Inscrivez-vous au programme La Boîte Rose

Je m'inscris

Propreté : 7 erreurs à ne pas commettre

Ah ces satanées couches ! Vous n’en pouvez plus et avez une envie irrépressible de les brûler. Vous rêvez que votre enfant soit enfin propre et de dire adieu à jamais aux poubelles pestilentielles ! Mais attention, à vouloir mettre la charrue avant les bœufs, vous risquez de produire l’effet inverse et bloquer votre loulou dans l’acquisition de la propreté. Voici ce qu’il ne faut absolument pas faire !

Propreté : 7 erreurs à ne pas commettre

1. Commencer trop tôt 

Oui il y a certains enfants qui aux alentours de deux ans ont envie de faire pipi dans leur pot ou sont embêtés par la sensation de couche mouillée. Mais peut-être que votre petit n’est pas prêt du tout ! Bien sûr, même si l’été est le meilleur moment pour vous… attendez que votre enfant vous donne le signal avant toute chose.

2. Forcer votre enfant

- En le mettant sur le pot à heure fixe.
- En le laissant sur le pot longtemps.
- En lui disant qu’il est grand s’il fait pipi au pot.
Ces attitudes et ces phrases peuvent tout simplement démotiver votre enfant. Faire pipi est un besoin naturel et apprendre à se retenir pour aller aux toilettes n’a rien à voir avec le fait d’être grand mais plutôt de parvenir à développer une aptitude. Physiologiquement, avant un certain âge, il est impossible de parvenir à contrôler les sphincters et cet âge varie d’un enfant à l’autre. Soyez à l’écoute de votre petit, tout simplement.

3. Gronder votre enfant s’il s’oublie

La mise en place de la propreté peut prendre plusieurs semaines… ou quelques jours. Cela dépend des enfants. Réussir à aller sur le pot à temps n’est pas si simple. Votre enfant peut se sentir mal à l’aise s’il se fait pipi dessus ou fait caca dans sa culotte. Le gronder risque de le bloquer totalement. Au contraire, rassurez-le et dîtes-lui que ce n’est pas grave du tout.

4. Commencer la propreté au mauvais moment

Déménagement, arrivée du petit frère ou de la petit sœur, c’est pile le moment qu’il ne faut pas choisir pour démarrer le pot. De même, si votre enfant est en pleine phase d’acquisition du langage ou d’un point de vue de la motricité, ou encore qu’il fait ses dents, attendez un peu : une chose après l’autre !

5. En faire des tonnes quand il réussit à faire au pot

Plus vous rendez l’événement exceptionnel, plus votre enfant a la pression pour parvenir à faire au pot à chaque fois. Il ne veut pas vous décevoir ! Alors prenez du recul et redonner la place que mérite la mise en place de la propreté : un passage normal dans la vie de votre enfant. Félicitez-le brièvement les premiers temps, cela est suffisant.

6. Laisser le pot trôner au milieu du séjour

Alors oui, le pot doit être accessible afin que votre enfant puisse y aller seul et rapidement. Mais ce n’est pas une raison pour qu’il soit visible de tout le monde. Faire pipi dans un pot, c’est un grand pas, et le faire devant tout le monde n’est pas vraiment encourageant. Laissez-le aux toilettes ou, si elles sont trop petites, à la salle de bain.

7. Baisser les bras

Et pleurer de désespoir ! Si votre enfant n’est pas prêt, vous n’y pourrez absolument rien ! S’il se fait pipi dessus plusieurs fois par jour et cela n’évolue pas au bout de plusieurs jours, laissez tomber. Dans 2 semaines, dans 3 mois ou dans 6, ça sera le bon moment mais encore une fois, seul votre enfant pourra en décider !


N’oubliez pas, dans l’apprentissage pour aller sur le pot, c’est votre petit loulou qui mène la danse !

 

Publié le 20/03/2017 à 11:34

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus