Inscrivez-vous et recevez votre E-box de bienvenue

Je m'inscris

Le fer pendant la grossesse, un allié de taille

Au cours de la grossesse, les besoins en fer de la femme augmentent. Pourquoi cet oligo-élément est-il indispensable au bon déroulement de votre grossesse mais aussi pour votre bébé ? Dans quels aliments trouve-t-on du fer ? Comment bien l’assimiler ? On vous explique tout !

Le fer pendant la grossesse, un allié de taille

Pourquoi du fer pendant la grossesse ?

Le fer, composant essentiel de l'hémoglobine, permet le transport de l'oxygène des poumons vers les autres organes et participe à de nombreuses réactions enzymatiques. Pendant la grossesse, les besoins s'accroissent car le volume sanguin maternel augmente : le placenta et le cordon ombilical se forment, de nombreux organes (l'utérus et les reins notamment) travaillent à plein régime, et le fœtus puise dans le sang de sa mère le fer nécessaire à son bon développement, notamment celui de son appareil circulatoire. Il est donc fréquent de retrouver des carences en fer chez les femmes enceintes, cela reste tout à fait normal. Il est même fréquent de prendre une supplémentation en fer dès la moitié de la grossesse et pendant les premières semaines qui suivent l'accouchement. Quoiqu’il en soit, en début de grossesse, le médecin vérifiera toujours que la femme enceinte n'est pas carencée en fer.

Où le trouve-on ?

On retrouve du fer dans les aliments d'origine animale : le jaune d'œuf, les viandes rouges, les fruits de mer, l'agneau, le veau, la volaille, les sardines à l'huile, les anchois, les huîtres, les palourdes, les crevettes grises. On en trouve également dans les aliments d'origine végétale : les lentilles, les épinards, les petits pois, la laitue romaine ou les fruits secs.

Le top des aliments riches en fer

Les abats sont les aliments les plus riches en fer dont le e boudin noir poêlé avec 22,8 mg de fer pour 100 g. Les viandes rouges apportent aux alentours de 5 mg de fer pour 100g. Les palourdes (15 mg de fer pour 100 g), les bigorneaux ou encore les moules sont aussi bon pour votre corps ! Les poissons dits « bleus » tels que le thon, les sardines, les harengs ou encore le maquereau grillé sont les plus fournis en fer. On n’y pense pas assez, mais les algues (comme la laitue de mer ou la spiruline) sont aussi des partenaires de tous les jours pour pallier à vos besoins en fer. Les légumes secs comme les lentilles, les pois chiches ou encore les haricots rouges contiennent en moyenne 3 mg de fer pour 100 g. Le chocolat noir compte aussi parmi les aliments les plus riches en fer. Le thym compte 30 mg de fer pour 100g de produit. Les épices sont aussi des champions toute catégorie : cumin, curry, gingembre ou encore coriandre.

Il est conseillé de prendre environ 30mg de fer par jour, et on estime que sur l'ensemble des 9 mois de grossesse, la femme enceinte a besoin d'environ 1 000 mg de fer.

Comment repérer un manque de fer ?

Sans fer, nos organes s'asphyxient et à la moindre carence, on peut noter quelques signes avant-coureurs : fatigue, irritabilité, difficultés à se concentrer et à dormir, chutes des cheveux, ongles cassants, sensibilité aux infections… Au moindre signe, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Les trucs pour mieux assimiler le fer

Le fer est mal assimilé par notre organisme : le système digestif peine à extraire ce minéral des aliments pour le faire passer dans notre corps ou pour le stocker. Bon à savoir : évitez de boire du thé en même temps que les aliments riches en fer car les tanins contenus dans le thé ralentissent l'assimilation de fer alors que la vitamine C l'optimise. Vous pouvez donc coupler à votre alimentation en fer une alimentation riche en vitamine C (kiwi, orange, acerola, etc).

Publié le 13/03/2017 à 15:35
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus