Inscrivez-vous au programme La Boîte Rose

Je m'inscris

Tout savoir sur la maladie de Kawasaki

Parmi les nombreuses maladies à travers le monde que nos chercheurs et médecins ne cessent de « traquer » il en est une dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler : « la maladie de Kawasaki » Voici donc quelques explications qui pourraient vous être utiles.

Tout savoir sur la maladie de Kawasaki

LA MALADIE DE KAWASKI

Les origines de cette maladie sont très mal déterminées. On sait qu’elle a été découverte au Japon dans les années 1960 et qu’elle touche plus particulièrement la population asiatique. Elle s’est étendue ensuite au reste du Monde. Elle est présente chez les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans, d’avantage chez les garçons que chez les filles. C’est une maladie qui développe une inflammation des vaisseaux de la paroi des artères coronaires qui serait provoquée par une réaction très importante (voire démesurée) de notre système immunitaire en réaction à un virus ou à une infection.

QUELS SONT LES SYMPTOMES ?

On considère qu’au moins cinq des symptômes suivants sont à prendre en considération pour parler réellement de « maladie de Kawasaki »

-  Très forte fièvre 40° voire plus pendant 5 jours consécutifs et qui persiste au-delà malgré les médicaments pour la faire baisser,
-  Eruption cutanée,
-  Les ganglions du cou sont gonflés,
-  Le blanc des yeux est rouge et irrité (comme une conjonctivite),
-  Irritation également de la bouche et de la gorge,
-  Les lèvres sont sèches et craquelées,
-  La langue est rouge et les papilles augmentées de volume (on parle d’une langue « framboisée »),
-  Les mains et les pieds sont gonflés et deviennent violacés,
-  On constate une desquamation de la peau au niveau des doigts et des orteils,
-  On peut aussi avoir parfois d’autres symptômes qui se rajoutent tels que douleurs articulaires, abdominales, nausées et vomissements.

Bien évidemment une hospitalisation s’impose, pour éviter des complications plus graves.

QUELS RISQUES ?

Les risques les plus importants sont :

-  Anévrisme de l’artère coronaire,
-  Troubles du rythme cardiaque : « tachycardie » c'est-à-dire une accélération du cœur,
-  Myocardite (atteinte de la paroi musculaire du cœur),
-  Péricardite (atteinte de la membrane qui entoure le cœur),
-  Infarctus.

D’où l’importance d’une surveillance accrue pendant la phase aigüe avec des examens complémentaires : prise de sang, électrocardiogramme, échographie cardiaque.

QUEL TRAITEMENT ?

Le traitement comporte deux prises de médicaments :

-  Des immunoglobulines (des anticorps) par voie intraveineuse
-  De l’aspirine pour diminuer l’inflammation de la paroi des artères.

Sans complications, l’évolution est favorable en 3 semaines.

Il faut noter que la maladie de Kawasaki  n’est pas une maladie héréditaire et ne se transmet pas d’un enfant à l’autre. Il n’y a malheureusement pas de moyen de prévention. La rapidité de la prise en charge et de l’administration du traitement est l’atout majeur pour éviter les complications.

La plupart des enfants guérissent. Il se peut cependant qu’il persiste une certaine fatigue et irritabilité,  mais tout finira par rentrer dans l’ordre, et l’enfant pourra reprendre le cours normal de sa vie quotidienne.

 

Publié le 19/04/2017 à 12:11

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus