C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Propreté : mode d’emploi

Votre petit bout grandit et voilà qu’il commence à vous dire « pipi » ou « caca » quand il fait dans sa couche : et si c’était le bon moment pour l’amener sur le chemin de la vie sans couche ? Et comment fait-on pour l’aider à devenir propre ? On vous explique tout sur la propreté, cette étape importante pour votre enfant !

Propreté : mode d’emploi

À quel âge commencer l’apprentissage de la propreté ?

Si bien sûr, vous souhaitez que votre enfant soit « propre » avant l’entrée à l’école, soit avant ses 3 ans, ce n’est pas forcément vous qui pourrez en décider. Si des enfants peuvent acquérir la propreté aux alentours des 2 ans, d’autres mettront plus de temps. Cela peut se faire d’un coup, en quelques jours, ou sur plusieurs semaines. Quoi qu’il en soit, le bon âge pour commencer cet apprentissage c’est quand :

- votre loulou est capable de se retenir d’uriner plusieurs heures : par exemple, si sa couche est sèche après la sieste, c’est qu’il peut se retenir ;
- quand il commence à savoir monter les marches d’un escalier : cela veut dire qu’il peut contrôler ses sphincters ;
- s’il peut monter et descendre son pantalon et sa culotte ou son slip seul ;
- s’il comprend les mots « couches », « pipi », « caca » ;
- qu’il sait dire « pipi » ou « caca » quand il fait dans sa couche.

Est-ce le bon moment pour apprendre la propreté à votre enfant ?

Le timing est essentiel pour s’assurer que l’apprentissage de la propreté se fasse en douceur… et ne mène pas à l’échec. Même si votre bébé a la capacité de se retenir de faire pipi ou caca, encore faut-il qu’il ait envie de laisser sa couche. Certains signes indiquent que c’est le bon moment :
- quand il semble incommodé par sa couche souillée ;
- quand il s’intéresse au pot ;
- quand il n’est pas malade ou sur une autre acquisition : eh oui, une chose à la fois ;
- quand son environnement est suffisamment rassurant : on évite de commencer l’apprentissage en plein déménagement.
Il faut aussi que vous soyez plutôt disponible dans cet apprentissage : il y a aura forcément des petits accidents ! Vous devrez faire en sorte de réagir calmement pour qu’il ne vive pas cela comme un échec.

Par où commencer la propreté ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de mettre votre loulou sur le pot, il y a quelques petites étapes. En gros, travaillez d’abord la théorie avant la pratique :
- commencez par laisser la porte des toilettes ouvertes quand vous y êtes : cela peut paraître impudique, mais votre enfant comprendra que tous les grands vont aux toilettes. Et comme il est dans une phase où il veut être autonome et où il aime vous imiter, l’idée de laisser la couche devrait germer dans son esprit ;
- achetez un pot avec lui : il choisira la couleur, la forme, et se sera plus facile pour lui de s’approprier cet objet ; vous pouvez même lui proposer de le décorer avec des stickers ;
- laissez-lui jouer avec, par exemple pour qu’il mette ses doudous au pot ;
- achetez ou empruntez des livres qui parlent de la propreté pour familiariser votre enfant avec cette idée. Ainsi, vous pourrez en discuter tous les deux.

Que dois-je faire pour aider mon bébé dans l’acquisition de la propreté ?

S’il n’y avait qu’une chose à retenir, ce serait de le laisser aller à son rythme. Un jour, il vous demandera le pot, tout naturellement, et fera dedans. Lui acheter aussi des slips ou des culottes de ses héros préférés ou qu’il trouve tout simplement à son goût pourra aider à le motiver. Rien ne sert de le pousser à utiliser le pot, au risque de le braquer.

Aussi, vous pouvez féliciter votre petit quand il fait au pot : cela lui donnera confiance en lui ! A contrario, évitez de le gronder quand il s’oublie : ce n’est pas volontaire.

Pensez à proposer régulièrement le pot à heures fixes : par exemple après manger, après la sieste, ou avant de sortir. Instaurez ça comme un petit rituel : un petit livre, son doudou posé à côté, l’aidera à se sentir à l’aise.

Enfin, vous pouvez aussi adapter sa tenue à ce moment d’apprentissage : oubliez les salopettes et les collants, difficiles à enlever seul pour un petit bout, et privilégiez les pantalons confortables et faciles à baisser. Et si par chance cela tombe l’été, n’hésitez pas à le laisser en culotte ou en slip !

Et la propreté la nuit ?

Certains enfants, mais cela reste rare, sont propres de jour comme de nuit en même temps. Mais d’une manière générale, pour ce qui est de laisser la couche la nuit, cela se fait dans un second temps, une fois que la propreté de jour est bien acquise, tout comme votre petit parviendra d’abord à faire pipi au pot, le caca pouvant venir un peu après.

Pour résumer

- On choisit un moment où bébé est prêt.
- On évite de le faire au moment où il a un changement dans son environnement (déménagement ou arrivée d’un petit frère ou petite sœur…).
- On prend le temps et on accepte les petits retours en arrière ainsi que les petits accidents.
- On le félicite quand il fait sur le pot.
- Et on reste confiant !

Pour aller plus loin

Propreté : un été pour entraîner bébé
Propreté : sélection de livres pour aller sur le pot
Propreté : 7 erreurs à ne pas commettre
Mon enfant ne veut pas quitter sa couche

Publié le 05/07/2019 à 13:28

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.