C'est si bon d'être parents !

laboiterose

Les 10 petites phrases qui tuent

Parfois, parce que vous êtes fatiguée, que vous perdez patience, que vous avez passé une mauvaise journée,  vous lancez à votre enfant des petites phrases - sans même vous en rendre compte - qui peuvent le blesser. Cependant, si elles sont répétées trop souvent, elles peuvent avoir des conséquences sur son comportement et sa confiance en lui. On vous aide à ne plus dire « les petites phrases qui tuent »

Les 10 petites phrases qui tuent

« T’es bête ou quoi ? »

Parce qu’il n’a pas compris assez vite, qu’il lance ou fait tomber un objet, qu’il refuse de faire ce que vous lui demandez. Vous ne lui laissez aucun droit à l’erreur et cela peut le bloquer dans son envie d’apprendre et de progresser.
Dites-lui plutôt : « tu n’as pas l’air d’avoir bien compris ce que je te demande, je vais recommencer ».

« Ne reste pas planté là comme un idiot »

Dix fois, vous lui avez demandé d’avancer ou de se dépêcher quand vous le déposez à l’école ou à la crèche et il ne bouge toujours pas. Pensez que pour lui, partir c’est se séparer de vous. Il peut aussi être dans la contemplation de quelque chose que vous ne voyez même pas. Votre temps est compté, pas le sien.
Dites-lui plutôt : « tu regardes quoi ? Tu penses à quoi ? Il est temps de se quitter, mais on se retrouve ce soir ».

« Tu n’y arriveras jamais, regarde ta sœur, elle, elle y arrive au moins »

Vous le savez bien chaque enfant est unique, alors pas de comparaison négative.
Dites-lui plutôt «  Bon, ce n’est pas ton truc, on va le refaire ensemble jusqu’à ce que tu réussisses.»

« Arrête de dire des bêtises, t’en as pas marre d’inventer des histoires »

A leur âge, ils sont loin d’être dans la raison mais plutôt dans l’imaginaire et il leur arrive de raconter n’importe quoi, mais pour eux ce ne sont pas forcément des bêtises.
Dites-lui plutôt : « Ah bon, t’es sûr que c’est comme ça, je suis un peu surprise, ce n’est peut-être pas tout à fait la vérité »

« Attention, tu vas tomber, tu vas te brûler, tu vas te faire mal »

Combien de fois le répétez vous dans la journée ! Même si c’est un réflexe bien compréhensible, essayez de ne pas agir de manière négative car vous mettez en doute ses capacités et sa confiance en lui.
Dites-lui plutôt : « t’as vu c’est un peu haut, tu me donnes la main. C’est un peu dangereux, je vais t’aider ».

« T’es méchant, je ne t’aime plus »

Ce n’est pas lui qui est méchant, mais l’acte qu’il a commis. Il vaut mieux lui faire comprendre que vous n’aimez pas la façon dont il s’est comporté, parce que lui évidemment vous l’aimerez toujours !

« Arrête de pleurer, tu m’énerves »

Un enfant ne pleure jamais sans raison. C’est aussi une façon de s’exprimer. Ne l’en rendez pas coupable et invitez-le à mettre des mots sur ce qui ne va pas.

« Tu manges vraiment comme un cochon, c’est dégoûtant ! »

Il a le droit de ne pas être parfait du premier coup et de tâtonner avec sa cuillère. Accompagnez-le plutôt dans sa gestuelle en lui demandant de prendre son temps.

« C’est de ta faute si on est en retard »

Un peu de la vôtre aussi ! Il fallait anticiper. Evitez de lui faire porter le chapeau et de le culpabiliser.
Dites-lui plutôt. « Ce n’est pas correct d’être en retard, il va falloir mieux s’organiser et que tu respectes mieux les consignes. »

« Tu es le meilleur, le plus beau, le plus intelligent »

Même si vous le pensez, (c’est normal, c’est le vôtre) évitez de lui répéter car il pourrait développer un sentiment de supériorité et lui enlever toute motivation.
Dites-lui plutôt : « je suis fière et heureuse de tes bons résultats et je t’encourage à poursuivre. »

Même si elles sont tout à fait involontaires prenez garde à ces petites phrases et à l’impact qu’elles peuvent avoir.

Publié le 14/09/2017 à 11:43 mis à jour le 18/09/2017 à 18:15
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.