C'est si bon d'être parents !

Tout savoir sur le cholestéatome

Vous êtes un peu interloqué car votre enfant n’arrête pas de faire des otites depuis quelque temps. Le moindre petit coup de vent, de froid, le moindre rhume se termine à chaque fois par une otite. Sans pour autant vous inquiéter, mais parce qu’il est toujours mieux de le savoir, nous allons évoquer une maladie sournoise, peu connue, « LE CHOLESTEATOME » qui est souvent due à la répétition importante d’otites. Comment le reconnaître ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Quel en est le traitement ?

Tout savoir sur le cholestéatome

Qu'est-ce que le "cholestéatome" ?

Le cholestéatome est une maladie de l’oreille caractérisée par la présence de peau à l’arrière du tympan provoquant une infection. C’est comme une petite poche formée de cellules riches en cholestérol (d’où son nom) qui se forme au niveau de l’oreille moyenne.

Quelles en sont les causes ?

Le tympan est formé de trois couches :

- Une couche épidermique superficielle ;
- Une couche fibreuse moyenne ;
- Une couche profonde.

Dans cette couche profonde, il y a plein de petits cils qui permettent d’évacuer le mucus et les petits débris vers les trompes d’eustache. Quand cette fonction n’est plus remplie, le conduit auditif est envahi par un excès d’épiderme. Parce que toutes ces squames (débris de peau) ne sont pas évacuées, un petit sac se forme à l’intérieur de l’oreille et va l’envahir.

Comment reconnaître le cholestéatome ?

Dans la majorité des cas le diagnostic est posé suite à :

- de nombreuses otites à répétition et en particulier s’il s’agit d’otites séreuses (accumulation de liquide dans l’oreille) ;
- mais aussi par un écoulement purulent de liquide jaunâtre à l’odeur nauséabonde ;
- et surtout par une perte de l’audition.

Plus rarement, mais cela peut arriver, le cholestéatome est congénital. Il se développe avec l’embryon et donc déjà présente à la naissance cette poche de squames grossit au fil des années.

Est-ce une maladie grave ?

Elle peut le devenir si elle n’est pas prise en charge rapidement car elle ronge tout ce qu’il y a autour. En augmentant de volume le cholestéatome peut détruire les osselets et s’attaquer à la structure osseuse de l’oreille interne et la détruire, mais aussi endommager les tissus voisins.

Quelles en seraient les conséquences ?

- Une perte plus ou moins importante de l’audition ;
- Des vertiges ;
- Une paralysie faciale ;
- Un abcès cérébral ;
- Une méningite.

Comment le traite-t-on ?

Le seul traitement envisageable est une intervention chirurgicale. Elle se déroulera en deux phases :

- Ablation du cholestéatome ;
- Reconstruction des parties endommagées qui peut aller jusqu’à la pose d’une prothèse auditive si les osselets sont trop abimés.

L’hospitalisation ne durera pas plus de 48 heures. Elle sera suivie d’un traitement antalgique et anti-inflammatoire. Quelques précautions sont cependant à prendre :

- Surveillance du pansement et des mèches placées dans le conduit ;
- Pas de gros efforts intenses pendant trois semaines ;
- Pas de piscine ou de tête sous l’eau pendant deux mois ;
- Pas de voyage en avion pendant deux mois ;
- Un examen auditif sera prescrit deux mois après l’intervention pour vérifier l’audition ;
- Scanner ou IRM six mois après l’opération.

Certains petits sont « durs au mal » et vous n’avez pas toujours le réflexe « otite » parce qu’ils se touchent l’oreille sans trop se plaindre.  Sans être alarmiste n’hésitez pas quand même au moindre doute à contacter un médecin ORL qui va examiner les tympans de votre enfant, lui faire un audiogramme pour évaluer son état.

Publié le 19/05/2017 à 12:03
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus