C'est si bon d'être parents !

vertbaudet

 

 

Alimentation : mon enfant devient difficile, que faire ?

Votre bébé boude souvent ses assiettes, il refuse même de manger parfois. Mais où est donc passé votre petit bout qui adorait se mettre à table et qui acceptait presque tout ce que vous lui proposiez ? On vous explique tout et on vous aide à adopter la bonne attitude face à votre bébé qui devient difficile durant les repas ! 

Alimentation : mon enfant devient difficile, que faire ?

Mon enfant est difficile à table : comment rester zen ?

J’aime les tomates, je n’aime plus les tomates, je ne les aime pas chaudes… Dur dur de garder son calme parfois face à un petit bout qui semble faire la fine bouche devant son assiette. Pourtant, il est essentiel de ne pas s’énerver et surtout, de ne pas insister : forcer son enfant à manger peut renforcer ou entraîner des phobies alimentaires… Pas de pression donc autour du repas ! Proposez-lui cependant de goûter, mais respectez le fait qu’il n’aime pas. 

2 ans, l’âge des néophobies alimentaires

Si l’on vous répète qu’il est essentiel d’introduire un maximum de nouveaux aliments avant les 2 ans, ce n’est pas par hasard. Eh oui, à partir de 2 ans, certains enfants peuvent manifester une néophobie alimentaire : il a peur de manger tout ce qui est nouveau. Cela concerne même 77 % des enfants entre 2 et 3 ans. Votre petit n’est donc pas un cas isolé. S’il aime les carottes d’habitude, il peut être dérouté si vous lui proposez une assiette de carottes râpées : il ne reconnaît pas l’aliment d’origine qui lui est habituellement servi chaud et en rondelle. Idem pour l’introduction d'un nouvel aliment, ou d’un mélange de légumes qu’il mange seuls la plupart du temps. Bon, et la bonne nouvelle c’est que cela touche les enfants jusqu’à leurs 6 ans. Patience donc…

2 ans, l’âge de l’opposition 

Le terrible two, cela vous dit quelque chose ? C’est la phase un peu pénible, quoique nécessaire au bon développement de votre enfant, durant laquelle il dit non à à peu près tout, voire même au chose qu’il aime, juste par plaisir de vous dire non et de s’affirmer. Et bien évidemment, cela peut aussi passer par l’assiette. Alors pour ne pas renforcer cette opposition sur les aliments, ayez la bonne attitude en ne montrant pas votre mécontentement. Moins vous montrerez que cela vous affecte, moins il s’opposera par la nourriture. On respire et on lâche prise !

Et si ce n’était pas les aliments qu’il refuse ?

Certains enfants vont se mettre à refuser toute nouveauté, voire à n’accepter que très peu d’aliments. Ce n’est pas grave : un jour, il mangera à nouveau de tout. Aussi, peut-être ne refuse-t-il pas l’assiette que vous lui présentez, mais la façon dont vous la lui proposez. C’est peut-être le signe qu’il a envie que les repas se déroulent différemment. Une manière de dire non, je ne veux pas manger comme cela.

Nos astuces de parents pour des repas plus faciles avec bébé

En attendant que les repas soient plus simples, voici ce que vous pouvez essayer :

- continuez à lui proposer des légumes, un à un, sous forme de crudités, de bâtonnet, avec des sauces au yaourt par exemple ;
- pensez à rendre son assiette amusante ;
- faites-le participer à la préparation des repas ;
- laissez-le manger avec ses doigts, pour qu’il explore l’aliment (c’est un besoin naturel) ou à la cuillère, seul ;
- remisez la chaise haute et optez pour un rehausseur afin qu’il mange à table, sur une chaise normale ;
- mangez avec lui, avec le reste de la famille, et la même chose que lui : les petits bouts agissent souvent par imitation ;
- ne lui préparez pas autre chose à la place s’il n’aime pas son plat : il se rattrapera au prochain repas ;
- ne compensez pas en lui proposant d’autres aliments entre les repas ;
- ne lui laissez pas choisir ses aliments, et continuez à lui proposer des nouveautés régulièrement.

Restez neutre au maximum, et ne mettez aucun enjeu autour des repas : cette néophobie peut durer quelques semaines à quelques mois… Promis, un jour tout redeviendra plus facile ! Mais si cette phase perdure trop longtemps, n’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.

À lire aussi :

La crise du non : pourquoi mon enfant dit tout le temps non ?
Il boude son assiette

Publié le 01/04/2019 à 15:01 mis à jour le 04/04/2019 à 15:34

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.