C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Le liquide amniotique

Durant 9 mois, votre bébé baigne dans le liquide amniotique. Mais que contient exactement sa petite piscine privée ? Décryptage de cette substance si essentielle pourtant peu évoquée durant la grossesse.

Le liquide amniotique

Cela sert à quoi exactement le liquide amniotique ?

C’est un airbag naturel ! Explications : il amortit autant les coups que votre bébé peut vous donner, protégeant alors vos organes de votre petit boxeur, que les chocs qu’il peut recevoir de l’extérieur. Quand vous bougez par exemple ou que vous vous cognez le ventre – et cela arrive quand vous êtes largement enceinte et que vous n’avez plus aucune notion des distances – il agit comme un coussinet moelleux. À 37,5 degré, il permet aussi de maintenir le corps de votre tout-petit à la bonne température. Bébé est donc en lieu sûr sans sa bulle de douceur protectrice !

Le liquide amniotique joue aussi un rôle important dans le développement de bébé. S’il reçoit tous les nutriments nécessaires via le cordon ombilical, votre bébé avale du liquide amniotique, s’entraînant ainsi à déglutir mais aussi à respirer ! Il l’évacue alors en le recrachant, mais aussi… en urinant. Mais ne vous inquiétez pas, il est renouvelé très régulièrement.
Il permet aussi à bébé de se mouvoir, du moins tant qu’il y a la place, ainsi que d’expérimenter le goût à travers les différentes saveurs que le liquide peut prendre en fonction de votre alimentation.

Enfin, au moment de l’accouchement, après que la poche des eaux ait rompue, il va permettre de lubrifier le passage et d’aider bébé à descendre. Malin !

 

Qu’y-a-t-il dans le liquide amniotique ?

De l’eau ! À environ 98 %... Car il contient également des sels minéraux, de l’urine, des cellules de votre bébé – vernix, duvet… – ainsi que des protéines antibactériennes qui protègent votre petit chou des infections. La nature n’est-elle pas bien faite ?

 

J’ai trop/pas assez de liquide amniotique : dois-je m’inquiéter ?

Le volume « normal » du liquide amniotique est d’environ 600 ml en milieu de grossesse et 1 litre au troisième trimestre. Il peut parfois y avoir un problème avec le liquide amniotique. En trop grande quantité (au-delà de 2 litres), cela s’appelle l’hydramnios : le liquide amniotique peut tendre l’utérus et provoquer alors sa contraction. Le risque ? Un déclenchement trop précoce de l’accouchement. Dû à du diabète maternel ou à une infection, il est généralement possible de pallier ce problème : il suffit de diminuer la quantité de liquide en effectuant des ponctions.

Si en revanche vous manquez de liquide amniotique (oligoamnios), ce n’est pas une fatalité : ce manque peut être transitoire. Il est parfois aussi le signe d’une fissure de la poche des eaux. Une échographie permet d’évaluer le bien-être de votre bébé et de décider de la poursuite de la grossesse. Mais rassurez-vous, ces troubles du liquide amniotiques restent tout de même relativement isolés.

Pensez donc à bien boire de l’eau durant votre grossesse, particulièrement l’été, histoire de renouveler l’eau de la pataugeoire de votre bébé !

 

Publié le 13/06/2016 à 10:21

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus