C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Quand partir à la maternité ?

Durant toute la grossesse, vous vous préparez à ce jour magique qu’est la rencontre avec votre bébé. Mais comment savoir quand c’est le bon moment pour partir à la maternité ? Allez-vous reconnaître les signes que l’accouchement est pour très bientôt ? Inspirez, soufflez, et lisez ce qui suit.

Quand partir à la maternité ?

Perte du bouchon muqueux : un signe imminent ? 

Le bouchon muqueux est une sorte d’amas de glaire cervicale qui vient obturer le col de l’utérus durant la grossesse, telle une barrière qui empêche ainsi les germes de remonter dans l’utérus, protégeant bébé des infections. En fin de grossesse, ce « bouchon » peut être éliminé, avec un peu de sang, soit en une fois, et être ainsi clairement perçu par la femme enceinte, ou plus progressivement, passant alors totalement inaperçu. Cela peut survenir plusieurs jours avant l’accouchement sans que cela annonce un accouchement dans les 24h !

Faut-il attendre de perdre les eaux ?

La réponse est claire : non ! Perdre les eaux n’est pas obligatoire et ce, même si votre col est à 9 ! Vous pouvez donc être en plein travail et la poche des eaux être toujours intacte. N’attendez donc pas qu’elle se rompt pour partir à la maternité.

Les contractions douloureuses et rapprochées : le top départ !

C’est l’intensité des contractions, leur aspect douloureux et leur fréquence qui va déterminer votre départ à la maternité. Mais là encore, il n’y a pas de règle, cela dépend des femmes ! Certaines auront un travail long et progressif, débutant par des contractions espacées et peu intenses qui permettent de rester tranquillement à la maison en attendant les choses sérieuses. Une fois que les contractions sont espacées de 5 minutes, c’est-à-dire que 5 minutes s’écoulent entre la fin d’une contraction puis le début de la suivante, et que cela dure depuis au moins une heure, il est temps d’y aller.

D’autres entreront directement dans un travail intense et rapide. Si les contractions sont tout de suite fortes et anarchiques, tantôt séparées de quelques minutes tantôt sans repos, ne tardez pas à partir : parfois un pré-travail a pu avoir lieu la veille ou les jours précédents. Quelques contractions non-douloureuses, un état un peu nauséeux, il est facile de ne pas s’en rendre compte.

Les autres signes

Il y a des signes annonciateurs qui peuvent être interprétés autrement surtout si le terme n’est que dans 15 jours. Il n’est pas rare d’accoucher deux semaines avant le terme ! Les désordres intestinaux du type diarrhées ou vomissements associés à des douleurs au ventre doivent vous faire penser au début d’un travail… Si cela ne passe pas avec des antispasmodiques et un bain, préparez-vous : c’est sans doute le grand jour !

En fin de grossesse, devant des symptômes qui vous paraissent nouveaux et inconnus, il ne faut pas hésiter à contacter la maternité pour savoir si c’est le bon moment pour partir ou si c’est trop tôt. Les sages-femmes sauront vous aiguiller ! Ce qui est certain c’est qu’il est préférable d’appeler… plutôt que de vous retrouver à accoucher chez vous parce que vous avez trop attendu.

 

Publié le 26/07/2016 à 15:36

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus