C'est si bon d'être parents !


Rire, manger, dormir, bouger...
Tout l'univers des bébés heureux !

J'y vais

Les vêtements bio, c’est mieux : info ou intox ?

Le bio a fait ses preuves dans le domaine de l’alimentation : moins de pesticides dans l’assiette, c’est tout de même mieux pour la santé. Mais qu’en est-il de ce que nous portons ? Est-ce vraiment mieux de s’habiller bio ou est-ce un délire bobo ? Décryptage.

Les vêtements bio, c’est mieux : info ou intox ?

Mieux pour la planète…

Les vêtements bio sont fabriqués avec des fibres issues de cultures biologiques. Cela veut dire un usage de pesticides réduit et moins d’eau utilisée par rapport à la culture intensive. Le coton par exemple, demande beaucoup d’eau mais aussi des pesticides, tant et si bien qu’il représente un quart des pesticides utilisés dans le monde. Incroyable non ?

Meilleur pour votre santé…

Eh oui ! Outre les résidus de pesticides dans la fibre textile, les vêtements non bio peuvent contenir des métaux lourds, utilisés dans les teintures, ou encore des substances chimiques, dans les impressions, mais aussi des phtalates, du formaldéhyde ou encore des composés perfluorés (PFC) : autant de perturbateurs endocriniens et de cancérigènes qu’il est possible d’éviter… À long terme, choisir des labels bio ou GOTS (Global Organic Textile Standard), préserve réellement votre santé.

… Et celle de ceux qui les fabriquent !

Derrière tous les vêtements que l’on achète, il y a des petites mains souvent mal considérées, mal payées, disons-le exploitées, à des milliers de kilomètres de notre petite vie occidentale confortable. Le label GOTS défend également l’éthique : des salaires décents, des horaires convenables, qui assurent un travail dans de bonnes conditions. Enfin, il ne faut pas oublier que toutes les substances nocives utilisées dans la fabrication des textiles ont des conséquences sur la santé de ceux qui les manipulent, mal protégés, ainsi que la nature environnante. Souvent rejetées dans la nature, elles polluent rivières et cours d’eau alors qu’ils sont des ressources précieuses pour l’alimentation et la vie des locaux…

Le vintage et l’occasion : une autre façon de consommer

Les vêtements bio, c’est bien. Mais il est aussi possible de consommer autrement pour préserver la planète : les dépôts-ventes permettent de redonner vie à des affaires encore tout à fait en état d’être portées. Il y a également des sites comme Rose Indigo, Percentile, Affaires de petits ou Patatam qui vendent des vêtements de seconde main pour les enfants. Porter du vintage ou de l’occasion, cela veut aussi dire que moins de vêtements doivent être produits, donc moins d’énergie utilisée, moins de culture... et moins de déchets ! Car bio ou pas, en fin de vie, se pose toujours le problème du devenir de ces produits pas toujours recyclables. Enfin, il y a bio, et bio : le bio fait en Thaïlande vendu 15 euros en magasin, qui a parcouru de trop nombreux kilomètres et le bio made in France n’ont rien à voir. Il faut également aborder la question sous tous les angles.

Et vous, vous en pensez quoi du bio ?

Publié le 03/08/2016 à 11:47

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus