C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

La dure épreuve d'une séparation pendant la grossesse

Quand les chemins s’éloignent et que les conflits mènent à la rupture, la séparation est parfois inévitable. Se séparer est une épreuve douloureuse décuplée lorsqu’elle est vécue durant une grossesse. Comment surmonter cette peine immense et apercevoir la lumière au bout du tunnel ?

La dure épreuve d'une séparation pendant la grossesse

Mieux vaut parfois être seule que de souffrir d’une relation de couple tendue et stressante

Malgré cette douleur qui vous paraît aujourd'hui insurmontable, il vous faut faire un deuil d’un idéal de vie – maman, papa, et bébé – si la séparation était inéluctable c’est malheureusement qu’il y avait une raison. Problème de communication trop important, manque de confiance, ce qui est sûr c’est que la relation était vouée à l’échec. L’autre ne vous méritait peut-être pas et votre avenir peut paraître plus florissant en vous projetant sans lui.

S’entourer le plus possible

N'hésitez pas à solliciter votre entourage. Vous n’êtes pas seule ! Si votre conjoint n’est plus là, voire qu’il ne veut rien savoir de votre futur bébé, comptez sur la présence de vos amies et de votre famille. Vous pourrez confier vos doutes aux bonnes copines, préparer la venue de bébé en achetant le nécessaire avec votre maman. Nul doute qu’elles seront là pour les moments importants comme les échographies ou la naissance. Pensez aussi à échanger avec d’autres femmes enceintes lors des séances de préparation à l’accouchement ou à contacter des associations de mamans (association Les Cigognes par exemple), peut-être y en a-t-il dans votre ville. Cela vous permettra de vous sentir moins isolée et enfermée dans votre peine. Enfin, même si d’aucuns disent que les réseaux sociaux ce n’est pas la vraie vie, aller sur des forums ou des groupes Facebook peut être salutaire pour discuter avec des femmes dans la même situation que vous.

Se faire aider par des professionnels

Si vous sentez que vous n’arrivez pas à surpasser les émotions négatives et à reprendre le dessus, il ne faut pas hésiter à vous confier à votre sage-femme mais aussi à vous adresser à un psychologue ou un thérapeute. Se débarrasser de la colère ou de la rancœur que génère une telle situation permet d’aborder l’accouchement et la rencontre avec bébé de façon plus sereine. Car n’oubliez pas cela : au bout des 9 mois, vous aurez l’immense joie de tenir ce petit être dans vos bras, et ça, ce n’est pas rien !

Publié le 13/06/2016 à 11:58 mis à jour le 17/06/2016 à 14:53

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus