Découvrez les astuces allaitement avec Lansinoh

J'y vais

Allaiter et travailler : mission impossible ?

Vous avez choisi d’allaiter votre bébé mais voilà que la reprise du travail se rapproche. Vous n’avez pas forcément envie de mettre un terme à ce lien lacté si particulier. Mais est-il possible de continuer à allaiter en reprenant le travail ? On vous éclaire sur la question.

Allaiter et travailler : mission impossible ?

Allaiter : un droit inscrit dans le code du travail

Eh oui, toute jeune maman désireuse de continuer d’allaiter a le droit de tirer son lait deux fois par jour à raison d’une demi-heure à chaque fois. Ce temps, non rémunéré, sauf en cas de dispositions particulières dans certaines conventions collectives, est inscrit dans le code du travail. C’est l’article L1225-30 qui le dit : « Pendant une année à compter du jour de la naissance, la salariée allaitant son enfant dispose à cet effet d'une heure par jour durant les heures de travail. » Vous avez même le droit d’allaiter votre enfant au sein de l’établissement. La loi L1225-32, quant à elle, stipule en plus que « tout employeur employant plus de cent salariées peut être mis en demeure d'installer dans son établissement ou à proximité des locaux dédiés à l'allaitement ». Et toc ! Le mieux est bien sûr d’informer votre employeur de votre intention d’allaiter avant votre retour de congé maternité afin qu’il puisse aménager un endroit pour vous et que votre emploi du temps soit adapté en fonction. Si nul n’est censé ignorer la loi, rien ne dit qu’il sera d’accord au premier abord. Il est préférable ainsi d’en discuter avec lui afin de trouver un compromis qui conviennent à chacune des parties.

Le tire-lait, indispensable ?

Avant 6 mois, notamment quand bébé n’est pas diversifié, le lait est le seul aliment qu’il ingère. Il est donc indispensable que vous tiriez votre lait afin qu’il ait des biberons de lait en votre absence. Cela vous permettra également de soulager des tensions dues à un trop-plein de lait. Deux fois par jour, tirez votre lait, à l’aide d’un tire-lait manuel ou électrique, tout dépend de vos besoins et de vos goûts en matière de tire-lait. Pour y parvenir, entraînez-vous avant la reprise de votre travail.
Passé 6 mois, il est fort probable que votre bébé attende de vous retrouver pour téter, préférant manger purée et compote le temps de votre absence. Quoi qu’il en soit, maintenez les tétées matin et soir au minimum, et allaitez à volonté le week-end ou dès que vous êtes avec votre enfant !

Allaitement mixte, un bon compromis ?

Si vous ne souhaitez pas tirer votre lait, il est possible d’introduire des biberons de lait artificiel. Sachez cependant que vous risquez des engorgements surtout si bébé a entre 3 et 6 mois : votre lactation est adaptée à votre bébé et vous continuez de produire du lait comme si vous étiez avec bébé la journée… De plus, introduits prématurément, les biberons de lait maternisé risquent au mieux de créer une confusion sein-tétine chez votre bébé, et au pire de finir par mettre en péril votre allaitement. N’oubliez pas que c’est la demande qui génère l’offre !

Reprendre le travail et allaiter est tout à fait compatible. Reste à savoir si c’est ce que vous souhaitez et si vous pouvez le mettre en place. Certains emplois ne permettent pas toujours de tirer votre lait. De plus, cela demande une certaine organisation. Ce qui compte est de choisir quelque chose qui vous convienne à vous et votre bébé mais aussi à le mettre en place avant la reprise du travail.

 

Publié le 20/03/2017 à 11:01 mis à jour le 28/03/2017 à 12:17

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus