C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

La pédagogie Freinet : c’est quoi ?

Faire obéir un enfant, le mettre derrière un bureau d’école sans qu’il ne bouge, l’envoyer au coin, tous ces modèles sont désormais dépassés. Plusieurs pédagogies alternatives, qui existent depuis de nombreuses années, ont le vent en poupe. Vous connaissez peut-être la pédagogie Montessori, mais avez-vous entendu parler de la pédagogie Freinet qui met l’enfant au cœur de la vie de la classe ? On vous explique en quoi consiste cette méthode d’enseignement. 

La pédagogie Freinet : c’est quoi ?

Célestin Freinet, créateur de la pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet est née dans les années 1930. Célestin Freinet, pédagogue, a été enseignant. Il a été fortement marqué par les horreurs de la Première Guerre mondiale : désireux de rendre la société plus humaniste, il imagine une autre façon d’éduquer les enfants, les adultes de demain. Poussé à quitter l’école publique, il crée une école privée près de Vence où il développe une nouvelle pédagogie, et fonde en 1947 l’Icem, l’Institut coopératif de l’école moderne.

Pédagogie Freinet : l’expérimentation avant tout

C’est en se trompant que l’on apprend. Faire, refaire, recommencer, l’élève d’une école Freinet progresse par lui-même en expérimentant, en « tâtonnant ». Il est ainsi pleinement actif dans son propre apprentissage.

Participer à la vie de la classe : un principe au cœur de la pédagogie Freinet

L’individualité n’a pas droit de cité dans la pédagogie Freinet : place à la coopération ! Chaque enfant participe à la vie de groupe. Exit la compétition ! Les élèves forment un tout. Les classes Freinet mélangent d’ailleurs plusieurs niveaux. Le travail se fait en petit groupe, les plus grands aidant les plus petits. Mais attention : chaque enfant est respecté dans ses particularités et peut progresser à son rythme. Ce n’est pas l’enfant qui doit s’adapter à l’école, mais l’inverse !

Transformer l’apprentissage en plaisir

Un enfant n’apprend pas bien sous la contrainte, tel est le postulat de la pédagogie Freinet. Ainsi, pour Célestin Freinet, « Toute méthode est regrettable qui prétend faire boire un cheval qui n’a pas soif. Toute méthode est bonne qui ouvre l’appétit de savoir et aiguise le besoin puissant de travail ». Dans une classe Freinet, la curiosité est le moteur de tout apprentissage. Si la lecture, l'apprentissage de l'écriture, les maths sont proposés à l’enfant, l’expression artistique, manuelle ou physique prennent tout autant de place.

Place à l’expression et la communication dans la pédagogie Freinet !

Les enfants travaillent leur expression orale : fini les élèves sages et silencieux ! Ils ont le droit de dire leur avis, de les partager afin de développer leur épanouissement, de créer des pièces, ou de faire des exposés. Aussi petit soit-il, l’enfant a une liberté de pensée et doit pouvoir l’exprimer face aux adultes.

La pédagogie Freinet pour renforcer l’estime de soi de l’élève

L’accent est mis sur les réussites de l’enfant ! Il est encouragé dans toutes ses expériences, mais aussi stimulé pour progresser. Il n’y a pas de hiérarchie entre l’enseignant et l’enfant : l’adulte ne détient pas tous les savoirs ! L’enfant développe ainsi son propre sens critique. Rassurez-vous cependant : un grand respect est porté à l’enseignant… mais aussi aux autres élèves.

Il est difficile de résumer cette pédagogie qui compte de très nombreux points. Si cette méthode est très intéressante, elle n’est pas à la portée de toutes les bourses et n’existe pas dans toutes les villes. Mais comme pour la pédagogie Montessori, de nombreux instituteurs s'inspirent de ces pédagogies alternatives pour faire évoluer l'école publique.

Publié le 31/08/2018 à 14:59

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.