C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

La fatigue du début de grossesse

Le début de la grossesse est parfois frustrant. Personne ne sait que vous êtes enceinte, ça ne se voit pas et en plus vous êtes accablée par une fatigue subatomique (sans parler du reste). D’où vient cette fatigue ? Comment y survivre ?

début de grossesse

Être fatiguée en début de grossesse, c’est normal !

Envie de dormir en journée, vous piquez du nez en permanence? Ne vous inquiétez pas, vous êtes juste enceinte ! Le début de la grossesse est une phase d’adaptation pour votre corps à ce nouvel habitant en construction. Durant les 3 premiers mois, votre bébé va se développer à une vitesse fulgurante, tous les organes principaux vont se former. Pour son évolution, il va puiser dans votre organisme les nutriments dont il a besoin. Traduction : il pompe littéralement votre énergie !

Les hormones et le flux sanguin en cause

C’est aussi le moment où la production de progestérone, qui a un effet sédatif, est au top (pic hormonal entre 7 et 9 semaines d’aménorrhée). Autre cause non négligeable de votre fatigue : l’augmentation de votre flux sanguin et l’augmentation de votre rythme cardiaque qui va avec !
Pour voir le bon côté des choses on peut se dire que c’est un mal qui permet d’écouter son corps et ses besoins et de se reposer au maximum sans commettre d’imprudence.
Rassurez-vous : les choses rentrent dans l’ordre à la fin du premier trimestre. Prenez votre mal en patience, courage !

Ecoutez-vous et dormez !

Ne luttez pas et faites-vous une raison : mettez-vous en off durant quelques semaines. L’un des principaux remèdes à votre manque d’énergie est tout simplement de… dormir ! Si la vie active que vous menez ne vous permet pas d’avoir un vrai moment de repos en début d’après-midi, couchez-vous tôt le soir. De toute manière, vous risquez de vous faire cueillir par le sommeil sans vous en rendre compte. Le week-end, programmez un temps de sieste obligatoire ! Et surtout n’hésitez pas à vous faire aider et à déléguer un maximum de choses au futur-papa.

Alimentez-vous sainement…

… Si vous le pouvez ! Il n’est pas rare que fatigue extrême et nausée aillent de pair, la première accentuant la deuxième. Essayez de trouver des aliments sains qui ne vous donnent pas des hauts le cœur : fruits, légumes, purées, compotes. N’oubliez pas que boire beaucoup est essentiel : votre organisme, et donc vos reins, travaillent plus !

Prenez des vacances !

Si vous le pouvez, prenez des congés pour vous reposer et recharger un peu les batteries en ce premier trimestre, notamment autour du fameux pic hormonal. Au programme : ne rien faire et vous reposer !

Et les vitamines dans tout ça ?

N’hésitez pas à parler de votre fatigue à votre médecin : il pourra vous prescrire une prise de sang afin de vérifier si vous n’avez pas de carences, notamment en fer, ce qui est très fréquent chez les femmes enceintes. Il peut aussi le cas échéant vous prescrire des vitamines spéciales pour la grossesse. Evitez l’automédication !

Si malgré toutes ces précautions vous ne récupérez pas et que vous exercez un travail fatiguant physiquement ou psychologiquement, préservez-vous et n’hésitez pas à en faire part à votre médecin et à votre direction des ressources humaines. Selon les conventions, vous avez droit à une réduction du temps de travail journalier.

Publié le 27/05/2016 à 17:59 mis à jour le 07/09/2016 à 13:22

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus