C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Votre contraception

Dès la maternité, il sera question de votre contraception. Un élément à ne pas négliger, pour profiter avec plus de sérénité de votre nouvelle vie de maman. Tour d’horizon des méthodes qui s’offrent à vous après l’arrivée de bébé.

Votre contraception

Votre fertilité après l’accouchement

En théorie, c’est le retour de couches, c’est-à-dire vos premières règles post-grossesse, qui marque le retour à une fertilité “normale”.
Il survient en moyenne 40 à 60 jours après l’accouchement. Mais en réalité, vous pouvez ovuler bien avant, dès 15 jours après la naissance ! Par ailleurs, sachez qu’allaiter votre bébé ne vous protège pas forcément d’une grossesse non désirée. La sécrétion de prolactine entraînée par les tétées est censée bloquer votre ovulation ; mais il n’est pas rare que cela ne marche pas...


La pilule

Elle est très souvent prescrite dès la sortie de la maternité par le gynécologue. Pourquoi si tôt ? Pour contrer les effets d’une ovulation très précoce qui peut toujours survenir...
• Si vous allaitez : on vous prescrira une pilule microdosée, contenant uniquement de la progestérone. Elle sera à prendre tous les jours en continu (pas d’arrêt entre les plaquettes), et à heure fixe : son efficacité dépend de la régularité de la prise.
• Si vous n’allaitez pas : des anti-prolactines vous seront prescrits pour bloquer la montée de lait. Ces molécules ont tendance à déclencher l’ovulation ! On vous conseillera donc une pilule combinée minidosée, contenant à la fois progestérone et oestrogènes à faibles doses.


Le préservatif

Simple d’utilisation, il vous protège en plus de toute infection, ce qui est important pour vos muqueuses fragilisées par l’accouchement.
Attention toutefois aux irritations et aux intolérances qui peuvent apparaître.
Le préservatif féminin, plus difficile à trouver et de manipulation délicate, n’est conseillé qu’aux plus expertes !


Les contraceptifs locaux (spermicides)

L’efficacité et la tolérance des spermicides sont renforcées quand ils sont utilisés en même temps que le préservatif masculin.
Privilégiez les spermicides sous forme d’ovules ou de gel. Les éponges et les tampons, qui se placent dans le fond du vagin, ne conviennent pas avant 4 à 6 semaines.


Capes et diaphragmes

Les capes ou les diaphragmes sont des conseillées immédiatement après l’accouchement.


Le stérilet

Le DIU (Dispositif Intra Utérin ou stérilet) est particulièrement efficace et réversible. Il en existe aujourd’hui de nombreux modèles : au cuivre, hormonal et de tailles différentes.
L’Organisation mondiale de la Santé recommande d’attendre au minimum 4 à 6 semaines après un accouchement pour le faire poser : votre utérus doit avoir repris sa taille initiale. En cas de césarienne, ce délai s’allonge à au moins 8 semaines, le temps minimum pour une cicatrisation optimale.
Les implants progestatifs et les patchs Les implants progestatifs peuvent être insérés immédiatement après l’accouchement, que vous allaitiez ou non. Les patchs contraceptifs sont utilisables dès 3 semaines après votre accouchement si vous n’allaitez pas et que vous ne présentez pas de risques veineux. Dans le cas contraire, il faudra attendre 6 semaines.

Publié le 19/05/2015 à 16:50 mis à jour le 30/03/2016 à 17:36
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Votre préparation à la naissance est terminée, votre valise prête pour vous et votre (vos)nouveaux nés, grâce à la liste fournie par la maternité. Vous vous sentez prête pour la rencontre avec votre/Vos enfant(s). Les signes précurseurs de la mise en travail vous sont rappelés par votre sage-femme lors de la dernière consultation pour savoir quand venir à la maternité. En cas de naissance programmée pour raison médicale, vous avez RDV pour une hospitalisation la veille ou le matin même.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus