C'est si bon d'être parents !

la boîte rose

Le phénomène de la noyade sèche

L’été, les vacances, la canicule, périodes évidemment propices aux baignades avec les dangers que cela peut représenter pour les petits enfants et vous redoublez de vigilance. Il y quelques semaines, un fait divers relaté par les médias a pu vous interloquer, celui – aux Etats-Unis - d’un petit garçon de 4 ans décédé des suites d’une « noyade sèche ». Comment est-ce possible ? Qu’est-ce que la noyade sèche ? Comment s’en apercevoir ? On vous donne quelques explications.

Le phénomène de la noyade sèche

La noyade sèche

Expression tout à fait antinomique car lorsque vous évoquez une noyade, vous pensez à une immersion totale dans l’eau. En effet, la noyade est due à une insuffisance respiratoire lorsqu’une grande quantité d’eau pénètre dans les poumons, provoquant un manque d’oxygène qui entraîne un arrêt cardiaque. On parle de noyade sèche quand la noyade intervient plusieurs heures, voire même jusqu’à 72 heures après ce que l’on pourrait considérer comme un incident : rester la tête sous l’eau quelques instants ou boire la tasse tout simplement.

Que se passe t-il ?

Après une immersion dans l’eau, et même en buvant la tasse, l’enfant revient à lui et vous pensez que tout est rentré dans l’ordre. Malheureusement parfois de l’eau reste dans les poumons. Au bout de quelques heures, voire quelques jours, cette eau enflamme les poumons et provoque un œdème entraînant une baisse importante d’oxygène dans le sang pouvant avoir des conséquences dramatiques. Les produits chimiques continus dans les piscines augmentent l’irritation. En fait c’est une noyade qui passe inaperçue, mais qui a néanmoins tous les signes d’une vraie noyade.

Comment alors s’en apercevoir ?

Pas facile sur le moment, car la première peur passée, vous attrapez votre bambin, lui donnez quelques tapes dans le dos, il crache, tousse un peu, et pour ne pas aggraver la situation, vous lui dites « c’est rien mon chéri, tu as juste bu la tasse ça va passer ». Si vous ne constatez rien de plus, tout doit rentrer normalement dans l’ordre. Certains signes pourtant pourraient vous mettre la puce à l’oreille :
- Si vous le trouvez extrêmement fatigué après l’évènement,
- Si ses lèvres bleuissent,
- S’il a une respiration difficile,
- Si son teint est grisâtre,
- S’il tousse sans arrêt,
- Si son comportement change du tout au tout. Il se met à être râleur ou très grognon
- Si des bulles sortent de sa bouche.

Tous ces symptômes indiquent un manque d’oxygène dans le cerveau ce qui peut entraîner un œdème pulmonaire. Surveillez bien son comportement même jusqu’à 2 ou 3 jours après un tel incident et au moindre doute, une seule chose à faire, amener immédiatement votre enfant consulter un médecin aux urgences.

Vigilance, surveillance

C’est évidemment la règle d’or. Ne perdez jamais de vue votre enfant aussi bien à la piscine, qu’à la mer. Il aura très vite fait de faire un tour et une fraction de seconde suffit parfois. Dès que possible apprenez-le à nager.
Profitez quand même des joies de l’eau, mais restez constamment sur vos gardes.

Pour aller plus loin 
- Vacances à la mer avec bébé
- Les maux des vacances

 

Publié le 10/07/2017 à 11:20
Auteur : Célia DULONG

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.