C'est si bon d'être parents !

Inscrivez-vous et recevez votre E-box de bienvenue

Je m'inscris

Accoucher en maison de naissance

Déjà existantes dans de nombreux pays de l’Union européenne, les maisons de naissance ont fait leur apparition en France depuis peu : ce n’est qu’en décembre 2013 que le gouvernement français a promulgué la loi autorisant leur expérimentation pour une durée de 5 ans. Quels sont les avantages d’accoucher en maison de naissance ? Qui peut en bénéficier ? Quels sont les risques ? On vous dit tout sur ces maisons un peu particulières !

Accoucher en maison de naissanc

Qu’est-ce qu’une maison de naissance ?

Une maison de naissance, comme son nom l’indique, est une véritable maison, avec toutes les pièces à vivre nécessaires : un salon, une cuisine, une salle de bain, des toilettes et des chambres, dans lesquelles les futures mamans pourront accoucher loin de l’ambiance ultra-médicalisée des hôpitaux. Hôpitaux qui, et c’est la Haute Autorité de santé (HAS) qui l’impose, soient tout de même directement accessibles en cas d’urgence dans le même bâtiment ou dans un lieu attenant. Dans ces maisons pourtant, aucune médicalisation : pas de médecins, pas de péridurales. Les seules blouses blanches autorisées sont les sages-femmes qui assurent le suivi et l'accouchement des futures mamans qui dispensent un accompagnement total de la maman et du bébé.Toutes les naissances s’y déroulent de manière physiologique, dans un cadre exempt de toutes interventions médicales. Pas de péridurale, pas d’ocytocine, pas de perfusion, pas d’épisiotomie

Pour toutes celles qui souhaitent accoucher naturellement, les maisons de naissance sont l’idéal. Une seule et même sage-femme suit la future maman tout au long de la grossesse, elle a ainsi une interlocutrice unique et privilégiée, qu’elle connait lorsqu’elle arrive pour accoucher et qui la connait aussi.

A qui sont destinées les maisons de naissance ?

De plus en plus de femmes souhaitent pourvoir gérer elles-mêmes la douleur des contractions, ne pas subit d’injections, d’éviter la péridurale, et surtout, d’être suivie par une seule et même sage-femme tout au long de leur grossesse et jusqu’au jour de l’accouchement. Pour des questions d’organisation, cette dernière requête est souvent irréalisable dans le milieu hospitalier classique.


Mais attention, toutes les futures mamans ne peuvent pas accoucher en maison de naissance. Premièrement, les femmes enceintes doivent habiter à 40 minutes maximum de la maison. Les maisons de naissance ne peuvent aussi accueillir que des grossesses normales, à « bas risques ». Ainsi sont évincés les naissances multiples, certains antécédents médicaux (diabètes, hypertension, etc.) et les difficultés liées aux précédentes naissances (césarienne, prématurité). Aussi, si quelques jours avant l’accouchement, le bébé se présente en siège, la future maman sera redirigée vers une maternité plus classique.

Quels sont les risques ?

Certains professionnels de santé ne sont pas forcément pour les maisons de naissance, et notamment le fait de se passer d’instruments médicaux tels que le monitoring. Durant l’accouchement, des complications peuvent également survenir tels qu’un cordon ombilical enroulé autour du cou de l’enfant, une hémorragie de la mère… Et bien que la HAS impose que la maternité soit à quelques pas de la maison de naissance, les risques peuvent s’accroître lors du transfert.

Un retour chez soi quelques heures après la naissance

Après la naissance, si la mère et son bébé se portent bien, ils ne resteront que quelques heures avant de rentrez chez eux, entre deux et douze heures. La sage-femme assure ensuite le suivi médical à domicile par une visite quotidienne qui durera de 5 à 10 jours après l’accouchement. Elle y dispensera tous les examens de dépistage pour le bébé.

Les maisons de naissance expérimentales en France

Elles sont réparties sur tout le territoire :
- CALM-maison de naissance à Paris ;
- Premier Cri à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ;
- Maison de naissance Doumaia à Castres (Tarn) ;
- La Maison à Grenoble ;
- Le temps de naître à Baie-Mahault (Guadeloupe) ;
- Joie de naître à Saint-Paul (La Réunion) ;
- Premières heures au monde à Bourgoin-Jallieu (Isère) ;
- Maison de naissance Alsace à Sélestat (Bas-Rhin) ;
- Un Nid pour naître à Nancy (Meurthe-et-Moselle).

Publié le 08/03/2017 à 15:16
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus