C'est si bon d'être parents !

Erythème fessier : le reconnaître et le soigner

Les bébés ont la peau fragile, surtout à la naissance. Immature, elle n’a pas encore de barrière de protection comme celle de l’adulte. Ainsi, elle est facilement sujette aux inflammations et irritations, notamment au niveau du siège : c’est l’érythème fessier. On vous dit comment le reconnaître, mais surtout quel traitement adopter pour soulager votre bébé.

érythème fessier

Érythème fessier : quels sont les symptômes ?

Présente chez les nourrissons à partir de 3 semaines, cette irritation de la peau est reconnaissable facilement : ces rougeurs sont très localisées, uniquement aux endroits du siège en contact avec la couche, et les plis sont généralement épargnés. On parle de zones rouges en forme de « W ». La peau peut être rouge, uniformément ou être granuleuse.


Pourquoi mon bébé a un érythème fessier ?

Très fréquent chez les bébés, l’érythème fessier, ou dermite du siège, survient fréquemment entre 6 et 12 mois : en effet, la position assise va entraîner les frottements et augmenter les risques d’irritations. En outre, l’effet occlusif de la couche peut favoriser la macération. Quand la peau ne parvient plus à jouer son rôle de barrière, elle est alors perméable aux produits irritants et aux infections. De plus, le contact avec l’urine entraîne une production d’ammoniaque et une augmente le ph de la peau… Vous l’aurez compris : plusieurs facteurs concomitants entraînent l’apparition de l’érythème fessier.


Érythème fessier : les causes qui favorisent les fesses rouges

Concrètement, comment votre bébé se retrouve-t-il avec les fesses rouges ? Plusieurs causes peuvent multiplier les chances qu’il fasse un érythème fessier : 

- un changement de couche, qu’elle soit lavable ou jetable, qui n’est pas suffisamment fréquent, la peau se retrouvant en contact prolongé avec l’urine ou les selles ;
- en cas de diarrhées (selles acides) ;
- le frottement avec la couche ;
- la composition de la couche ;
- l’utilisation de produits de change irritants ;
- un nettoyage des fesses mal fait.


Bébé a les fesses rouges : que faire ?

C’est principalement la chaleur, mais aussi l’humidité qui favorisent la macération et donc l’érythème fessier. Il est donc essentiel de laisser votre bébé les fesses à l’air si possible, mais aussi de garder ses fesses au frais. Vous pouvez par exemple laisser son body détaché à l’entrejambe pour favoriser une certaine aération.

Le nettoyage du siège doit être doux et méticuleux, sans oublier les plis de l’aine et des fesses : en cas d’urine seulement, un nettoyage à l’eau suffit, avec un séchage en tamponnant. Il faut ensuite veiller à isoler la peau de l’urine ou des selles pour éviter qu’elle continue d’être agressée. Ainsi, après chaque change, pour aider à la restauration de la barrière cutanée, étalez délicatement une crème antibactérienne apaisante à base d’oxyde de zinc sur ces rougeurs. Vous pouvez aussi glisser une cotocouche entre la couche et les fesses de bébé : avec un accueil plus doux, cette couche de coton qui laisse respirer la peau augmente également la capacité d’absorption de la couche et éloigne ainsi l’humidité des fesses de bébé.


Comment éviter l’érythème fessier ?

Il suffit d’adopter certains gestes pour réduire les risques d’érythème fessier :

- lavez-vous les mains avant le change de bébé (et aussi après, bien évidemment) ;
- changez votre bébé au moins 6 fois par jour, et plus particulièrement rapidement après une selle ;
- vérifiez que la couche n’est pas trop serrée ;
- nettoyez soigneusement les fesses de bébé en cas de selles en veillant à ne laisser aucune peluche si vous utilisez des carrés de coton jetables ;
- si vous utilisez des carrés de coton lavables, lavez-les à 60 °C après utilisation.
- Séchez bien la peau de bébé après le bain, en tapotant délicatement avec une serviette propre. 

Mais malgré toutes ces précautions, les poussées dentaires ou une gastro-entérite peuvent en provoquer : restez vigilants et appliquez une crème en prévention dès que vous voyez une légère irritation.

Enfin, si les rougeurs ne partent pas en quelques jours, voire que cela s’aggrave, une consultation est indispensable : c’est peut-être le signe d’une mycose, c’est-à-dire la colonisation par un champignon appelé candida albicans, et nécessite un traitement spécifique qui vous sera délivré par votre médecin ou votre pédiatre.

À lire aussi :
Comment changer votre bébé ?
Quels soins utiliser pour le change de bébé ?
Hygiène de bébé : nos astuces pour un change tout en douceur

Publié le 17/12/2019 à 18:54

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.