ACTEUR ENGAGÉ
DÈS LE DÉBUT DE LA VIE

Famille recomposée : quand le désir d'enfant n'est pas

Beau-fils, belle-fille, belle-mère, beau-père, "t'es pas mon père", "t'es pas ma mère"... La vie d'une famille recomposée n'a rien d'un long fleuve tranquille, au moins durant les premiers mois. Pour preuve des solutions recherchées par les parents, le succès des livres publiés par Anne Sauzède-Lagarde et son mari Jean-Paul(*). Aussi, quand le désir d'un nouvel enfant s'invite dans l'une de ces familles recomposées, le challenge s'accroît jusqu'à représenter une équation complexe s'il n'est pas partagé par le couple.

4 enfants qui s'amusent et rient ensemble en plein air

Des enfants d'un premier mariage déjà grands

Lorsque les enfants d’une première union sont déjà grands et autonomes, difficile de se projeter à nouveau dans le cycle grossesse/couches/biberons. Il arrive souvent que l'un ou l'autre des partenaires ne souhaite pas se relancer dans les premières étapes de la vie d’un enfant. Si c’est votre cas, prenez le temps d’en parler à deux et de comprendre les envies et les réticences de chacun. Parfois un « non » peut cacher une angoisse ou une peur liée à une situation antérieure. La communication reste, très souvent, la meilleure solution à envisager.


Une envie de vivre le couple autrement

Qui dit nouvel amour, dit début d’une nouvelle vie. C’est donc tout naturellement que vous avez envie de profiter de votre couple et de votre liberté sans enfant en bas âge. Eh oui, n’oubliez pas que l’arrivée d’un bébé dans votre vie va souvent de paire avec la fin de vos moments d’intimité avant un petit (long ?) moment ! Vous pouvez également avoir envie de voyager à deux, prendre le temps de vous découvrir avant de vous lancer dans un nouveau projet bébé.


Vouloir s'investir dans sa carrière professionnelle

Une famille recomposée, c’est aussi synonyme de nouveau départ. Avec des enfants devenus grands, en école primaire ou adolescents, c’est tout naturellement que le père ou la mère a parfois envie de s'investir plus qu'avant dans sa carrière professionnelle. Après vous être dévoué corps et âme dans votre rôle de papa ou de maman, il est temps de penser un peu à vous et de faire ce qui vous plaît. Si vous rêviez d’une belle carrière, c’est peut-être le moment pour vous et pas sûr que vous ayez du temps à consacrer pour un nouvel enfant.


La crainte d'une famille recomposée qui se transforme en tribu

Si vous ou votre partenaire avez déjà eu un ou deux enfants, peut-être que devenir parent d'une famille nombreuse ne fait pas partie de vos projets de vie. Être à la tête d’une véritable tribu a de quoi en effrayer plus d’un. Si se retrouver entouré(e) d’enfants, c’est aussi beaucoup d’amour à partager, cela demande également une bonne dose d’organisation. Votre conjoint(e) a déjà fait le choix de s’occuper de vos enfants, et inversement, alors peut-être n’est-il pas dans ses priorités d’avoir un bébé en plus à gérer au quotidien. Et n’oubliez pas que l’arrivée d’un nouveau bébé au milieu de toute cette fratrie risquerait de perturber l’harmonie que vos enfants essaient de se créer entre eux. Prenez plutôt le temps d’accorder des moments privilégiés à chaque enfant, soyez à leur écoute, aidez-les à tisser des liens entre eux. Vous verrez que cela vous demandera déjà suffisamment de travail chaque jour !


La peur de déstabiliser ses enfants

Séparation, divorce, nouvelle maison, rencontre avec un nouvel homme, une nouvelle femme et ses enfants… Cela fait beaucoup de changements à accepter et vous craignez de déstabiliser plus encore vos propres enfants en faisant un nouveau bébé. Sachez que cette peur est tout à fait légitime et qu’il faudra sans doute un peu de temps avant que tout le monde ne trouve sa place au sein de cette nouvelle famille. Mais si l’envie d’un nouvel enfant est plus forte que tout, parlez-en ouvertement à vos enfants afin qu’ils ne se sentent pas mis à l’écart. Laissez-les s’impliquer dans cette nouvelle aventure et qui sait, peut-être seront-ils plus compréhensifs que vous ne le pensez !


Prioriser le couple pour une nouvelle famille unie

Face au défi de la famille recomposée, un couple solide est la meilleure assurance de réussir. Difficile pour vos enfants et les siens d’accepter une nouvelle autorité parentale. Prenez le temps de définir le rôle de chaque parent afin que chacun trouve sa place et impliquez-vous auprès de chaque enfant. Privilégiez la communication pour apaiser les relations qui peuvent parfois être tendues au sein de la famille. Veillez aussi à garder des moments pour votre couple et parler de tout à cœur ouvert, même et surtout des envies de bébé.

Et si, finalement, être beau-père ou belle-mère était plus simple que le rôle de papa ou maman ? Certes, trouver sa place en tant que beau-parent peut prendre du temps, mais cela peut aussi avoir du bon ! Une fois sa place bien définie, rappelez à vos enfants que votre conjoint(e) n’est pas là pour prendre la place du parent. Moins en conflit avec l’autorité parentale, le beau-parent peut parfois faire figure de médiateur avec le père ou la mère pour devenir un membre de la famille à part entière. Sans compter que si les enfants sont déjà grands, il n’aura pas à passer par la case « biberons et couches sales ». Que du positif en somme !


Avoir un enfant après 40 ans ?

Devenir parent à 40 ans et vivre une parentalité tardive, mais épanouie, c'est possible. Si votre refus, ou celui de votre partenaire, d'avoir un autre bébé n'est pas catégorique, alors il pourra évoluer en désir d'enfant avec le temps. Parfois appelé "bébé de la seconde chance", de nombreux couples se lancent dans cette aventure passé 40 ans, alors pourquoi pas vous ? Et si vous commencez à souffrir de problèmes d’infertilité, pourquoi ne pas songer à l’adoption ou aux techniques de PMA ?


Enfin, dites-vous bien que nouvelle famille ne rime pas nécessairement avec désir d’enfant. Et si votre partenaire reste fermé à l’idée d’un nouveau bébé, n’oubliez pas que l’écoute et le dialogue peuvent parfois suffire à faire évoluer les positions de chacun sur ce choix. Trouver sa place au sein d’une famille recomposée n’est pas toujours évident, mais nul doute qu’avec beaucoup d’amour et de patience, chacun y arrivera.


(*) Entre câlins et tempêtes, créer un couple durable (2014, Dunod, 204 pages), ou Former une famille recomposée heureuse (2013, Dunod 216 pages)


À lire également :
- Passer de deux à trois enfants
- Envie d'enfant : quand il y a désaccord dans le couple
- Comment aider la fratrie à tisser des liens ?

Publié le 16/09/2021 à 15:01

Articles les + populaires

0 commentaire

Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir poster un commentaire.