ACTEUR ENGAGÉ
DÈS LE DÉBUT DE LA VIE

Mode de garde de bébé : 10 bonnes raisons d'anticiper

Vous attendez un enfant et vous souhaitez anticiper le mode de garde de bébé pendant la grossesse. Crèche, Nounou, assistante maternelle, garde partagée, grands-parents, congé parental… Choisir et trouver son mode de garde ne semble pas être une mince affaire. Dur dur de s’y retrouver, n’est-ce pas ?! Chers parents, on vous aide à vous poser les bonnes questions qui vous aideront à bien vivre l’arrivée de bébé et choisir son mode d’accueil.

Mode de garde de bébé : 10 bonnes raisons d'anticiper

 

Se préparer à faire garder bébé : pourquoi c’est important

On ne peut que vous inviter à vous poser ces questions avant de définir votre projet :

- Avez-vous prévu de reprendre le travail dès la fin du congé maternité ? Ou plus tard ?
- Un congé parental est-il envisagé ? A temps plein ou à temps partiel ?
- Selon vous, quel est l’âge idéal pour faire garder bébé par quelqu’un d’autre ?
- Comment envisagez-vous la séparation avec bébé : pour vous, c’est quelque chose qui « doit se faire » ? Ou cela vous angoisse, vous éprouvez un sentiment de culpabilité rien qu’en y pensant ?

Chaque famille est différente, chaque individu aussi. Quelle que soit votre décision, cela ne fera pas de vous une « mauvaise mère ». Être parent, c’est surtout jongler avec tous les paramètres de votre vie pour prendre soin de bébé… et de vous aussi.


Choisir le bon mode de garde pour son bébé pour plus de sérénité

En prenant le temps de réfléchir, vous mettez toutes les chances de votre côté pour un retour serein à la vie professionnelle tout en ayant la certitude que le bien-être de votre bébé sera privilégié. 

Plusieurs solutions s’offrent à vous : la crèche ou la halte garderie, l’assistante maternelle ou la nounou, la garde partagée, les grands-parents, vous-même.


La crèche offre de nombreux avantages : lieu d’éveil et de sociabilisation, environnement adapté au bébé, réglementé et sécurité, encadrement par des professionnels diplômés de la petite enfance, projet pédagogique... Les journées sont rythmées par l’accueil, les activités diversifiées, les siestes, les repas… tout en veillant à bien respecter le rythme de chacun.

Prenez également en compte votre rythme de vie et privilégiez une crèche près de chez vous. Comment la trouver ? Les Petits Chaperons Rouges disposent d’un réseau de plus de 1700 crèches sur tout le territoire français, avec une amplitude horaire très large qui vous permettra de concilier votre vie professionnelle / personnelle en toute sérénité.

JE VISITE UNE CRECHE

Renseignez-vous : collectez les informations, comparez-les… pour vous décider tranquillement. Parfois, les différentes options ne semblent pas toujours claires : on vous comprend… on est passés par là nous aussi !!!


Comprendre comment différencier les types de crèches

- La crèche collective accueille 60 enfants maximum, âgés de 3 mois à 3 ans, via ses professionnels de la petite enfance. La crèche collective peut avoir plusieurs caractéristiques : crèche privée, crèche municipale ou encore crèche associative. Les avantages ? Les repas, le lait et les couches sont fournis, pratique pour les parents pressés ! Le saviez-vous ? Le prix d’une place en crèche privée est le même qu’en crèche municipale !

- La crèche parentale, quant à elle, a une particularité : les parents s’occupent eux-mêmes de l’accueil des enfants en se relayant, et en mettant en place un projet pédagogique.
L’avantage ? Si vous disposez de temps et avez envie de vous investir, c’est un projet pour vous !

- La crèche familiale : c’est le compromis entre l’assistante maternelle et la crèche collective, pour favoriser la sociabilisation de bébé. En effet, l’enfant est accueilli à domicile chez une assistante maternelle, et se rend avec elle une journée par semaine en crèche.
L’avantage ? Pour familiariser bébé en douceur à la collectivité, tout en lui offrant le calme de l’assistante maternelle.

- La micro-crèche : c’est le même principe que celui de la crèche collective, à ceci près que seuls 10 enfants maximum y sont accueillis.
L’avantage ? Permettre à bébé d’évoluer avec des enfants d’âge différent, au calme.

- Focus sur la crèche privée : même principe que les crèches collectives ou les micro-crèches. Les places sont financées par les entreprises.
L’avantage ? Votre entreprise propose peut-être cette solution, pensez à vous renseigner auprès de votre DRH ! Si votre employeur ne participe pas, sachez que des places sont également disponibles pour les familles sans aide de leur employeur.


L’autre question à se poser : accueil régulier, ponctuel ou d’urgence ?

Avant de foncer tête baissée dans les pré-inscriptions, autant vous aiguiller au maximum ! Posez-vous un peu, et demandez-vous de combien de temps de garde vous avez besoin pour votre enfant. Quelques heures par semaine ? Plusieurs jours par semaine ? 5 jours sur 5 ? Encore plus ? Combien d’heures ? 

Ces informations précieuses vous permettront d’orienter au mieux votre recherche, vers des crèches multi-accueil par exemple, mais aussi vers des professionnels de la petite enfance capables de répondre à votre besoin. Plus votre « brief » sera clair, plus vous mettrez de chances de votre côté !

Le saviez-vous ?! Les crèches Les Petits Chaperons Rouges ont mis en place des horaires adaptés aux parents pour concilier vie professionnelle et vie personnelle. C’est la raison pour laquelle certaines crèches ont des amplitudes horaires très larges.
Egalement, Les Petits Chaperons Rouges proposent autant de l’accueil régulier qu’occasionnel ou d’urgence, des rythmes de garde complémentaires qui peuvent vous dépanner. Votre nounou s’absente, vous souhaitez mixer nounou et crèche collective ? Votre mode de garde ferme pendant les vacances ? Ou encore vous souhaitez garder votre enfant chez vous dans un premier temps et doucement l’habituer à la vie en collectivité au rythme d’un jour par semaine tel que les mercredis ? Pensez à l’accueil occasionnel chez Les Petits Chaperons Rouges


Quand commencer les recherches ? Le plus tôt possible pendant la grossesse

Notre conseil : cherchez le plus tôt possible pendant la grossesse ! Dans les grandes villes et zones urbaines très peuplées, de nombreux parents anticipent au maximum et se mettent à rechercher une crèche, une assistante maternelle, ou encore une garde partagée au début du deuxième trimestre de grossesse. C’est une façon pour eux de ne laisser aucune opportunité filer et d’être certains de trouver un mode d’accueil pour leur petit garçon ou leur petite fille.


Mettre plus de chances de son côté : la pré-inscription dans plusieurs crèches

On préfère vous prévenir, il faut parfois courir plusieurs lièvres à la fois ! C’est en tout cas la technique que de nombreux papas, mamans et co-parents utilisent afin d’obtenir le Graal avant la fin du congé maternité voire quelques semaines après l’accouchement.

De manière générale, il est recommandé de procéder à une pré-inscription en crèche lorsque celle-ci le propose. Contactez les crèches les plus proches de chez vous ou de votre travail : elles vous inviteront ensuite à confirmer votre souhait d’inscription à la naissance.

JE M'INSCRIS EN CRECHE

Le saviez-vous ? Votre enfant peut faire sa rentrée à n’importe quel moment dans l’année. Il n’y a pas une date de rentrée unique dans les crèches privées telles que Les Petits Chaperons Rouges !

Si vous misez sur la crèche municipale par exemple, sachez que les places sont limitées et que la demande est très forte. Les conditions d’attribution des places varient selon les municipalités et les crèches. Plusieurs critères sont généralement pris en compte : la motivation des parents, votre situation familiale, et aussi… le mois de naissance de votre tout-petit, qui sont ensuite notés selon un système de points.
La commission d’attribution de place en crèche se tient à différentes périodes de l’année, et varie selon les municipalités. Ah, et dernière info : si vous n’êtes pas retenus… vous n’êtes pas forcément avertis ! Pratique !


Faire le point sur les aides financières pour la garde d’enfants

Lorsque bébé sera dans vos bras, vous n’aurez probablement plus le temps de vous pencher sur la question. Entre les moments à allaiter ou donner le biberon, les couches, les siestes… et peut-être trouver un peu de temps pour prendre soin de votre sommeil de jeunes parents… pfiouuu, le temps va filer à toute allure ! Préparer l’arrivée de bébé, c’est faire des achats indispensables avant la grande rencontre, mais aussi calculer combien la garde d’enfant va vous coûter. 

Les services publics ont mis en place plusieurs allocations destinées aux familles, notamment lorsque l’enfant est gardé par un tiers ou par un parent :

- Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) – assistante maternelle : il prend partiellement en charge la rémunération d’une assistante maternelle agréée. Le montant de cette aide dépend de plusieurs critères : l’âge de l’enfant, les ressources du foyer et également le nombre d’enfants à charge. Jusqu’à 85% de la rémunération de l’assistante maternelle peut être pris en charge.

- Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) – garde à domicile : cette aide financière vise à compenser le coût de la garde d’un enfant. Là aussi, jusqu’à 85% du salaire peut être pris en charge, selon différents critères.

- Le complément de libre choix du mode de garde (CMG) – Micro-crèche : cette aide est versée par la MSA ou par la CAF. Un minimum de 15% des frais inhérents à ce mode de garde restera à votre charge.

Envie de savoir combien va vous coûter la crèche ? Les Petits Chaperons Rouges proposent un simulateur de coût très pratique. Cela vous permettra de mieux appréhender les tarifs et de faire votre choix entre des crèches conventionnées ou encore la micro-crèche.

J'UTILISE LE SIMULATEUR DE COÛT


Prendre le temps… de bien choisir son assistante maternelle

Bien que la naissance n’ait pas encore eu lieu, vous pouvez d’ores et déjà obtenir une liste d’assistantes maternelles afin d’orienter votre choix. Certaines municipalités confient ces informations aux PMI, tandis que d’autres comme Paris invitent à solliciter directement le SAMF de l’arrondissement dans lequel vous vivez (service d’agrément et d’accompagnement des assistant.e.s maternel.le.s).

Nous vous recommandons d’en rencontrer plusieurs avant de faire votre choix : tout est une question de feeling ! Visitez l’espace d’accueil et de sommeil des petits et demandez-lui combien d’enfants elle accueille : cela vous permettra d’en savoir plus sur la sécurité, les jeux, l’éveil, l’environnement dans lequel les enfants évoluent, etc…


Prendre le temps de… trouver une co-famille et une nounou pour la garde partagée

Le principe ? Faire garder votre/vos enfant(s) avec celui ou ceux d’une autre famille ? Ainsi, vous mutualisez les coûts de la nounou. A vous de choisir pour le lieu : chez vous, chez eux… ou une semaine sur d’eux chez l’un ou chez l’autre. Bref, tout est possible ! Vous l’aurez compris, la règle d’or est de trouver une co-famille très proche de chez vous, si possible dans votre quartier, pour limiter les déplacements. 

Une fois que vous avez trouvé la co-famille, partez ensemble en quête de la nourrice / de l’assistante maternelle idéale. Privilégiez les sites web dédiés, les groupes privés d’entre-aide, et aussi le bouche-à-oreille dans votre entourage !


Un dernier conseil pour la route ?! Ne vous mettez pas la pression !

Bien que ce sujet puisse parfois avoir l’air d’un véritable casse-tête, ne vous stressez pas pour autant. Vous finirez dans tous les cas par trouver une solution. 

Anticiper, c’est tout simplement avoir davantage de temps pour s’écouter, comprendre quel mode d’accueil nous correspondra le mieux en fonction de nos contraintes et de notre projet éducatif.

C’est aussi étaler les recherches dans le temps, parfois tranquillement depuis son canapé… ! Pour faciliter votre plan d’action, n’hésitez pas à créer un petit tableau répertoriant l’historique de vos prises de contact, les retours obtenus, etc… Vous pourrez aussi le partager avec le co-parent afin de chercher ensemble et de savoir où vous en êtes. Parfois, les établissements vous mettent sur liste d’attente ou vous demandent de les recontacter un mois après la naissance… et il est vain de s’en souvenir des mois après !


On espère que ces quelques conseils vous auront aidés à y voir plus clair !


Article sponsoirsé par Les Petits Chaperons Rouges

A lire également :
- 10 conseils pour bien choisir son assistante maternelle
- Comment préparer son sac pour la crèche ou la nounou ?
- Modes d’accueil pour bébé : la garde partagée

Publié le mis à jour le 22/04/2021 à 17:12
Auteur : 

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.