C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Le placenta praevia

Parfois la grossesse ne se passe pas tout à fait comme vous l’aviez imaginer. Des petits maux aux soucis plus sérieux, ces 9 mois peuvent être entachés de difficultés. Le placenta praevia est une de celle que vous pouvez rencontrer. Est-ce dangereux pour vous ? Pour le bébé ? Explications sur cette anomalie du placenta.

 Le placenta praevia

C’est quoi exactement le placenta praevia ?

Concernant une grossesse sur 200, le placenta praevia est une anomalie du positionnement du placenta dans l’utérus et dont l’origine peut être multifactorielle :
- si ce n’est pas une première grossesse ;
- si vous avez plus de 35 ans ;
- le tabagisme ;
- un utérus cicatriciel (après une césarienne)…

Le placenta, normalement placé en haut au fond de l’utérus, se retrouve ici en bas, près du col de l’utérus (placenta praevia latéral) et peut l’obturer un peu (placenta praevia marginal), voire totalement (placenta praevia recouvrant).

Comment sait-on que le placenta est mal placé ?

Cette anomalie est détectée au cour des échographies de contrôle qui ont lieu durant les 9 mois, notamment celle du 4e mois. Une échographie endovaginale permet de savoir plus précisément si le placenta obture ou pas le col. Une fois le diagnostic posé, vous serez suivie plus souvent qu’une grossesse normale afin de contrôler si le placenta migre ou pas et si votre bébé se développe normalement.

Quelles sont les conséquences d’un placenta praevia sur la grossesse ?

Un placenta praevia n’empêche pas la continuation de la grossesse. En outre, au début de grossesse, il est fréquent que le placenta soit placé vers le bas : la plupart du temps, il migrera par la suite, retrouvant alors une position normale. Ne perdez pas espoir car cela est possible jusqu’au 8e mois de grossesse. En revanche, dans certains cas, il va perdurer. Vous devrez alors rester au repos jusqu’à la naissance de votre bébé pour limiter les risques d’hémorragie et donc de prématurité. La survenue de saignements importants nécessite une hospitalisation de plusieurs jours, voire un accouchement. Si le placenta est proche du col, vous pourrez accoucher par voie basse mais sous surveillance. En revanche, s’il est positionné sur votre col, il faudra envisager une césarienne.

Quelles sont les risques pour la maman ?

Le risque est principalement l’hémorragie due à la rupture ou au décollement du placenta durant la grossesse, au moment de l’accouchement par voie basse s’il est possible ou encore en post-partum. Une transfusion pour compenser la perte de sang peut parfois être nécessaire.

Et pour le bébé ?

La prématurité est le risque essentiel du placenta praevia. En cas d’hémorragie, il peut être urgent de faire naître votre enfant en pratiquant une césarienne.

Soyez zen : une grossesse sur 200, cela représente un risque de 0,5 %. Et bien suivie, vous avez toutes les chances pour que tout se passe au mieux !

Publié le 28/06/2016 à 15:03 mis à jour le 04/07/2016 à 15:14

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus