Inscrivez-vous et recevez votre E-box de bienvenue

Je m'inscris

Tout savoir sur le congé maternité

Vous êtes enceinte ? Félicitations !! Pour vous préparer au mieux à la venue de bébé et vous reposer avant le jour J, vous avez droit à un congé maternité à partir du milieu du 8e mois de grossesse. Comment ça marche ? Combien dure-t-il ? On vous dit tout !

Tout savoir sur le congé maternité

Combien dure un congé maternité ?

Cela dépend du nombre d’enfant que vous attendez mais aussi que vous avez déjà. Si vous attendez un seul enfant, vous avez droit à 16 semaines de congé maternité, dont 6 semaines avant la date présumée d’accouchement et 10 après. À noter que ce congé n’a aucun caractère obligatoire dans sa totalité : il doit cependant durer au minimum 8 semaines dont 6 après l’accouchement.

Si vous avez déjà deux enfants à charge, la durée est augmentée de 10 semaines. Pour des jumeaux, comptez 34 semaines, 12 avant la naissance et 22 après et pour des triplés (ou plus), 46 semaines, 24 en congé prénatal et 22 en postnatal.

Les cas spécifiques

Bien sûr, si vous accouchez avant terme, les semaines restantes ne sont pas perdues pour autant : elles seront reportées sur votre congé postnatal. Si votre accouchement survient plus de 6 semaines avant la DPA, vous pourrez être indemnisée si votre enfant est hospitalisé. Il faudra adresser à votre caisse d’Assurance maladie un papier qui explique l’hospitalisation de votre enfant et qu’il soit établi à son nom.

Vous accouchez après le terme ? Pas d’inquiétude, votre congé postnatal reste inchangé !

Également, vous avez la possibilité si vous le souhaitez de transférer des semaines de votre congé prénatal sur le congé postnatal afin de profiter davantage de votre bébé. Vous pouvez en faire la demande par écrit à votre caisse d’Assurance maladie. Attention cependant, vous pouvez reporter au maximum trois semaines et cette demande soit être obligatoirement accompagnée d’un certificat de votre gynécologue ou sage-femme attestant que vous êtes en bonne santé et que vous pouvez poursuivre votre travail. Pour ce faire, vous avez jusqu’à la veille du début de votre congé maternité initialement prévu.
Enfin, si au contraire votre état ne vous permet pas de continuer à travailler sereinement, votre médecin peut vous prescrire un congé dit « pathologique » de deux semaines maximum, soit 14 jours, qui peut être pris d’un seul coup ou en plusieurs fois.

Comment bénéficier du congé maternité ?

Toutes les femmes enceintes et salariées ont droit à un congé maternité. Néanmoins, vous devez être assuré social depuis au moins 10 mois à la date présumée de votre accouchement ainsi qu’avoir travaillé au moins 150 heures durant les 3 mois précédant le congé maternité ou cumulé 600 heures de travail durant l’année précédant le début de votre grossesse.

Pour toucher les indemnités journalières au titre de votre congé maternité, vous n’avez rien à faire : c’est votre employeur qui se charge d’envoyer une attestation de salaire à votre caisse maladie au début de votre congé maternité.

Si vous êtes au chômage, vos indemnités de congés peuvent prendre le relai sur vos allocations que vous récupérerez à la fin du congé maternité si bien sûr vous remplissez les conditions nécessaires.
Pour calculer vos indemnités, l’Assurance maladie a mis à disposition un simulateur.

Comment suis-je rémunérée durant mon congé maternité ?

Des indemnités journalières sont donc calculées en fonction de vos revenus. Ce n’est pas votre employeur mais bien la Sécurité sociale qui vous verse ces indemnités. Si vous êtes en auto-entreprise, cheffe d’entreprise ou collaborez à l’activité de votre conjoint, vous percevrez une allocation forfaitaire de repos maternel.

N’hésitez pas à vous renseigner rapidement pour en savoir plus sur votre congé maternité afin d’éviter les mauvaises surprises. Et après, à vous le repos et les derniers achats pour la venue de bébé !

Publié le 15/11/2016 à 18:43 mis à jour le 22/06/2017 à 10:33

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus