C'est si bon d'être parents !

laboiterose

On se sépare alors que bébé est encore petit

Vous avez essayé de recoller les morceaux, de prendre du temps pour vous deux, de parler, encore et encore, peut-être même de faire une thérapie de couple… Malheureusement vous avez dû prendre la décision la plus difficile de votre vie : vous allez vous séparer, alors que bébé est encore petit.
Comment faire pour que la situation ne le perturbe pas et lui faire passer le cap de la séparation le plus sereinement possible?

On se sépare alors que bébé est encore petit

Prendre le temps d'accepter la séparation

Pour vous la pillule est dure à avaler, vous êtes tristes, certainement déçus, peut-être même en colère. Prenez le temps de digérer la nouvelle avant de rendre votre séparation officielle. N’en parlez pas devant lui où à portée de ses petites oreilles, même en sous entendu. Malgré son jeune âge bébé capte le moindre changement de ton dans votre voix, les mots, les rancoeurs. Ce n’est pas pour rien qu’on dit souvent que les bébé sont des éponges émotionnelles. Ils aspirent toutes les émotions autour d’eux.

Comment parler de la séparation à bébé ?

Cela peut vous paraître étrange de vous imaginer expliquant une situation si compliquée à un petit bébé, mais lui énoncer clairement les choses, même si il ne semble pas être attentif, est le meilleur moyen de lui annoncer.
Parlez-lui comme vous le feriez à un enfant plus grand, sans entrer dans les détails mais en lui expliquant que papa et maman ne s’aiment plus, qu’ils ont essayé mais que malheureusement cela n’a pas fonctionné, que ce n’est pas du tout de sa faute et qu’il pourra toujours compter sur vous deux à ses côtés. Expliquez-lui aussi qu’il aura deux maisons, deux dodo etc…

La garde alternée, possible avec un bébé ?

Bien évidemment, tout dépend de l’âge de votre enfant. La garde alternée, même si elle présente de nombreux avantages n’est pas recommandée pour les tout-petits qui ont besoin de sécurité, de repères et de voir leurs deux parents très fréquemment.

Quand bébé grandit, vous pouvez aller vers une garde alternée progressive et essayer la méthode 2/2/3. Deux jours chez le premier parent, deux jours chez le deuxième parent, puis trois jours chez le premier, et la semaine suivante vous alternez. Cela peut paraître contraignant mais cela présente de nombreux avantages pour tout le monde car c’est un mode de garde équitable qui ne met aucun parent de côté et dans lequel le bien-être de bébé est privilégié.
Comme toutes les situations familiales, le fonctionnement d’une garde parentale se trouve au fur et à mesure, et si vous et votre conjoint faites preuve de patience et de souplesse, il n’y a pas de raison que ça se passe mal.
Lorsque vous confiez votre enfant à votre conjoint faites lui confiance, faire différemment de vous ne signifie pas faire mal. De votre côté n’hésitez pas à expliquer à bébé ce que vous avez prévu de faire en son absence : vous ne l’oubliez pas, mais il n’a pas à culpabiliser de vous laisser.

Ne jamais oublier que ce “vous trois” est indissociable

Si le “nous deux” est terminé, le “nous trois” restera à jamais unis grâce à ce bébé que vous aimez tous les deux si forts. Peu importe les nouveaux conjoints, les demi-frère et soeurs, votre bébé n’aura jamais que deux parents qui doivent apprendre à mettre leurs différends de côté ( c’est souvent plus facile à dire qu’à faire on le sait bien, mais pour l’amour de votre enfant ça se tente) et cela vous devez lui montrer dès le début. Essayez de ménager parfois un repas où une petite sortie à trois par exemple. Si le bébé fait des progrès lors de vos jours de garde, tenez l’autre parents informé, par une photo où un coup de fil.
Bébé sentira de cette manière que vous continuez à vous impliquer ensemble dans son éducation.

Publié le 16/03/2018 à 14:54

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.

En poursuivant votre navigation sur laboiterose.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus