C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Bébé pleure quand il est au lit : que faire ?

Tout va bien, bébé est calme et l’heure du coucher approche. Une histoire, un bisou et un câlin, vous le posez dans son lit. Mais il ne faut pas plus d’une minute pour que la sirène retentisse : bébé pleure dans son lit. Pourquoi donc ? Voyons ensemble ce qui peut susciter ces pleurs chez votre petit bout et comment il est possible d’y remédier. 

Bébé pleure dans son lit : que faire solutions cododo sommeil nuit

Bébé pleure quand je le pose dans son lit : un phénomène fréquent

Vous vous sentez peut-être extrêmement seuls face à ce problème de pleurs de bébé. Vous avez sûrement des amis qui vous racontent à l’envi comment leur petit bout faisait déjà ses nuits à la maternité ou s’endort paisiblement pour les siestes ou le soir. Eh bien votre bébé à vous, il a des besoins différents, tout simplement. Nombreux sont les parents qui sont confrontés au même problème. Le sommeil des enfants évolue énormément de la naissance à 3 ans : cela ne peut qu’aller en s’améliorant. Néanmoins, les troubles du sommeil sont légion chez les petits bouts de moins d’un an. En effet, un bébé, à la naissance, ne sait pas dormir : il va devoir apprendre. Et pour certains, il faudra un peu plus de temps que pour d’autres.


Faut-il laisser bébé pleurer dans son lit ?

Avant de comprendre pourquoi votre petit bout pleure, vous vous interrogez sur le fait de devoir laisser bébé pleurer ou pas, parce que vous ne savez plus quoi faire pour que votre bébé dorme dans son lit. Malgré tous les « bons » conseils que vous recevrez par votre entourage, souvent sans demander, vous incitant à laisser bébé pleurer « faire ses poumons », bien évidemment, la réponse à cette question est non.

Si votre bébé pleure, c’est qu’il exprime un mal-être ou un inconfort et qu’il a besoin de vous, surtout si c’est un nourrisson. Le laisser pleurer longtemps est contre-productif. Alors peut-être que certains vous diront là encore que ça marche de laisser pleurer jusqu’à ce qu’il s’arrête et que leur bébé ne pleure plus : il a juste appris que ses parents ne sont pas là pour lui et s’est résigné. En revanche, s’il est essentiel de répondre à ses pleurs, ne vous précipitez pas : il peut pleurer un peu et finir pas s’apaiser tout seul. Tout est une question de demi-mesure.


Pleurs de bébé dans le lit : le signe d’un trouble du sommeil

Ne vous dites pas que votre enfant fait exprès de pleurer. De toute évidence, il a des problèmes d’endormissement. Voici quelques « astuces » à tenter pour améliorer ce moment du coucher :

- ne le privez pas de sommeil en journée : s’il dort peu en journée, cela peut majorer les problèmes d’endormissement. Plus votre enfant est fatigué, moins il dormira ;
- limitez les siestes de fin de journée : cela peut cependant être une solution de faire sauter la dernière sieste ou la réduire pour éviter d’empiéter sur le sommeil de la nuit ;
- essayez de comprendre le rythme de votre bébé : il est primordial de repérer le moment où il est fatigué et où il faut le coucher pour ne pas louper le coche. S’il pleure, c’est peut-être aussi tout simplement parce qu’il n’a pas sommeil.
En fonction des signes de fatigue, adaptez l’heure du coucher. Cela peut être tôt, voire… tard !


Mon enfant pleure dans sa chambre : créer un environnement sécurisant et propice au sommeil

Si bébé pleure, c’est peut-être aussi une question d’environnement. Réaménagez la chambre de bébé pour qu’elle soit comme un cocon qui va favoriser le sommeil :

- adoptez une lumière tamisée le soir ;
- créez une ambiance calme (silence, musique douce) ;
- ne surchauffez pas la chambre pour ne pas générer d’inconfort ;
- disposez le lit dans un coin ;
- faites en sorte que votre tout petit puisse voir l’entrée de la chambre.

L’atmosphère de la maison doit également être paisible… et vous, le parent, le plus zen possible. Plus vous vous sentirez tendu au moment de coucher votre bébé, plus il le ressentira. Même si, on en convient, c’est plus facile à dire qu’à faire, appréhendez ce moment de la journée comme un moment on ne peut plus normal, même si bébé met du temps à s’endormir, même si vous êtes fatigué. Qui a dit qu’être parents était facile ? N’expédiez pas le coucher : prenez le temps de faire le rituel du coucher, surtout s’il est gardé en journée, et appréciez ce tête-à-tête avec votre petit bout.


Un accompagnement au sommeil pour apaiser bébé

Le moment du coucher peut susciter du stress ou de l’anxiété chez votre bébé. Il peut éprouver des difficultés à se séparer de vous, mais aussi à se retrouver tout seul dans son lit. Vous pouvez mettre en place des solutions pour l’aider à s’endormir : 

- instaurez des rituels rassurants ;
- proposer un doudou qui a votre odeur si ce n’est pas déjà fait ;
- passer du temps de qualité avant le coucher : si bébé se réveille, c’est peut-être parce que son réservoir émotionnel n’a pas été rempli ;
- appliquer toujours les mêmes règles de coucher, même en vacances, toujours dans le même ordre.


Casser les mauvaises habitudes pour limiter les pleurs

Si les nourrissons ne savent pas toujours s’endormir seuls, en grandissant, en revanche un plus grand bébé doit pouvoir en être capable… Mais encore faut-il que vous lui ayez appris à le faire. Eh oui, dormir, comme on vous le disait, ça s’apprend. Peut-être avez-vous induit, sans vous en rendre compte, de mauvaises habitudes : ne culpabilisez pas, devenir parent implique que l’on fasse des petites erreurs. On fait surtout ce que l’on peut parfois ! Endormissement dans les bras, dans votre lit ou en un porte-bébé, c’était sans doute la seule solution que vous avez trouvée pour ne pas laisser pleurer bébé à un moment donné.

De même, n’allez pas le voir quand il dort dès que vous entendez un pleur ou un gazouillement : il s’agit peut-être seul d’un micro réveil comme les bébés en connaissent entre deux trains de sommeil. Si vous le prenez dans les bras, vous risquez de le réveiller tout à fait. Enfin, en cas de cauchemar ou de réveil nocturne, intervenez au minium : parlez doucement, posez votre main sur son ventre et attendez qu’il s’apaise.


Apprendre à votre bébé à s’endormir tout seul

Heureusement, tout cela peut être rectifié. Il faut y aller par étape : le but est que votre bébé parvienne à s’endormir dans son lit en votre présence pour finir par ne plus avoir besoin de vous :
- posez-le dans le lit et attendez qu’il s’endorme en votre présence ;
- mettez-le au lit et éloignez-vous du lit le temps une fois que vous l’avez déposé ;
- enfin, au bout d’une semaine ou deux – cela dépend de votre enfant –, posez-le puis quittez la pièce après lui avoir dit bonne nuit.

Il apprendra progressivement à trouver des façons de se rassurer et de s’apaiser, sans votre intervention, mais aussi que le lendemain matin, vous vous retrouvez toujours.


Envisager le cododo : une solution ?

Si malgré toutes vos tentatives votre bébé continue de pleurer, le cododo peut s’imposer à vous comme un moyen de le faire dormir… et que vous puissiez vous aussi reposer. Il suffit d’observer des règles de sécurité, comme ne pas faire dormir bébé directement dans le lit en raison des risques d’écrasement ou encore de chute que cela représente : prévoyez plutôt un lit cododo ou, si votre enfant est plus grand, un matelas au sol. Notez que si votre bébé faisait ses nuits, certaines acquisitions, comme la position assise, la marche, des dents, ou encore des événements, tels qu’un déménagement ou l’entrée à la crèche, peuvent perturber son sommeil de façon transitoire.

Attention cependant à ne pas mettre une solution à la trappe trop rapidement : parfois, il faut plusieurs jours et même semaines pour qu’elle porte ses fruits et que les pleurs de l’enfant disparaissent et laissent place à un endormissement paisible. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage !


À lire aussi :
Mon enfant ne s'endort qu'au sein
Les nuits à la maternité : comment ça se passe ?
Cododo : et le couple dans tout ça ?

Publié le mis à jour le 02/04/2020 à 17:00

Articles les + populaires

1 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

Florence le 2020-05-06 05:20:10

Bonjour, Article très intéressant. A partir de quel âge considère t on que bébé peut s’endormir seul ? Merci d avance, Cordialement