C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

Et si j'essayais les colorations au henné ?

Pour cacher nos cheveux blancs ou tout simplement pour avoir bonne mine, on se colore les cheveux. Mais quand on se penche sur les compositions de ces produits chimiques, on a du mal à se dire que l’on se met tout ça sur la tête, surtout quand on est enceinte. Pourtant, il y a une alternative 100 % naturelle : le henné.

Coloration au henné

 

Une technique millénaire


Issue d’une plante, un arbuste épineux, le henné est depuis très longtemps utilisé pour ses propriétés tinctoriales. Les Egyptiens s’en servaient déjà il y a 5 000 ans pour teinter leurs ongles et leurs cheveux ! Ce sont les feuilles de l’arbre, réduites en poudre, qui permettent de réaliser une pâte pour teindre les cheveux mais aussi pour faire des tatouages éphémères sur la peau.

 

Des couleurs flamboyantes


Il existe plusieurs types de henné qui donnent des teintes différentes qui vont du rouge au jaune en passant par l’orangé. En mélangeant plusieurs hennés, on peut ainsi obtenir une grande palette de couleurs qui va varier en fonction de nos cheveux d’origine mais aussi du temps de pose du henné (il a tendance à être plus intense en le laissant poser longtemps). Il est aussi possible d’associer le henné à d’autres plantes pour apporter renforcer des nuances : l’indigo pour faire du brun-noir, de la garance ou de l’orcanette pour des tons rouges, ou de la camomille matricaire pour raviver les reflets blonds. Pour trouver tout ça, on va sur des sites comme Hennés et soins d’ailleurs ou Henné biomantique.

 

En pratique


Pour une chevelure aux épaules, il faut environ 150 g à 200 g de henné pour préparer une coloration. Par exemple, pour une couleur marron-rouge, on peut mélanger du henné « Tazarine », du henné de Gabès, du henné d’Egypte et ajouter du henné neutre pour éviter que cela soit trop foncé. On mélange la veille avec de l’eau un peu chaude de manière à créer une pâte pas trop liquide, et on laisse reposer toute la nuit. On peut ajouter du miel dedans, de la kératine végétale et du citron pour booster les pigments. Le lendemain, on applique sur la tête raie par raie, et on laisse poser 2 heures environ minimum, enturbannée ou sous cellophane. On rince et on lave les cheveux (même si les puristes diront qu’il faut attendre que la couleur s’oxyde, soit 2-3 jours, avant de faire un shampoing). Et on admire le résultat. Pas d’effet casque au rendez-vous mais de beaux reflets naturels !

 

On se tente un henné ?

 

Publié le 18/12/2015 à 17:17 mis à jour le 21/04/2016 à 16:25

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus