ACTEUR ENGAGÉ
DÈS LE DÉBUT DE LA VIE

À partir de quand parle-t-on d'infertilité ?

Vous êtes en essai bébé depuis plusieurs mois sans succès ? Vous désespérez de voir un jour votre ventre s’arrondir et vous vous posez des questions sur la fertilité de votre couple ?
Selon le site de la Santé publique de France, on estime qu’un couple sur six en moyenne sera confronté à des difficultés pour concevoir un enfant. Mais qu’est-ce que l’infertilité ? Et à partir de quand faut-il commencer à s’inquiéter ? 

Couple enlacé sur un canapé qui semble déçu. La femme tient un test de grossesse dans sa main

INFERTILITÉ OU STÉRILITÉ ?

On entend souvent parler de stérilité ou d’infertilité. Mais s’agit-il de la même chose ?

La stérilité se traduit par une incapacité totale et définitive de procréer, que ce soit pour l’homme ou la femme. Cette incapacité se caractérise chez la femme par une absence d’ovulation due à des anomalies des trompes de Fallope ou de l’utérus, ou par l’absence de spermatozoïdes dans le sperme de l’homme. 
Si vous souffrez de troubles de la stérilité, il vous sera alors impossible de concevoir un enfant sans une assistance médicale à la procréation.

L’infertilité quant à elle, n’est pas systématiquement définitive. En effet, il existe différents traitements afin de soigner cette pathologie. Son origine peut être liée à la femme, à l’homme ou bien aux deux partenaires.

 

LES CAUSES DE L’INFERTILITÉ FÉMININE ET MASCULINE

Qu’elle soit féminine, masculine ou mixte, l’infertilité peut dépendre de causes multiples qui peuvent parfois se cumuler entre elles. 

L’INFERTILITÉ CHEZ LA FEMME

Chez les femmes, on observe plusieurs causes fréquentes qui diminuent les chances de concevoir un enfant naturellement :

- Si vous souffrez du syndrome des ovaires multikystiques (SOPK).
- Si vous avez une insuffisance ovarienne. Processus physiologique chez la femme, le stock ovarien diminue naturellement autour de 50 ans. On parle également d’insuffisance ovarienne précoce lorsque celle-ci survient avant l’âge de 40 ans, caractérisée par une aménorrhée et un taux de FSH (hormone folliculo-stimulante) élevé.
- Une baisse de la fertilité due à l’âge. Passé 35 ans, vos chances de tomber enceinte diminuent progressivement.
- Si vous êtes atteinte d’endométriose. Certains cas d’endométriose sont souvent diagnostiqués lors d’un bilan de fertilité effectué par la femme.
- Si vous avez contracté une infection sexuellement transmissible, notamment la Chlamydia.

LES CAUSES D’INFERTILITÉ CHEZ L’HOMME

Pour les hommes, les causes sont principalement dues à deux facteurs :

- Une absence ou une insuffisance de spermatozoïdes dans le sperme, aussi appelées oligospermie et azoospermie,
- Un cas de tératospermie caractérisé par une trop grande quantité de spermatozoïdes présentant des anomalies,
- Des anomalies concernant la mobilité des spermatozoïdes dans le sperme, l’asthénospermie.

 

COMMENT SAVOIR SI JE SOUFFRE D’UN PROBLÈME D’INFERTILE ?

Commence à se poser la question de l’infertilité si cela fait plus d’un an qu’un couple essaie de concevoir un bébé avec des rapports sexuels réguliers sans utilisation d’un moyen de contraception.

N’oubliez pas que le taux de fertilité diminue progressivement avec l’âge. Alors que la fécondité est à son apogée chez la femme à 20 ans, elle diminue à partir de l’âge de 35 ans.

Enfin, si votre couple essaie actuellement de concevoir un enfant, sachez qu’il faut en moyenne entre 7 mois et 1 an pour une femme avant de tomber enceinte. Alors ne désespérez pas trop vite et armez-vous de patience !

 

LE BILAN D’INFERTILITÉ

Face à des difficultés pour concevoir un enfant, les couples peuvent bénéficier d’un bilan d’infertilité avec un médecin spécialiste, notamment après 35 ans.
Le rendez-vous médical sera l’occasion de faire le point sur les antécédents médicaux du couple, leur fréquence de rapports sexuels, vérifier la santé et la régularité du cycle menstruel chez la femme.

On prescrira ensuite aux deux partenaires différents examens à réaliser : 
- un spermogramme pour l’homme afin de vérifier la présence de spermatozoïdes dans son sperme ainsi que la qualité morphologique de ceux-ci afin de détecter une potentielle anomalie,

- un contrôle du stock ovarien chez la femme grâce à une prise de sang ainsi qu’une échographie pelvienne des ovaires et de l’utérus et une radiographie des trompes de Fallope.

 

QUELLES SOLUTIONS FACE À L’INFERTILITÉ ?

Une prise en charge médicale et un traitement contre les problèmes d’infertilité pourra vous être prescrit si votre couple est diagnostiqué comme étant infertile. Selon votre situation et les anomalies détectées suite aux examens médicaux, le traitement sera différent. Il pourra s’agir :

- D’une stimulation ovarienne. En cas d’absence d’ovulation détectée suite à un examen médical complet, le médecin prescrira un traitement via la prise de médicaments ou par injection de stimuler la production d’ovules dans le corps de la femme.

- D’une assistance médicale à la procréation (PMA) qui se fera soit par le biais d’une insémination artificielle, d’une fécondation in vitro (FIV) ou grâce à l’accueil d’embryons. Cette dernière technique est principalement proposée aux couples disposant d’une double infertilité, s’il existe un risque de transmission d’une maladie génétique connue à l’enfant ou lorsque les autres tentatives de procréation médicalement assistée sont impossibles ou ont échoué.

 

A lire également :
PMA, comment accompagner la future-maman au mieux ?
- PMA : prendre soin de son couple
- A quel moment doit-on s'inquiéter de l'absence de nos règles ?

Publié le 21/09/2021 à 11:37

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.