C'est si bon d'être parents !

Inscrivez-vous et recevez votre E-box de bienvenue

Je m'inscris

Les différentes méthodes d’accouchement

Mettre un enfant au monde est une sacrée aventure à laquelle se prépare les futures mamans tout au long de la grossesse. Il y a deux façons de faire naître votre bébé : par les voies naturelles ou avec une césarienne. Présentation de ces différents types d’accouchement.

Les différentes méthodes d’accouchement

L’accouchement par voie basse

Accoucher par voie basse est généralement la norme. En maison de naissance, en maternité ou à la maison, vous avez le choix du lieu où vous voulez accoucher si bien sûr tout se présente bien pour vous mais aussi pour votre bébé (pas de grossesse à risque, gémellaire…).

Vous pouvez faire le choix d’accoucher sous péridurale. Cette anesthésie locale permet d’atténuer les douleurs de l’accouchement, voire de les supprimer, tout en continuant à ressentir les contractions et le travail progresser. Réalisée en faisant une piqûre dans le bas du dos, elle s’effectue quand vous êtes à 3-4 cm minimum de dilatation et met un quart d’heure environ pour faire effet.

Sans péridurale, vous devez vous préparer à la douleur. L’accouchement naturel est un choix personnel et qui appartient avant tout à la mère. Ne pas recevoir d’analgésie pour accoucher est une chose. Mais il est néanmoins possible d’atténuer les douleurs de différentes manières, notamment en ayant suivi des préparations à l’accouchement particulières comme :
- l’hypnonatal qui vous apprend à trouver les ressources en vous pour surpasser la douleur ;
- la sophrologie prénatale, qui mélange technique de visualisation et respiration ;
- le yoga prénatal qui permet de travailler les postures, la respiration et la visualisation ;
- le chant prénatal qui aide au relâchement musculaire du bassin le jour de l’accouchement. 

Enfin, vous pouvez également accoucher dans l’eau : immergée dans une piscine autour de 37 degrés, vous êtes détendue et apaisée pour donner la vie à bébé. Malheureusement, seules quelques maternités accompagnent ce type de naissance : renseignez-vous.

Un accouchement déclenché

Si vous êtes à terme ou que votre état de santé ou celui du bébé ne permet pas de poursuivre la grossesse au-delà, votre accouchement peut être déclenché. Une fois la date déterminée, vous serez admise à la maternité puis on vous posera une perfusion à base d’ocytocine, cette hormone essentielle dans le déclenchement des contractions. Néanmoins, votre accouchement peut également être déclenché ou du moins aidé si le travail est trop long.

La césarienne

Programmée ou effectuée durant le travail, la césarienne peut être plus ou moins bien vécue : toutes les mamans imaginent accoucher par voie basse. La césarienne consiste à pratiquer une incision de l’abdomen et de l’utérus horizontalement et au niveau du bas-ventre – la cicatrice se retrouvera cachée par la lingerie. Les raisons qui amènent le corps médical à pratiquer une césarienne pour mettre votre enfant au monde sont multiples :
- utérus cicatriciel : vous avez déjà eu une césarienne et il y a des risques de rupture utérine ;
- des complications durant l’accouchement : la césarienne d’urgence peut sauver votre vie et celle de votre bébé ;
- gros bébé ;
- bébé en siège : si la voie basse n’est pas exclue pour un bébé en siège, parfois la césarienne est inévitable…

N’hésitez pas à en parler avec votre sage-femme ou votre obstétricien durant votre grossesse si vous êtes à risque afin de vous préparer à l’éventualité de la césarienne ou au contraire faire en sorte que l’accouchement puisse se faire par les voies naturelles.

La césarienne se pratique dans une salle prévue à cet effet, en bloc opératoire. En fonction des conditions, vous aurez une anesthésie locale – si vous êtes par exemple déjà sous péridurale – ou une rachianesthésie (l’injection se fait dans la colonne mais à l’intérieur de la dure-mère) ou une anesthésie générale. Cette dernière est essentiellement utilisée en cas d’urgence : elle permet un endormissement très rapide. Et le papa dans tout ça ? Avec une anesthésie locale, il peut parfois assister à l’accouchement s’il le souhaite, mais l’équipe médicale peut parfois s’y opposer : discutez-en. Dans le cas contraire, il sera invité à attendre hors du bloc.

Quoi qu’il en soit, dites-vous que la façon dont vous accoucherez ne détermine pas la relation que vous aurez avec votre enfant. Devenir parent est une aventure extraordinaire qui commence avant la naissance : l’accouchement n’est finalement qu’une étape !

Publié le 23/12/2016 à 13:59 mis à jour le 10/04/2017 à 09:14

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus