ACTEUR ENGAGÉ
DÈS LE DÉBUT DE LA VIE

L’infertilité chez la femme

Votre couple éprouve des difficultés à concevoir un enfant après plus d’un an de rapports sexuels sans contraception ? Peut-être que comme 15 à 25 % des couples, souffrez-vous d’infertilité ? Saviez-vous que ce phénomène touche autant les hommes que les femmes ? Des examens médicaux peuvent vous être prescrits afin de déterminer l’origine de l’infertilité. Mais quelles sont les différentes causes d’infertilité féminine les plus fréquentes ?

Femme inquiète qui regarde un test de grossesse sur son lit

LES SYMPTÔMES DE L’INFERTILITÉ FÉMININE

Des cycles menstruels anormaux, des règles très douloureuses ou bien des douleurs pendant les rapports sexuels sont autant de symptômes qui peuvent vous mettre sur la piste d’une infertilité potentielle. Afin de déterminer si vous souffrez de problèmes d’infertilité ou de stérilité, la consultation d’un professionnel de santé est indispensable afin de faire quelques examens et d’obtenir une aide médicale pour vous aider à tomber enceinte. Une courbe de votre température durant votre cycle afin d’estimer votre date d’ovulation, un dosage de vos hormones ainsi qu’un examen de votre glaire cervicale seront alors nécessaires. 

 

INFERTILITÉ PRIMAIRE OU SECONDAIRE ?

L’infertilité primaire féminine désigne une femme n’ayant jamais été en capacité de tomber enceinte. L’infertilité secondaire désigne quant à elle, une femme ayant déjà menée à terme une ou plusieurs grossesses ou bien qui a vécu au moins une fausse couche, mais qui n’arrive plus à tomber enceinte.

Les médecins estiment que la stérilité ou l’infertilité est définitive lorsque le couple a été confronté à plusieurs échecs de tentatives d'assistance médicale à la procréation.

 

LES CAUSES D’INFERTILITÉ LES PLUS FRÉQUENTES

Chez l’homme, l’infertilité masculine est souvent due à une mauvaise production de spermatozoïdes dans les testicules ou à des anomalies dans la qualité de son sperme. 

Chez la femme, les causes peuvent être plus variées et dépendent de nombreux facteurs comme l’âge, l’état de santé, des anomalies utérines ou des troubles médicaux ovulatoires ou hormonaux. 

Enfin, dans certains cas, l’infertilité reste inexpliquée avec des résultats normaux aux bilans de fertilité et à l’analyse des spermatozoïdes. 

LE SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES (SOPK)

Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble hormonal très fréquent qui touche environ 10 % des femmes en âge de procréer selon l’Inserm. Ce syndrome provoque généralement une absence totale d’ovulation. Le SOPK est considéré comme la première cause d’infertilité chez les jeunes femmes. 

UNE INSUFFISANCE OVARIENNE

L’insuffisance ovarienne fait partie des troubles ovulatoires les plus fréquents chez les femmes de plus de 35 ans. Elle se caractérise par une absence totale d’ovulation due à la diminution progressive du stock de follicules ovariens présent dans le corps de la femme avec l’âge. 

L’ENDOMÉTRIOSE

Selon le Ministère de la Santé*, l’endométriose est une maladie qui touche environ 10 % des femmes en âge de procréation. Cette maladie inflammatoire provoque notamment des douleurs intenses au moment des cycles menstruels. Souvent détectée lors d’un bilan d’infertilité, l’endométriose se caractérise par la présence anormale d’endomètre situé à l'extérieur de l’utérus. Cela génère alors des anomalies pour le bon déroulement de la fécondation.

UNE ANOMALIE DES TROMPES DE FALLOPE

Des lésions ou un problème de perméabilité des trompes de Fallope sont souvent en cause dans les cas d’infertilité féminine. Les trompes peuvent être obstruées suite à une maladie ou une infection sexuellement transmissible ou si vous êtes atteinte d’endométriose. Plusieurs traitements peuvent être proposés pour reperméabiliser les trompes de Fallope, selon la cause initiale de l’obstruction telles qu’une hystérographie ou une intervention chirurgicale.

LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Les infections sexuellement transmissibles, notamment les infections à Chlamydia peuvent causer des risques d’infertilité si elles ne sont pas traitées à temps, en endommageant les trompes de Fallope. Les IST augmentent également le risque de grossesse extra-utérine.

 

LES FACTEURS À RISQUE POUR LA FERTILITÉ

Saviez-vous que certains éléments de la vie quotidienne peuvent perturber votre fertilité ? Parmi les facteurs les plus courants, on retrouve :

- Une charge trop importante de stress,
- Une consommation excessive d’alcool, de tabac ou de drogues,
- En cas d'obésité ou au contraire d’un poids trop faible,
- Une exposition prolongée à des perturbateurs endocriniens ou autres substances toxiques.

 

JE SOUFFRE D’INFERTILITÉ, QUELLES SOLUTIONS S’OFFRENT À MOI ?

Si votre couple souffre de troubles de la fertilité, différentes solutions peuvent vous aider à concevoir un enfant. Votre médecin pourra notamment vous prescrire un traitement hormonal après un examen approfondi et un bilan de fertilité. En cas d’échec de celui-ci, vous pourrez choisir d’avoir recours à une insémination artificielle grâce à votre sperme ou celui de votre conjoint. La fécondation in vitro est également possible grâce à une stimulation ovarienne réalisable sous forme de différents traitements. La FIV est préconisée lorsque la fécondation ne peut avoir lieu naturellement et consiste à recueillir des spermatozoïdes qui seront injectés dans des ovocytes. Une fois les embryons obtenus, ils sont alors transférés dans la cavité utérine.

Enfin, certains couples décident d’avoir recours à la GPA lorsque les techniques de PMA n’ont pas permis de régler les problèmes de fertilité.


Source :

- *Ministère des Solidarités et de la Santé, mise à jour du 16 mars 2021

A lire également :
PMA, ça y est, je suis enceinte !
PMA : La ponction ovarienne, comment ça se passe ?
Endométriose et grossesse : c'est possible ?

 

 

Publié le 20/09/2021 à 15:18

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.