C'est si bon d'être parents !

Inscrivez-vous au programme La Boîte Rose

J'y vais

Au lit bébé!

Depuis que vous êtes jeunes parents, vous vous dites peut-être que l’expression « dormir comme un bébé » a certainement été inventée par une personne qui n’avait pas d’enfant. En effet, le sommeil de votre nouveau-né semble être anarchique : c’est normal ! Mais ce n’est pas une raison pour ne pas adopter les bons gestes. Vous vous remercierez plus tard !

Au lit bébé!

Donner de bonnes habitudes de sommeil à votre bébé 

Au début de la vie de votre tout-petit, le sommeil, c’est un peu à la demande. Mais en grandissant, son sommeil est plus régulier. Couchez-le alors tous les soirs à la même heure et, dans le mesure du possible, laissez-le s’endormir tout seul dans son lit après le rituel du coucher, le câlin et quelques mots d’amour. Le vrai bon moment pour coucher bébé : quand il présente des signes de sommeil. Vous apprendrez à les reconnaître rapidement ! Et vous verrez, il y a de fortes chances pour que cela soit souvent aux alentours de la même heure. 

Dormir est un apprentissage

Même si les premiers temps, ces habitudes ne semblent pas porter leurs fruits, avec le temps, au fil des mois, quand il sera capable de dormir toute une nuit, cela aidera votre bébé à bien s’endormir et surtout à s’endormir seul. Endormir votre bébé dans les bras n’est donc pas forcément une bonne chose à faire, même s’il faut avouer que parfois, vous n’avez pas le choix. Disons que tant que bébé est petit, c'est vrai que c'est assez agréable, mais dans quelques mois vous risquez de trouver ça un peu lassant.

Créer les bonnes conditions pour l'endormissement de bébé

Les bébés adorent la routine : chaque soir au moment du coucher, reproduisez les mêmes habitudes, les mêmes gestes, qui vont le préparer au sommeil. Dès la fin de journée, faites les mêmes choses : préparez le bain, mettez-le en pyjama, donnez-lui le sein ou le biberon au calme. Abaissez ensuite la lumière, parlez plus doucement, lisez-lui une petite histoire ou chantez-lui une petite chanson puis posez-le dans son lit. Tout ce que vous avez fait avec lui avant le coucher lui indique que l’heure d’aller dormir approche : il y est ainsi préparé, sereinement. Même tout petit, n’hésitez pas à lui dire que vous n'êtes pas loin et que vous retrouverez demain matin, après une bonne nuit. Enfin, ne retournez pas toutes les cinq minutes dans la chambre une fois qu’il est couché : il est normal que votre bébé gazouille un peu avant de dormir. C’est sa manière de chercher le sommeil ! Il pleure depuis 5 minutes ? Retournez-y et rassurez-le. Assurez-vous qu’il n’a pas de rot coincé ou que sa couche n’est pas souillée. 

Un bon sommeil la nuit… se prépare la journée !

Faire sauter une sieste de bébé en se disant qu’il dormira mieux le soir est une très mauvaise idée ! Même si vous pouvez le faire exceptionnellement, n’en prenez pas l’habitude. L’envie vous passera d’ailleurs d’elle-même quand vous constaterez que plus votre bébé est fatigué… plus l’endormissement est compliqué ! Évitez cependant les siestes trop tardives en fin de journée si vous constatez que votre enfant a du mal à s’endormir le soir. 

Où le faire dormir, dans votre chambre ou dans la sienne ? 

Si le cododo peut présenter un réel danger pour bébé, en revanche, il n’y en a aucun à faire dormir bébé dans votre chambre les 6 premiers, au contraire : cela participe à réduire les risques de mort inexpliquée du nourrisson (MIN). Vous retrouverez même cette recommandation dans le carnet de santé de votre bébé. N’ayez donc aucun complexe à le faire dormir dans votre chambre !

À noter que des changements – déménagement, changement de chambre, poussées dentaires – peuvent rendre le coucher plus difficile. Mais rassurez-vous, ce n’est que passager.

 

Douce nuit petit bébé !

 

Publié le 19/05/2015 à 15:49 mis à jour le 05/04/2018 à 13:44
Conseil des experts
Sophie Guillaume, Sage-Femme Cadre Supérieure

Une attention particulière sera donnée à l’adaptation de l’alimentation de votre bébé et à son développement . Dés le 1 er mois une visite médicale sera réalisée chez votre pédiatre ou médecin. Par ailleurs, vous serez accompagnée par votre sage-femme, ou bénéficierez de la PMI proche de chez vous. Des puéricultrices ou sages-femmes organisent des ateliers allaitement, massages, proposent des séances d’informations sur les modes de gardes, la préparation du sevrage pour la reprise du travail.

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus