C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

La cholestase gravidique pendant la grossesse

Vous le savez, la grossesse peut être semée d’imprévus. Méconnue, la cholestase gravidique est une affection qui peut survenir à partir au dernier trimestre. Qu’est-ce que c’est ? Est-ce grave ? On répond à vos questions. 

La cholestase gravidique pendant la grossesse

C’est quoi exactement une cholestase gravidique ?

La cholestase intrahépatique de la grossesse (CIG) est une maladie touchant le foie et qui apparaît durant les derniers mois de grossesse. Déficient, cet organe se met alors à laisser des acides biliaires circuler dans le sang.

Plusieurs causes sont à l’origine de la survenue d’une cholestase :
- le facteur génétique ;
- le facteur environnemental ;
- et le facteur hormonal.

Quels sont les symptômes ?

Survenant au 3e trimestre de la grossesse, la cholestase se manifeste par un prurit sévère : vous avez de nombreuses démangeaisons sur tout le corps et qui sont assez insupportables et impossibles à soulager. Elles peuvent vous-même vous empêcher de dormir. Aucun bouton, aucune lésion n’apparaît sur la peau. Un ictère (une jaunisse) accompagne parfois ces signes mais très rarement. Ces démangeaisons disparaissent ensuite spontanément après l’accouchement.

Comment est-elle diagnostiquée ?

Les symptômes ne sont pas toujours parlant et peuvent être associés à d’autres pathologies. Des examens complémentaires sont donc effectués pour poser le diagnostic de cholestase gravidique notamment :
- un bilan sanguin dont un dosage à jeun des acides biliaires (supérieur a 11 mmol/L s’il s’agit d’une cholestase gravidique) ;
- une échographie du foie.

Quelles conséquences pour la mère ?

Mise à part les démangeaisons, la mère ne court aucun danger.

Quels sont les risques pour le bébé ?

Les risques pour le bébé sont sérieux. Il peut naître prématurément et les cas de mort intra-utérine représente 1 à 2 % des cholestases. Il y a enfin 2,5 chances de plus par rapport à la normale qu’une détresse fœtale survienne au moment de l’accouchement.

Comment la traiter ?

Dès que la cholestase gravidique est diagnostiquée, la maman est hospitalisée afin de traiter ses symptômes et d’assurer une surveillance rapprochée du bébé à naître. De l’acide ursodésoxycholique  est administré durant 7 à 15 jours. Le soulagement est rapide et le bébé pourra aussi bénéficier des bienfaits de ce traitement. L’accouchement est en général déclenché entre 36 et 39 SA.

Enceinte, n’oubliez pas qu’il est préférable de déranger votre sage-femme ou votre gynécologue pour rien plutôt que de le faire trop tard. Si des signes vous faisant penser à une cholestase apparaissent, appelez-les sans tarder !

Publié le 13/07/2016 à 11:02

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus