C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Un décès dans la famille : comment parler de la mort à mon enfant ?

Parce que nous-même, ne savons pas forcément comment gérer notre peine face à la mort, il nous semble insurmontable de devoir l’annoncer à notre enfant. Bien choisir ses mots et s’exprimer avec sincérité aideront votre enfant à lui aussi, faire son deuil. 

Un décès dans la famille : comment parler de la mort à mon enfant ?

Une longue maladie à l’issue prévisible

Une grand-mère atteinte de la maladie d’Alzheimer, un frère touché par le cancer… ces situations souvent longues et douloureuses doivent vous permettre de préparer votre enfant. Même si comme pour les adultes, personne n’est jamais vraiment préparé à cette souffrance, il faudra tout au long de la maladie l’informer des réussites et des échecs des traitements. Annoncer la mort du malade deviendra alors, une sorte de conclusion « inévitable » à une situation qui n’aura pas été cachée.

Accident, crise cardiaque, attentat… quand la mort est brutale

En proie à notre propre souffrance et à la violence du moment s’ajoutent la peine que nous allons infliger à l’enfant qui doit apprendre la triste nouvelle. Comment en serait-il autrement ? Il vous faudra donc trouver les mots les plus adaptés pour que votre enfant comprenne l’irréversibilité de la chose et les circonstances, aussi dramatiques soient-elles. Cependant, les enfants ne réagissent pas comme de minis-adultes et vous pourrez parfois être surpris par leur réaction. Pour eux, la mort ne représente pas grand-chose. Un enfant à qui l’on annonce une mort brutale, pourra parfaitement repartir jouer sans montrer la moindre réaction. Ce qui ne l’empêchera pas le soir ou quelques jours plus tard d’y repenser et même d’imaginer votre propre disparition, chose qu’il n’avait jusque-là jamais envisagé.

Trouver les mots

« Papi est monté au ciel, ta grand-mère s’est endormie pour toujours » sont souvent des phrases utilisées pour annoncer un décès aux enfants. Les parents pensent que minimiser la situation en utilisant des métaphores sera moins douloureux. Il faut cependant être très prudent car l’enfant a tendance à prendre l’adulte au pied de la lettre. Si cela n’a généralement pas de conséquences, cela pourra parfois susciter de fortes angoisses. « Son papa endormi pour une sieste sur le canapé est-il mort lui-aussi ? Est-ce que si je prends l’avion, que je monte dans le ciel, moi aussi je vais mourir ? »

Quels que soient les mots que vous utiliserez, vous connaissez votre enfant mieux que personne, il est important de lui annoncer le décès le plus tôt possible. L’agitation et les pleurs pourraient lui laisser croire qu’il est responsable de votre malheur. Il faudra donc lui annoncer le décès de votre proche. Lui expliquer qu’il ne le verra plus mais qu’il pourra très souvent penser à lui en se souvenant de moments joyeux. Lui expliquer, qu’il a le droit d’avoir de la peine et que le manque sera normal.

Vous ferez au mieux avec votre propre souffrance et le ferez avec sincérité. C’est votre capacité à surmonter l’épreuve et à le rassurer qui pourront l’aider à passer ce cap difficile.

Lui rappeler cependant et c’est important, que la mort est un événement rare et que la vie se compose de bons nombres de jolies choses entachées par de petits moments de tristesse.

Publié le 31/03/2017 à 17:20 mis à jour le 03/04/2017 à 10:59
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.