C'est si bon d'être parents !


Inscrivez-vous pour recevoir votre e-box de bienvenue !

J'y vais

Mon bébé est prématuré

On dit d'un bébé qu'il est prématuré quand il nait à moins de 37 semaines d'aménorrhée. Avant 32 semaines, on parle même de grande prématurité. Difficile pour les parents de faire face à cette épreuve à laquelle ils ne s'attendent pas. Après une naissance à grand fracas, un bébé vite emmené en néonatologie, on se sent démuni. Quels soucis peut rencontrer ce si petit bébé, comment s'en occuper, combien de temps va-t-il être hospitalisé? Courage, on va essayer de vous rassurer un peu.

 

Mon bébé est prématuré

Si votre bébé naît entre 35 et 36 semaines, il est placé en service de néonatologie : la surveillance y est certes plus grande que pour un bébé né à terme, mais ne nécessite pas de séjour en couveuse.

Pour un bébé né plus tôt, la surveillance est accrue. Aujourd'hui les moyens techniques ont énormément progressé et permettent une prise en charge optimale des tout petits. Les soignants sont aux petits soins et aujourd'hui font tout pour intégrer les parents le plus possible  et éviter les souffrances des bébés.

Comprendre les soucis d'un bébé né entre 32 et 35 semaines d'aménorhée

Si votre bébé est né entre 35 et 32 semaines, certaines des fonctions de son organisme sont immatures et les problèmes qu'il rencontre peuvent être multiples :

- Problèmes respiratoires : ses poumons ne se sont pas encore complètement développés, il a donc du mal à s'oxygéner, car il ne produit pas assez de surfactant (substance qui permet aux alvéoles pulmonaires de rester ouvertes).

- Il est fréquemment sujet à des jaunisses, du fait de l'immaturité de son foie.

- Problèmes digestifs : le bébé né prématurément est parfois incapable de téter. Il n'a pas non plus le réflexe de succion ni de déglutition et son estomac a une faible capacité. Il faut donc le nourrir fréquemment, par sonde ou par perfusion.

- Régulation thermique : le nouveau-né prématuré a du mal à se réchauffer car son système de thermorégulation ne fonctionne pas encore correctement. C'est pourquoi on le place dans un incubateur ou en couveuse (à environ 35°C), afin de surveiller sa température en permanence.

- Il est sujet à de nombreuses infections : son système immunitaire étant défaillant, des infections sont fréquentes et potentiellement graves. Le bébé doit donc être isolé et manipulé en milieu stérile.

- Il ne transpire pas : ses glandes sudoripares n'étant pas encore formées, il est nécessaire de le placer dans une atmosphère humide.


- Il ne fabrique pas assez de sang : il peut être nécessaire de le transfuser.

- Il cicatrise mal.

Que puis-je faire pour aider mon bébé prématuré?

Si le personnel soignant est d'accord, vous pourrez pratiquer le peau à peau avec votre bébé. Tout petits, si fragiles...Les bébés prématurés ont, plus encore que les autres, besoin de chaleur, de réconfort et de force : des remèdes naturels que le peau à peau peut leur apporter...
Le peau à peau entre maman et bébé prématuré bénéficie aux deux :


- Pour bébé, il apporte chaleur et réconfort. Brusquement "expulsé" de votre ventre, il retrouve ainsi les sensations qu'il connaissait : votre voix, votre odeur, les battements de votre cœur...


- Pour vous, c'est un moment de quiétude et d'intimité qui vous permettra de compenser le lien charnel qui a été brisé trop tôt. Tenir votre bébé contre vous va en outre vous rassurer : oui, il est petit, fragile, mais il est bel et bien là!

Quand mon bébé va-t-il rentrer à la maison?

En règle générale, lorsqu'il atteint un poids de 2 kg, le bébé est sorti de la couveuse et pourra rentrer chez lui à 2,3 kg, s'il s'alimente correctement.

Si l'équipe médicale assure le suivi du petit prématuré jusqu'à maturation de ses fonctions vitales, ce sont toujours vous, ses parents, qui restez responsables de votre enfant.

L'équipe soignante est tenue de vous informer continuellement sur les conséquences probables des décisions prises avec votre accord.

Courage, et patience ! C'est une période difficile à gérer, riche en émotions, et qui demande parfois une grande organisation. N'hésitez pas à échanger au maximu avec le personnel soignant, n'ayez pas peur de poser des questions. Ils vous rassureront.

 

 

Publié le 12/05/2016 à 16:07

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus