-femmes organisent des ateliers allaitement, massages, proposent des séances d’informations sur les modes de gardes, la préparation du sevrage pour la reprise du travail.

Articles les + populaires

4 commentaires

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

Ferhaoui le 2016-04-17 15:24:13

Ferhaoui le 2016-04-17 15:24:10

Ferhaoui le 2016-04-17 15:24:04

Merci pour tout

Ferhaoui le 2016-04-17 15:23:30

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus