C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Le dépassement de terme : qu’est-ce qui m’attend ?

Voilà, toutes vos copines de grossesse ont accouché ! Vous avez passé le cap des 39 semaines de grossesse mais bébé est toujours au chaud et n’a pas l’air de se décider. Que va-t-il se passer ? 

Le dépassement de terme : qu’est-ce qui m’attend ?

Y a-t-il des raisons au dépassement du terme ?

Selon le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (SYNGOF), il existe des facteurs de risque à l’allongement de la grossesse : premier enfant, âge de la mère avancé, antécédent de dépassement de terme. Il y a aussi des raisons mécaniques comme des problèmes de contractilité de l’utérus ou un défaut de maturation du col de l’utérus. Parfois aussi il n’y a pas d’explications 

Les risques du dépassement

Passé un certain nombre de jours de dépassement, le placenta, qui fournit les nutriments et l’oxygène au fœtus durant la grossesse, risque d’avoir du mal à jouer son rôle. Les échanges mère-enfant sont en effet moins performants au-delà de 41 SA. Quant au liquide amniotique, lui aussi essentiel à bébé, il peut s’altérer ou voir sa quantité diminuer. Une souffrance fœtale peut alors survenir (hypoxie fœtale)…

Que faire si vous dépassez le terme ?

La première chose à faire si le jour J vous n’avez pas mis au monde votre chère tête blonde surnommée « Désirée », c’est de vous rendre à la maternité. Là, vous aurez une consultation afin d’évaluer l’état de votre col (toucher vaginal) et de voir comment va bébé (monitoring). Une prise de votre tension sera aussi effectuée.

Une surveillance rapprochée

Vous serez ensuite suivie de manière plus fréquente que durant le reste de la grossesse : à partir de 41 SA, une fois ce rendez-vous à la maternité passé, vous aurez un contrôle tous les deux jours. Une échographie est le plus souvent pratiquée : elle permet de s’assurer de la bonne forme de votre bébé, de déterminer si le liquide amniotique ne vient pas à manquer et si le placenta n’est pas en train de se détériorer. Analyse du rythme cardiaque, mouvement du bébé, rien n’est laissé au hasard !

Le déclenchement 

Déclencher l’accouchement est souvent la première option envisagée. Vous vous demandez quelle est la date limite à laquelle il ne faudra plus attendre ? Généralement à 42 SA, soit 40 semaine de grossesse, la naissance doit être envisagée rapidement. Traduction : au-delà de 7 jours de dépassement, un accouchement sera programmé.  Pour déclencher l’accouchement, la sage-femme peut procéder à un décollement de membrane, poser du gel sur le col (de l’utérus, il va s’en dire, pas de votre chemisier) et une perfusion d’ocytocine est ensuite réalisée si nécessaire. Si malgré tout bébé refuse de sortir ou si des anomalies de risques cardiaques sont observées, la césarienne peut être envisagée afin de ne pas courir de risque. 


Sinon, avant la date fatidique du déclenchement, il vous reste plein de méthodes pour essayer de provoquer le destin : les infusions à la sauge ou autres plantes, faire l’amour… ou le ménage de fond en comble dans votre maison. Dites-vous une chose, ce n’est plus qu’une question de jours !

Publié le 04/06/2016 à 12:35

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus