C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Accoucher sans péridurale : à quoi s’attendre en terme de douleur ?

Ça vous trotte dans la tête depuis quelques temps : vous aimeriez accoucher naturellement, sans péridurale. Accoucher sans anesthésie demande une bonne préparation à l’accouchement pour faire face à la douleur et bien la vivre. L’accouchement fait-il aussi mal qu’on le dit ? A quelles douleurs faut-il s’attendre exactement ? On vous dit tout, sans tabou, pour vous aider à prendre votre décision.

Accoucher sans péridurale : à quoi s’attendre en terme de douleur ?

La douleur du travail

La première douleur redoutée est sans nul doute celle des contractions. Si c’est votre premier accouchement, c’est une douleur que vous n’avez pas encore expérimentée. On se demande souvent si c’est le même type de douleur que celle que l’ont peut ressentir pendant les règles. A vrai dire, tout dépend des femmes. Pour certaines, la douleur peut être très diffuse et irradier dans tout le corps. Pour d’autres, elle est plus localisée sur le bas du ventre ou dans les reins. La douleur peut avoir la forme d’un tiraillement, d’une brûlure, de lancements sourds... Les femmes ne sont pas toutes égales face à la douleur, la tolérance et l’intensité varient d’une femme à l’autre. Difficile donc de savoir à l’avance ce qui vous attend. Mais la bonne nouvelle c’est qu’entre chaque contraction, la douleur disparait complètement, et vous pourrez profiter de ce répit pour reprendre votre souffle.
Parlez de votre projet à votre sage-femme, elle vous aiguillera vers une préparation efficace pour bien gérer de la douleur.

Le cercle de feu

Pour certaines mamans, le paroxysme de la douleur arrive au moment de l’expulsion où la tête du bébé passe. Vous ressentirez peut-être ce que l’on appelle « le cercle de feu ». C’est une sensation de brûlure qui cesse aussitôt la tête sortie pouvant s’accompagner par une impression de déchirement au niveau du périnée (mais ce n’est qu’une sensation bien sûr). Le reste du corps sort sans difficulté… et sans douleur. Moment très court par rapport au travail, il peut être plus supportable que les contractions : quand vous ressentez cette chaleur, vous savez que la fin de l’accouchement est proche et que vous allez enfin voir votre bébé. Généralement, à cet instant-là, vous ressentirez l’envie qu’il sorte. Une fois dans les bras, tout est déjà oublié. Plus de douleur, juste le bonheur de découvrir votre petite merveille.

Le rendez-vous obligatoire avec l’anesthésiste

Même si vous êtes fin prête à accoucher sans péridurale, Vous aurez au cours du 8e mois de grossesse, un rendez-vous obligatoire avec l’anesthésiste. Tout d’abord parce qu’en cas de complications durant votre accouchement, l’anesthésiste a besoin d’avoir toutes les informations importantes de votre dossier en cas d’anesthésie à pratiquer d’urgence.
Ensuite, soyez conscient que la détermination à accoucher naturellement peut s’effriter et vous pourrez malgré vous, changer d’avis le jour J même si vous avez un fort mental ou que vous vous estimez dure à la douleur ! Vous ne pouvez pas prévoir comment se passera le jour de votre accouchement, combien de temps il durera ni dans quel état de fatigue vous serez.

Laissez-vous une porte de sortie pour vivre la fin de votre grossesse et l’attente de votre bébé le plus sereinement possible.

 

Publié le 25/02/2016 à 15:17 mis à jour le 19/07/2016 à 11:29

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus