C'est si bon d'être parents !

laboiterose

Le point sur l'épidémie de rougeole

Depuis cet été mais surtout ce mois de novembre, les autorités de santé ont lancé un signal d’alarme concernant la rougeole. En effet, les cas se sont multipliés. Mais qu’en est-il aujourd’hui de cette épidémie de rougeole ? Nous faisons le point sur la question.

Le point sur l'épidémie de rougeole

Plus de 1 000 cas de rougeole déclarés en 2018

Au 19 mars 2018, 1 077 cas ont été recensés en France depuis le 6 novembre 2017, début de l’épidémie de rougeole, dont près de 1 000 pour seulement 2018 et 500 pour le mois de février. Un nombre de cas sans précédent depuis 2011, année record qui avait connu 15 000 cas. Si en 2016, seulement 79 cas de rougeole ont été déclarés, en 2017, une recrudescence de cette maladie, dite « infantile » à tort, a été observée avec 519 cas. Mais depuis, le nombre de cas s’est multiplié : du 1er janvier au 20 février 2018, le nombre de personnes ayant contracté la rougeole était 7 fois plus important qu’à la même période l’année précédente. De quoi affoler les services sanitaires. À noter que le foyer épidémique le plus fort est la Nouvelle Aquitaine, qui compte à elle seule actuellement plus de 47 % des cas.

Comment une telle épidémie de rougeole peut-elle arriver ?

Due à un virus respiratoire, la rougeole est une maladie très contagieuse qui se transmet par les microgouttelettes de salives ou respiratoires, que ce soit en toussant ou en éternuant. Santé Publique France explique ainsi qu’une seule personne peut contaminer 15 à 20 personnes. Les personnes sont contagieuses 4 jours avant l’apparition des symptômes et 4 jours après le début de l’éruption cutanée : vous pouvez donc tout à fait être en contact avec une personne qui a la rougeole sans qu’elle-même ne le sache. L’autre raison de cette épidémie est le manque de couverture vaccinale. En effet, 87 % des personnes qui ont été touchées par la rougeole étaient mal ou pas vaccinées. C’est en partie pour cette raison que depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est désormais obligatoire.

Votre enfant risque-t-il d'attraper la rougeole ?

Ne touchant pas uniquement les enfants mais bien toutes les tranches de la population, la rougeole est une maladie qui peut avoir des conséquences graves, telles qu’une pneumopathie ou une complication neurologique (encéphalite, myélite, syndrome de Guillain-Barré) et entraîner des infirmités irréversibles mais aussi, dans de rares cas, être mortelle. Si votre enfant a reçu ses deux injections de vaccin, il est protégé.

Le vaccin, seul moyen de protéger vos enfants

La seule façon de protéger vos enfants de la rougeole c’est la vaccination : il n’existe aucun traitement contre cette maladie. Les premiers touchés par la rougeole sont des bébés, des enfants et des jeunes adultes : 42 % des cas de rougeole concernent les moins de 15 ans. L’incidence la plus élevée est chez les moins de 1 an (8,9 cas pour 100 000 habitants). Or la première dose de vaccin est reçue à 12 mois. Il est donc primordial de vacciner toutes les autres tranches de la population contre la rougeole pour justement protéger les plus vulnérables qui ne peuvent pas être vaccinés contre cette maladie, comme les bébés de moins d’un an ou les femmes enceintes.

L’épidémie est donc toujours d’actualité : pensez à vérifier le carnet de santé de votre enfant mais aussi le vôtre si vous êtes né après 1980 afin de vous assurer que la vaccination contre la rougeole a été faite que les deux doses permettant d’être protégé contre la rougeole ont bien été administrées.

Publié le 05/04/2018 à 13:57

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.